Bientôt 10 000 kms à pieds – Saint Jacques de Compostelle

saint_jacques_de_compostelle
Après déjà 2 longues marches de 3000 kms chacune, nous entamons ici une troisième pérégrination sur la route de Saint-Jacques de Compostelle. Encore un bon 3000 kms ! Hey mais dites... Cette année à Noël je deballerai mes 9000 km !

  Randonnée : sur Saint Jacques de Compostelle

Informations sur le voyage

  • Durée : 6 mois
  • Nombre de voyageurs : En couple
  • Budget par personne : 2 500 € par personne €
  • Budget utilisé pour :
    • Food & drinks
  • Itinéraire : 1=Vezelay 2= Santiago de Compostela 3 =Sevilla Environ 3000 kms
  • Logement(s) recommandé(s) :
    • Tente

Découvrez un autre carnet sur l’itinéraire de Saint jacques de Compostelle

Pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle...

Pas facile de parler d’un voyage au long cours en quelques mots, forcément on ne résume pas 6 mois de voyage à pied comme on parle de son dernier week-end entre amis, c’est pourtant ce que je vais essayer de faire pour toi public !

C’est de Vezelay et en fin du mois de juillet que nous partîmes en direction de Saint Jacques de Compostelle avec le sac à dos, la tente, la popote, le masque anti-covid et le sourire.

Rare sont les pèlerins à s’être aventurés sur les chemins cette année (covid oblige). C’est donc la plupart du temps seuls que nous avalerons les kms. Même si nous sommes des habitués de ces pèlerinages de plusieurs mois, la solitude de ce chemin aura un goût particulier. Cela ne nous empêchera pas de partager une semaine avec deux autres pèlerins…(en cherchant bien, nous ne sommes jamais seuls ;))  Pour la question de dormir chef ? Les accueils pèlerins sur la voie de Vézelay n’étant déjà pas légion en temps normal et ce Covid n’arrangeant rien, 9 fois sur 10 ce sera la tente. Les journées de canicule estivale défilent et l’asphalte brûlant laissera sa place aux doux sentiers des Pyrénées, doux mais pentus !! L’océan montrera le bout de son écume a Saint Jean de Luz, et l’Espagne le bout de sa tortilla a Irun. C’est le Camino del norte qui nous tend les bras puis le Camino Primitivo jusqu’à Santiago.

Après ? La Via de la Plata jusqu’à Séville… jamais un seul engin motorisé c’est le mot d’ordre.

Des chemins longeant un océan souvent déchaîné, des sections de route nationale de plusieurs jours, des chiens sympas (d’autres moins…), des albergues souvent pour nous tout seuls, des semaines de pluie, des chaussettes trempées du matin au soir…Bref pas le temps de s’ennuyer. Mais surtout, surtout, une satisfaction quotidienne, et une idée qui ne cesse de se confirmée, c’est simple et ce n’est que ma petite vision des choses mais…on a tiré le gros lot avec notre planète les gars et tant qu’elle est encore là, sortez marcher et pourquoi pas prenez un bon livre dans la poche !!

saint_jacques_de_compostelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.