Quelque part sur le chemin de Compostelle

randonnée vers compostelle
Il existe des levers de soleil avec un "je ne sais quoi" de plus !! Voici l'étape Deba - Markina d'environ 25 kms .

  Randonnée sur le chemin du Nord de Compostelle vers Mutriku

Informations sur le voyage

  • Durée : 4 mois
  • Nombre de voyageurs : En couple
  • Budget par personne : 15 euros / jours €
  • Budget utilisé pour :
    • Food & drinks
  • Itinéraire : Vezelay- saint Jean pied de port Hendaye- saint jacques de Compostelle

Sur le chemin du nord Espagnol (Deba-Markina)

Si vous êtes sur le chemin du Nord Espagnol, en route vers Compostelle et que êtes matinaux, c’est ce genre de décors qui vous tendra les bras…

C’est en Juillet 2020, que notre optimisme post 1er confinement nous pousse à reprendre la route. En effet après plus de 6000 kms à pieds (dont Lausanne – Lisbonne en passant par St Jacques de Compostelle, Londres – Rome, et 2 mois à écumer l’Écosse) les longues rando ça nous connait.

Notre truc c’est l’autonomie, une tente, un réchaud et c’est parti !!

Après un départ de Vézelay , un mois d’août caniculaire, quelques jolies péripéties et aussi… moins 5 kilos (si si !!) Nous arriverons en Espagne.

La frontière française est encore toute proche et néanmoins l’atmosphère déjà tellement Espagnole, les soirées plus tardives, plus festives et les réveils plus migraineux… 🙂

C’est donc tôt que le spectacle est le plus beau. À quelques kilomètres au sud de Mutriku, le chemin du nord alterne océan, villes et forêts sur cette première partie mais tout ça sans grandes difficultés. Hier encore vous étiez sur la côte de Zumaia et vous voilà aujourd’hui en pleine forêt d’eucalyptus !! Il y a également une multitude de logements “albergue” le long du chemin, moins que sur le fameux camino francés mais suffisamment. Bien-sûr en plein Covid, la plupart étaient fermés et si il faut se rabattre sur une pension, le budget va en prendre un coup, c’est le drôle de jeux de cette période… Et bien évidemment les gestes barrière et tout le protocole habituel sera nécessaire.

Ce spectacle naturel et quotidien nous a aidé à ne jamais douter de nous, du coup l’envie de continuer fut toujours plus grande. Pour faire simple jamais nous ne sommes déçu face à la nature. Et pour les citadins dans l’âme, Bilbao n’est plus loin… 😉

Alors ce fut une belle marche, forte et difficile, stoppée trop tôt à Santiago à cause d’un confinement devenu trop handicapant.  Aujourd’hui c’est sans prétention que de temps en temps je m’amuse à en résumer une partie.  En attendant la suite…✌

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.