Road-trip en Ecosse

par FoxiesOnTheRoad
164 vues

Road Trip EcosseEcosse

Road-trip en Ecosse

Cette fois, on y va! On ne se laisse pas impressionner par le risque de pluie et on part à la découverte de l’Ecosse et de ses moutons. Une boucle ambitieuse de plus de 1000 km au départ d’Edinburgh et en direction de l’île de Skye en passant par les Highlands.

[Écosse] Édimbourg

« Et Dinde Boro » en roulant le « R », c’est là que nous sommes arrivés et il vaut mieux savoir comment cela se prononce! La ville n’est pas très grande et se parcourt agréablement à pied. Elle est bizarrement foutue avec des rails de chemins de fer qui coupe la ville en deux. Au nord, la New Town géométriquement agencée, au sud la vieille ville foutraque et vallonnée. Comptez entre 2 et 3 jours sur place.

The Parish church of St Cuthbert garden

Bus à deux étages, cabs noirs et jeunes femmes vulgaires et éméchées dès 18h: pas de doute, nous sommes bien en Grande -Bretagne! Autre particularité locale, la typique saucisse-purée; qui ne nous laisse pas un souvenir impérissable.

La ville est encore très authentique avec ses processions (religieuses?) en habit traditionnel, ses mariés que l’on croise en kilt ou ses groupes de jeunes improvisant un rock a capella au côté d’une guitariste de rue. Une simplicité qui nous a vraiment séduit et qui contraste avec le côté gris et sinistre de la plupart des rues et ruelles. Ca ne doit pas être drôle en hiver…

La vieille ville n’échappe pas aux multiples attractions touristiques avec en particulier des visites guidées sur les mythes et légendes de l’Édimbourg hanté. C’est un peu caricatural mais la déambulation dans les boyaux obscurs et labyrinthiques sous la ville est assez impressionnante. Et surtout un excellent exercice de compréhension orale: nous n’étions pas trop de 4 pour rassembler les bribes d’écossais que nous avions attrapés.

Nous n’avons pas visité le château mais pour voir un point de vue sur la ville, et en particulier le coucher du soleil, on recommande Carlton Hill, plus accessible que le Holyrood Park où nous sommes allés nous galérer.

Pour les jours de pluie, halte obligée (et gratuite) au National Museum de Scotland. D’une part pour l’époustouflante grande halle mais aussi pour la collection permanente et en particulier celle des sciences et techniques.

Nous avons passé aussi un super moment à la découverte des bords de la rivière qui serpente à l’Ouest de la ville jusqu’à Dean Village. Les rives sont très bien aménagées, l’atmosphère y est verdoyante et paisible et le chemin nous conduit à la galerie d’Art Moderne où nous avons profité des installations en plein air.

Impossible de quitter la ville sans admirer le mythique Forth Bridge, le pont ferroviaire historique classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Un monstre d’acier rouge, particulièrement massif depuis la dramatique rupture d’un pont similaire en 1879. Aujourd’hui 2 autres ponts permettent de traverser la baie et de filer au nord vers les Highlands.

  • Vol A/R depuis Paris CDG avec EasyJet 105€/ pers. à des horaires décents
  • Location de voiture: 240€ pour 7 jours chez Europcar Airport Edimbourg
  • Herbergement 1 (Cheap): City Stay Hostel Edinburgh, 2 lits, 19,5£/nuit
  • Herbergement 2 (Chic),
  • Hanted guided tour: 18 £/Pers.
  • National museum of Scotland: Gratuit

[Ecosse] de Oban à Glenfinnan

Pas le temps de passer par Glasgow, nous fonçons au nord à travers le Loch Lomon National Park. On prend juste le temps de faire une halte à Luss pour admirer le lac mais le ciel est gris et les paysages ne sont pas particulièrement spectaculaires.

Nous faisons ensuite escale à Oban, petit port de pêche. Nous sommes témoins de l’activité nocturne des chalutiers. Pas grand chose à signaler à part un excellent Fish&Chips, dans George Street.

La pluie continue à nous accompagner et nous ne verrons rien des sommets de Glencoe noyés dans le brouillard. Le massif abrite le point culminant de la Grande-Bretagne. Nous nous contentons d’une balade un peu triste autour d’un lac et il faudra revenir pour faire des randonnées.

Un peu plus au nord, étape obligatoire à Glenfinnan, LE spot pour voir passer un vieux train à vapeur sur un ancien viaduc, popularisé par le film Harry Potter. Le train était un peu en retard mais on l’a bien vu. À noter qu’il est repassé dans l’autre sens quelques minutes après, pour ceux qui n’avaient pas encore fait assez de photos. Pour le Tea Time, pause sucrée dans un ancien wagon transformé en restaurant.

Une fois revigorés, nous reprenons la route direction Mallaig pour rejoindre l’île de Skye en ferry.

  • Le viaduc est à environ 20 min de marche de la gare
  • Passage du train à 11h et 15h. 20 minutes de retard pour nous. Est repassé dans l’autre sens 10 min après!

[Ecosse] Île de Skye

Baignée par la chaude lumière de fin de journée, notre arrivée sur l’île de Skye commence très bien. Nous avons intensément exploré l’île pendant 3 jours. Les routes sont en très bon état et offrent souvent de superbes panoramas, entre mer et montagnes. La réservation des hébergements est obligatoire en été et nous avons profité d’une vue magnifique depuis la fenêtre de notre AirB&B.

Nous n’avons eu guère le temps de nous éloigner du circuit classique de visite mais les spots connus ne le sont pas pour rien. Une réserve cependant pour les Fairy Pools, une succession de petites cascades et bassins qui dévalent les pentes d’un grand cirque naturel. Le sentier n’a aucun charme, il est très fréquenté et les chutes d’eau ne sont pas aussi enchanteresses que l’on nous avait promis. En revanche, une fois dans le coin, la route qui longe Brittle river jusqu’au camping de GlenBrittle est très jolie et bordée de moutons.

Nous avons fait une halte culturelle à la distillerie Talisker avec visite des installations et une (très) courte dégustation. Nous avons appris que le goût caractéristique de ce whisky provient en particulier de l’eau qui s’est parfumée au contact de la tourbe. Les visites se suivent à la chaîne et on n’a pas le temps de traîner entre les vieux fûts mais elle est intéressante et adaptée à ceux qui n’y connaissent rien.

Plus au nord, les routes qui mènent à Geary et Stein offrent de beaux panoramas marins mais les villages sont sans intérêt particuliers. Pour le coucher du soleil, nous nous postons à Neistpoint à l’extrémité Ouest de l’île. Au choix: se placer sur le rocher le plus haut ou plutôt prendre du recul sur la falaise adjacente pour profiter de l’alignement du rocher et du phare.

Le coup de cœur de l’île c’est bien sûr, The Quiraing, une impressionnante vallée verdoyante surmontée d’une falaise abrupte. Au premier plan, le vert des prairies, à l’horizon le bleu de la mer tandis que la lumière change au gré des nuages qui défilent. Un joli sentier longe la falaise pendant 40 minutes avant de la contourner mais il ne semble pas y avoir de boucle pour rentrer (Itinéraire).

Attention, très difficile de trouver des restaurants après 19h30! Ils semblent ne faire qu’un service et on conseille vivement de réserver même si cela contraint le rythme des explorations. Il y a souvent un groupe de musique folk qui anime agréablement la soirée.Le second coup de cœur c’est l’Old Man of Storr, une sorte de menhir géant qui se dresse à l’écart d’un massif montagneux. L’ascension est un peu exigeante (+400 m de dénivelé) mais vaut le coup pour profiter d’un point de vue plongeant sur le gros caillou qui penche et la mer en arrière-plan. Éviter l’après-midi pour le contre-jour. De nombreux petits sentiers s’égarent autour du Mann à l’abri des touristes.

L’île de Skye sera décidément notre coup de coeur de se séjour. Bien que touristique, l’île regorge de panoramas époustouflants et variés.

[Ecosse] Les Highlands

 

 

Nous nous autorisons un détour le long d’une route côtière qui nous réserve probablement les plus beaux paysages de tout le séjour. D’Auchtertyre à Torridon, la route nous fait franchir des cols, longer des lacs et des plages, surplomber des alpages et l’océan. C’est magnifique. Nous aurons même la chance d’apercevoir un troupeau de cervidés sur une plage.

Nous poussons le détour jusqu’aux gorges de Corrieshalloch. Elles sont impressionnantes mais à ne considérer que si l’on a du temps car le crochet rallonge pas mal la route.

Caingorn National Park

Nous n’avons pas retenu grand chose d’Inverness, il faudrait revenir pour les fameux Highland Games.

Sur le retour nous traversons le Caingorn National Park qui nous a plutôt déçus. Probablement parce que nous n’avions pas pris le temps de préparer cette étape du parcours et que le centre d’information ne s’est pas montré très pertinent. Les randonnées proposées sont des balades de quelques minutes et ne permettent pas de profiter du cadre. Nous avons finalement opté pour un tour d’une heure autour du loch an Eilen.

Vous devriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Accepter