Boarding… Voyage en Polynésie Française

par Elfrancescolombiano
460 vues

Polynésie Française

Décollage vers la Polynésie Française

« Heureux qui comme Bibi a fait un long voyage » – El francescolombiano

J’ai toujours aimé les citations. Voltaire écrivait à ce propos « l’art de la citation est l’art de ceux qui ne savent pas penser par eux-mêmes ». Quand bien même je ne suis pas d’accord avec ce propos, ce n’est pas le sujet hein ? Comme dirait l’autre.

C’est ainsi que nos deux compagnons démarrèrent leur voyage…

C’est par un beau matin d’août, alors que le soleil parisien brillait au dessus du nuage de pollution des Champs-Elysées que nous prîmes la direction de cette usine à C02 qu’est l’aéroport Charles de Gaule (1). Chargés de nos deux valises et sac à dos, c’est d’un bon train que nous montâmes dans le RER pour ensuite nous installer confortablement dans l’avion, direction… Los Angeles ! Le rêve américain ! Le sourire des douanes, l’empathie des policiers, la demande d’ESTA… C’est à ce prix que vous aurez la chance de visiter the international airport of Los Angeles ! Pendant le trajet, j’ai pu regarder Zootopia en français, anglais, espagnol,portugais pour travailler mes langues. Mince, ils parlent français en Polynésie français, j’aurais dû m’en douter… Fichtre ! Bien entendu, vous aurez organisé votre voyage bien à l’avance et vous pourrez en profiter pour aller dépenser quelques sous en Duty Free.

« For the passengers of the flight AF77 in direction of Pape’ete (avec l’accent s’il-vous-plaît), boarding in Terminal B »

– ça me rappellera toujours le lycée ces trucs. Nous y sommes, dernière étape avant le paradis, et quelle étape : 10 heures de vol, encore Zootopia en chinois, japonais, wolof et breton. Tout de suite l’enthousiasme redescend d’un cran, je commence à le connaître par cœur ce film, et entre nous, j’ai très vite abandonné l’idée de faire mon château de cartes dans l’avion. Mais c’est avec courage, bravoure et détermination que nous prenons la route du terminal B pour reprendre l’avion une dizaine d’heures. Ready for take-off…

Décollage vers la Polynésie Française goyav

//2×10 heures de vol passent, avec le visionnement de magnifiques films, court-métrages, dessins animés, discussions endiablés sur l’immortalité du scarabée et des parties de batailles à en fendre l’air ! Pour la petite histoire, le personnel de bord Air France pendant le vol LAX – PPT a changé sa tenue avec de merveilleuses robes colorées pour mesdames et des torses nus pour messieurs. Non je plaisante, je ne sais pas pour les hommes, nous avions des femmes qui s’occupaient de nous.//

Décollage vers la Polynésie Française goyav

« Petite musique au Ukulele » Ia Orana (2) !!! Ouiiiiiii nous y sommes !! Il est 5 heures du matin heure locale, nous sommes claqués mais nous sommes arrivés !! International Aéroport de Pape’te. Vous serez accueillis par un petit groupe de musique chantonnant et jouant du ukulele. Du bonheur ! L’odeur de la fleur de tiaré emplit vos narines et le ciel bleu azur fait briller vos yeux esprits ! Seul problème s’il en est un, vous venez de vous prendre un double jet lag après ce double vol d’environ vingt heures. Autant vous dire que vous n’attendez qu’une chose, arriver chez vous ! Vous aurez cependant à attendre quelques minutes pour passer à la douane. De plus, en matière de superficie, l’aéroport de Pape’ete est comme dire, quelque peu plus petit que ceux de Paris et Los Angeles.

Le portique de passage passé, nous sortons et ça y est, nous sommes enfin dehors et la ville s’anime. Il faut savoir que les Tahitiens se lèvent tôt et se couchent tôt. La vie est en effet rythmée par le lever et le coucher du soleil, mais surtout par une tranquillité formidable qui se ressent très vite et a mon sens très agréable. Pour rejoindre notre lieu de séjour, nous empruntons Ecocar, la société de location de voitures low-cost. Notez que Pape’ete est une ville qui grimpe fortement dès lors que vous avancez vers l’intérieur de l’île, montagneuse. Ceci étant, pour rejoindre les sites majeurs, une simple citadine suffit. En revanche, réservez absolument un 4×4 si vous souhaitez en revanche vous aventurer dans les hauteurs, question d’assurance incluses ou non. Vous pourrez aussi vous amuser avec les scooter et motos de location.

C’est donc en petite citadine que nous nous dirigeons vers l’intérieur de l’île pour rejoindre notre lieu de villégiature.

Décollage vers la Polynésie Française goyav

Comme évoqué lors de l’introduction, nous ne sommes restés que deux jours à Tahiti car nous avions prévu (sisi c’était prévu) de visiter l’Ile de Pâques la première semaine. Pour des raisons de décalages horaires successifs, nous vous déconseillons d’arriver et de repartir directement. Vous êtes fatigués, un peu perdus et en état second à la fin. C’est fun, mais pas très agréable pour commencer des vacances ! Vous retrouverez un récit de l’Ile de Pâques dans d’autres publications dédiées. Pour la suite, direction… l’aéroport (encore…) !! Pour Huahine, l’une des îles de l’Archipel de la Société… Nana (3) !


(1) Nous avions envisagé d’aller sur place à pieds et à la nage mais avions un contrainte de temps

(2) « Bonjour » en tahitien

(3) « Au revoir » en tahitien

Découvrir d’autres voyages en Polynésie Française

Vous devriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Accepter