Inde

  • Itinéraire : Srinagar
  • Date et Durée du Voyage : vendredi 16 août 2019, 5 jours
  • Budget : 30 euros (transport, food, visite, logement, activités)
  • Nombre de Voyageurs : Solo

Srinagar est une destination très peu prisée par le tourisme, en effet à cause de la guerre actuelle entre l’Inde et le Pakistan on entend souvent que des soldats sont tués à Srinagar.

J’ai aussi entendu dire que les touristes n’étaient pas les bienvenues, mais ce n’est absolument pas l’expérience que j’en ai eu.

Je suis parti là bas sans écouter tout les avertissements qu’on ne cesser de me crier à l’oreille, et j’y ai découvert une ville charmante, où les locaux vous abordent sans arrêt pour boire un thé ou discuter. J’ai jamais pu être seul pendant mes 3 jours là bas, j’ai toujours été abordé, ou invité dans une maison.

Je créé cet article pour casser les idéaux que l’on a sur cette ville incroyable, et vous racontez ce que j’ai vécu durant une de mes meilleurs expériences en Inde.

Arrivé à Srinagar

Lors de mon arrivé je me suis empressé de trouver un garagiste pour souder le garde boue de devant qui grattais ma roue. Je vais de garage en garage, chaque garage m’envoie vers un autre puis un autre… Il est assez dur de trouver quelqu’un qui puisse souder ce garde boue dont le pas de vis est bousillé.

Je continue ma recherche jusqu’à tomber sur ce ferrailleur entrain de couper de la ferraille au marteau  :

L’homme à la chemise à carreaux me dit qu’il peut me réparer la moto mais pour ça il faut que je l’accompagne chez lui. On va donc ensemble jusque chez lui où je suis invité à prendre le thé avec sa famille, il me présente tout les membres qui la compose, ils sont apparemment très heureux de rencontrer un touriste, on me lance sans arrêt de grands sourires, et on me propose de manger des gâteaux locaux. Je dois admettre que je suis un poil gêné, tout ce que je voulais c’était faire réparer ma moto !

Le neveu du ferrailleur est très intéressé par mon appareil photo, je lui apprends à l’utiliser et le laisse s’amuser un peu, ce qui me vaudra de beaux clichés pendant que l’on répare la moto, que j’ai découvert bien après.

Ce qui m’a beaucoup marqué ce sont les câbles reliés à la batterie qui lui sert pour souder, ceux-ci sont simplement dénudés, poser l’un sur l’autre puis suspendu, et lorsqu’il doit passer par là, il soulève un fil avec la main, passe dessous, puis le repose. A se demander comment il a survécu jusqu’ici?

En plus de ça ici en Inde, tout les soudeurs dans les petits garages soudent avec des lunettes de soleils, et je ne suis vraiment pas sûr de l’efficacité de celle-ci.

Une fois la moto réparée, je lui demande combien je lui dois, très généreusement il me demande de décider moi même, je lui donne alors un peu plus que ce que je donne d’habitude pour une soudure. Cette famille était incroyable gentille, je viens à peine d’arriver et je suis déjà invité à manger avec eux.

Visite de la ville

Toute la ville est traversée par un réseau de ruisseau, par lequel les locaux transportent des marchandises en bateau, donnant lieu à des moments vraiment magiques :

En suivant ces réseaux j’arrive vers le centre de la ville, je fais la connaissance des locaux qui s’y trouve, très étonnés de me voir mais surtout très heureux de faire ma connaissance. Une expérience sociale très riche !

La mosquée et le parc Nishat Bagh

Il y a deux belles attractions à faire à Srinagar, la première est la mosquée Masjid Dragah Sharif que l’on ne peut voir que de l’extérieur, et l’autre est le parc Nishat Bagh, un joli parc floral. Mais comparé au reste de ce que j’ai pu voir, ça reste facilement oubliable.

Le marché local

Un marché local est constamment ouvert près de la mosquée citée plus haut, c’est un détour à absolument faire ! Le marché n’est pas grand mais c’est une expérience sociale et culturelle à ne pas rater.

Prendre la route qui traverse le lac

En face du Parc Nishat Bagh se trouve une route qui traverse le lac Dal qui est rempli de lotus, le chemin est très dur à prendre en moto, je le sais par expérience, mais ce qu’on peut y voir vaut le détour !

Un homme local m’interpelle pour prendre un thé, je suis invité chez lui, on parlera quelques heures. Quelle gentillesse ! Et sur le retour je me fais encore aborder pour prendre un thé avec un homme que je croise à peine, ça n’en fini plus !

Résumé

Pour résumé, je comprends que certains touristes aient vécu de mauvaises expériences là bas, mais si vous évitez de faire le touriste en commandant des treks de plusieurs centaines d’euro, ou que vous évitez les gros houses boats, je pense que vous n’avez rien à craindre. Pour moi les Indiens là bas font partie des plus sympas que j’ai vu.

De manière général, un petit conseil de voyageur qui vous évitera des soucis : Ne soyez pas un touriste, ne vous habillez pas forcément très propre comme on le fait en France, ne dépensez pas des centaines d’euros dans des activités, cela rendra votre voyage plus authentique et vous éviterez les voleurs qui cherchent des pigeons parmi les touristes. En un an de voyage en Asie je ne me suis jamais rien fait voler, et pourtant ce n’est pas l’occasion qui a manqué.

Srinagar visite