Tour du massif de l’Annapurna au Népal : Guide Complet 2019

par Fulldetentemorning
Fulldetentemorning
204 vues

> Népal > Annapurna Itinéraire : Besisahar, Manang, Muktinath, Jomsom, Nayapul Date et durée du voyage : vendredi 8 novembre 2019, 15 jours Budget : 20 euros par personne et par jour…

1

Difficultés du Tour de l'Annapurna

2

Avec agence, guide et porteur ?

3

Quand faire ce trek de l'Annapurna ?

4

Permis de trek

5

Équipement pour l'Annapurna

6

Location de matériel

7

Applications mobile

8

Logistique

9

Températures

10

Arrivée à Kathmandu

11

Aller au départ du trek

12

Etapes du trek de l'Annapurna

> Népal > Annapurna

  • Itinéraire : Besisahar, Manang, Muktinath, Jomsom, Nayapul
  • Date et durée du voyage : vendredi 8 novembre 2019, 15 jours
  • Budget : 20 euros par personne et par jour (Food et logement)
  • Nombre de voyageurs : en couple

Le tour de l’Annapurna

Nous voilà revenus de 15 jours de trek autour du massif de l”Annapurna, du 8 novembre 2019 au 22 novembre 2019. On vous propose ici une petite compilation des informations qui nous semblent utiles pour faire ce trek en toute sérénité, si comme nous vous n’êtes pas des baroudeurs de l’extrême et êtes un peu anxieux à l’idée de débarquer au Népal 😉.

Si vous voulez savoir comment nous avons vécu ce trek personnellement, rendez-vous ici, ici et .


Difficultés du Tour de l’Annapurna

Déjà il faut savoir, comme c’est précisé sur de nombreux sites, que ce trek n’est pas difficile techniquement. En revanche, il requiert d’avoir une bonne forme physique, d’être motivé, et d’aimer quand même randonner avec un sac de plusieurs kilos sur le dos. En gros, c’est pas la balade du dimanche ! Il convient également de se renseigner sur le mal des montagnes avant de partir, car c’est ça finalement le plus gros danger. Ceci étant dit, c’est une randonnée qui est très accessible, d’autant que les étapes peuvent vraiment être adaptées au niveau de chacun.


Avec agence, guide et porteur ?

Nous avons fait ce trek en solo, et c’était très bien comme ça ! Passer par une agence n’est utile que si vous ne voulez absolument pas vous prendre la tête avec l’organisation. C’est un peu comme acheter un Thermomix pour faire une quiche lorraine. C’est un peu comme faire un voyage tout organisé au lieu de faire l’itinéraire soi même, c’est pas utile, mais je comprends que ça puisse être confortable.

Bon par contre, pour ce qui est du porteur, on a vu des trucs tellement scandaleux que ça nous choque un peu de voir des gens avec des porteurs. Le premier conseil est de limiter ses affaires au strict minimum et de voir si vous ne pouvez pas porter votre sac vous même. Si ce n’est pas le cas, et qu’un porteur vous semble indispensable, assurez vous de passer par une agence correcte, et assurez vous que votre porteur part avec des équipements décents (au minimum des chaussures de randonnée…), et qu’il ne porte pas une charge trop importante. C’est un sujet assez complexe, car ça donne l’impression que c’est pas si mal car ça fait travailler des gens, mais franchement quand on le voit en vrai, ça frise juste l’esclavage.


Quand faire ce trek de l’Annapurna ?

Askip, le mieux c’est octobre et novembre. Et ensuite Mars/Avril.


Permis de trek

Deux permis doivent être achetés pour ce trek, et vous pouvez les obtenir au Nepal Tourism Board de Kathmandu (ouvert tous les jours de 10h à 17h).

– La TIMS Card : Remplir le Registration Form sur place, auquel vous ajoutez deux photos d’identités, et 2000 roupies.

passeport nepal

– L’ACAP : Remplir l’Annapurna Conservation Area Project Form sur place, auquel vous ajoutez à nouveau deux photos d’identités, et 3000 roupies.

passeport nepal

Donc si t’as suivi il te faut 4 photos et 5000 roupies ! Aussi sur le formulaire est demandé si vous avez une assurance soin/secours/recherche. On ne sait pas si c’est obligatoire… Renseignez-vous sur un article plus complet que celui-ci 😂.

Gardez précieusement ces permis avec vous tout au long du trek car des Check Posts sont disséminés un peu partout, et souvent quand on s’y attend le moins….

Vous pouvez également acheter une carte du trek à l’échelle 1:70000 au Nepal Tourism Board.


Équipement pour l’Annapurna

Comme avant de partir dans ce genre d’expédition je passe des heures à lire des listes d’équipements sur des blogs, j’apporte ma pierre à l’édifice en proposant la nôtre 😉.

equipement trek nepal liste tableau


Location de matériel

Etant en voyage au long cours nous n’avons pas pris avec nous nos bâtons et des sacs de couchage très chauds. Comme les deux nous semblaient indispensables nous les avons loués dans un magasin de Thamel, le quartier touristique de Kathmandu. Ce magasin fait également agence de trek. C’est le Guide Himalaya Trekking Shop, pas très loin du magasin The North Face (voir carte plus bas). Nous avons payé 100 roupies/pers/jour pour les sacs de couchage -20°C, et 50 roupies/pers/jour pour les bâtons. Si comme nous vous êtes un peu perdus en arrivant et ne savez pas trop où aller pour louer, nous vous recommandons ce magasin.

guide himalaya trekking shop plan


Applications mobile

Maps.me

Une application presque indispensable pour s’y retrouver sur le sentier, principalement après le col entre Jomsom et Tatopani. Il est possible de télécharger les cartes hors connexion, comme ça vous aurez toujours toutes les infos avec vous. Outre le trajet, le kilométrage, le temps de marche et le profil, il est possible de trouver les stations d’eau potable de l’ACAP en cherchant “drinking water“. Par contre ne vous affolez pas sur les temps de marche proposés par l’application, ils sont largement à la hausse surtout sur les longues distances.

PeakLens

Une application sympa qui permet d’avoir le nom et l’altitude des pics qui vous entourent. En fait sans cette application nous serions passés devant les Annapurna I, II, III ou IV sans savoir que c’était eux ! C’est quand même dommage ! (Bon effectivement on aurait pu aussi sortir notre carte papier… mais avec ça c’est plus visuel !)


Logistique

Logement

Ce trek c’est le pied niveau organisation. Il vous suffit d’avoir une idée des étapes que vous voulez faire avant de partir, et puis roulez jeunesse ! Vous n’avez pas besoin de réserver de logement, vous en trouverez très facilement tout au long du parcours. On vous conseille quand même de demander à voir les chambres et la salle de bain avant de vous installer, histoire d’être sûr que c’est à peu près propre. Vous pouvez négocier le prix de l’hébergement, surtout si vous prenez tous vos repas sur place (et vous les prendrez sur place car vous aurez la flemme de bouger une fois arrivés, oui oui oui !). Il est même possible d’avoir la chambre gratuite, mais c’est à vous de voir jusqu’où vous voulez aller dans la négociation. Dans certaines guesthouses il est possible d’avoir une salle de bain privative contre un petit supplément, et c’est franchement pas désagréable 😁. Après il ne faut pas s’attendre à une propreté et un confort exceptionnel, il nous est arrivé une fois d’avoir une souris dans la chambre, mais bon c’est le jeu 🤷🏻‍♀️ !

Nourriture

Niveau nourriture c’est la même, il y a des villages tout le long du chemin et tous ont des restaurants. Vous verrez assez vite que les cartes sont quasiment toutes les mêmes, donc vous n’aurez pas de surprise. Et on mange teeeelllement bien ! Je referais le tour juste pour ça ! En vrac vous trouverez : des omelettes (à l’oignon, à l’ail, aux patates, nature), des oeufs sous toutes leurs formes, des chowmeins, du riz frit, des plats à base de patates, des soupes, des burgers, des pizzas, des pâtes, des plats indiens au curry, du dal bhat (😍), des momos, des apples pancakes (Sweet Mother of God !!), des apples pies (à prendre au moins une fois !), du tibetain bread (un délice), des potato roasty (avec le combo fromage et oeuf). Bref, tu dépéris pas ! On est quand même parti avec des barres de céréales pour la journée, mais vous pourrez en acheter au moins juqu’à Manang, au même prix qu’à Kathmandu.

Eau

Plusieurs options sont possibles :

– La gourde lifeStraw : tu remplis ta gourde et bois à travers la gourde filtrante.

– Le steripen : lumière ultraviollette qui purifie l’eau

– les pastilles micropur : tu remplis ta gourde, mets ta pastille et attends en peu que ça infuse avant de boire.

– Le pyushe ! Testé et approuvé par nos deux compagnons d’aventure. Le pyushe est une solution à base de chlore, t’en mets 3 gouttes dans un litre d’eau, t’attends 30 minutes, et c’est good ! Pour la modique somme de 25 roupies acheté dans une pharmacie de Kathmandu, ça fait le taff !

– Et enfin, des stations d’eau potable ont été installées tout au long du trek par l’ACAP. Ça coûte dans les 50 roupies le litre. Il y en a dans les villes suivantes : Tal, Bagarchhap, Chame, Pisang, Manang, Yakkharka, Ledar, Muktinath, Kagbeni, Jomsom, Marpha, Tukuche, Larjung, Lete, Ghasa, Ghorepani, Ullen et Tadapani. Cherchez “drinking water” sur l’application Maps.me et vous trouverez tout ça !

Douche

Nous avons eu des douches chaudes tous les jours sauf trois jours entre Yak Kharka et Muktinath. Prévoir donc des lingettes pour la toilette.

Wifi

Il y a du wifi gratuit tout le long du trek, sauf à Thorong Phedi où il était à 200 roupies, et évidemment sauf quand il y a une coupure de courant (ce qui arrive assez régulièrement) !

Budget

Il faut savoir qu’il n’y a pas de distributeur de billets au moins jusqu’à Jomsom, et askip il ne marche pas toujours, donc partez avec le nécessaire. Personnellement nous avons dépensé, en comptant toutes les dépenses entre le départ de Kathmandu et l’arrivée à Pokhara, c’est à dire les bus, la jeep, logements, restaurants, barres de céréales, entrées à Poon Hill, sources d’eau chaude, etc… la somme de 57600 roupies pour deux personnes, soit 28800 roupies/personne, soit 230€/personne, soit 15,36€/jour/personne, soit 511,319 bath/jour/personne (rhooo c’est lourd…). Et on ne s’est pas privé ! Du thé en masse, des chambres avec salle de bain, des burgers, et même une bière à demi consommée (yen a un qui n’est pas fier…).


Températures

Nous avons fait ce trek en novembre et globalement nous n’avons pas eu froid. Il commence tout de même à faire frais le matin et le soir à partir de 2500m d’altitude, donc prévoir une doudoune et/ou une polaire chaude, et éventuellement bonnet et écharpe. Dans la journée, entre le soleil qui tape et la marche, on est vite en T-shirt. A partir de 4000m, on commence à sortir les T-shirts manches longues (voir polaire) et sous-gants même en marchant. C’est pour le passage du col qu’il fait très froid, surtout si vous partez de nuit, et surtout s’il y a du vent. Dans ce cas il fait trèèèès froid. D’autant plus qu’à cette altitude vous ne marcherez pas très vite, donc la marche ne vous réchauffera pas énormément. Au sommet, nous marchions avec : T-shirt MC, T-shirt ML, polaire, doudoune, coupe-vent, bonnet, sous-gants + gants, buff, legging chaud, et deux paires de chaussettes. L’avantage c’est que ça allège le sac pour marcher 😉.

Pour la nuit, nous avions un sac de couchage -20°C, et nous n’avons pas du tout eu froid (et je suis trèèèèèès frileuse). D’autant qu’il y a des couvertures dans tous les lodges. Je pense que pour quelqu’un de peu frileux, un sac de couchage -5°C ou -10°C est suffisant.


Arrivée à Kathmandu

Revenons au début du périple, à l’aéroport de Kathmandu des bornes automatiques sont à disposition pour faire la demande de visa. Il faut ensuite aller payer son visa au guichet juste à côté, dont le prix dépendra de votre durée de séjour. Il y a des visas pour 15, 30, ou 90 jours.

Pour prendre un taxi vers votre hôtel, nous vous conseillons d’acheter le trajet aux comptoirs Prepaid Taxi (il y en a deux en sortant du terminal). Vous donnez votre destination, et prépayez le taxi, les tarifs sont fixes. Il vous suffit ensuite de sortir du terminal et de donner votre papier à un taxi qui attend dehors. Comptez 700 roupies pour rejoindre Thamel. Par contre ne vous étonnez pas si un gars monte devant avec le conducteur et commence à vous demander pourquoi vous êtes là, si vous avez un guide pour le trek etc… Le démarchage ne fait que commencer 😉. Pour être tranquille, dîtes gentiment que vous passez par une agence et que tout est réservé.


Aller au départ du trek

Le départ du trek est à Besisahar, à environ 6h de route de Kathmandu (pour seulement 200km ! ). Si vous logez à Thamel, on vous conseille de prendre un taxi vers 6h vers la “station” de bus New Bus Park à Gongabu. Dîtes au chauffeur que vous voulez qu’il vous conduise à Gongabu, et que vous comptez prendre un bus pour Besisahar. La course coûte dans les 400/500 roupies, et vous y serez en 15 minutes environ. Il devrait vous laisser pas très loin du comptoir pour acheter vos billets (ne pas paniquer, ça ne ressemble pas vraiment à une station de bus, c’est plus un trottoir/parking). De là, prenez un billet de microbus vers Besi sahar, qui devrait vous coûter 600 roupies. Les gros sacs vont sur le toit du bus, donc prévoyez de garder vos objets de valeur avec vous. Le bus part normalement à 6h30. Le trajet est long et secoue énormément, une pause toilette et repas est prévue.

Si tout se passe bien, vous devriez arriver à Besisahar vers 12h ou 13h. De là, trois options s’offrent à vous : soit vous commencez le trek en direction de Bhulbhule, soit vous prenez une Jeep ou un bus pour vous avancer sur le chemin. Si vous voulez prendre une Jeep, vous aurez l’embarras du choix, il y a des rabatteurs partout.

Personnellement nous avons pris une Jeep (500 roupies/personne) jusqu’à Ngadi, un peu après Bhulbhule. Bien que prendre une Jeep sur un tel chemin soit une expérience en soi, on regrette un peu de ne pas avoir commencé le trek à son point de départ.


Etapes du trek de l’Annapurna

Nous vous proposons ici les étapes que nous avons suivies. Les temps indiquées sont ceux que nous avons réalisés. Nous partions le matin entre 7h et 7h30, et arrivions au plus tard vers 15h ce qui laisse le temps de se doucher tant qu’il y a du soleil et de se poser un peu.

étpaes dénivelé annapurna

Profil du trek (reconstitué à la mano avec les moyens du bord….)

# Jour 1 : Bus Kathmandu – Bhulbhule + Marche Besisahar (820m) – Bhulbhule (840m) // 9km // 2h.

plan annapurna

# Jour 2 : Bhulbhule (840m) – Chamche (1385m) // 20km // 7h

plan annapurna

# Jour 3 : Chamche (1385m) – Timang (2615m) // 18km // 8h

plan annapurna

# Jour 4 : Timang (2615m) – Upper Pisang (3310m) // 22km // 6h40

plan annapurna

# Jour 5 : Upper Pisang (3310m) – Bhraga (3450m) // 13km // 4h40

plan annapurna

# Jour 6 : Bhraga (3450m) – Ice Lake (4600m) // 13km A-R // 3h aller – 2h retour

Ne fait pas officiellement partie du trek. C’est une journée d’acclimatation, mais qui vaut vraiment le coup. La plus belle du tour à notre goût.

plan annapurna

+ Bhraga (3450m) – Manang (3540m) // 2km // 30 minutes

plan annapurna

# Jour 7 : Repos

Pas indispensable, mais agréable de se poser dans cette ville (il y a pleins de pâtisseries appétissantes !). C’est aussi l’occasion de racheter des barres de céréales, amandes, etc… Il y a aussi pleins de magasins pour acheter des gants, lunettes de soleil, bâtons de marche, crème hydratante ou tout autre accessoire manquant pour le trek.

# Jour 8 : Manang (3540m) – Yak Kharka (4050m) // 9,5km // 3h

plan annapurna

# Jour 9 : Yak Kharka (4050m) – Thorong Phedi (4450m) // 7km // 2h15

plan annapurna

# Jour 10 : Thorong Phedi (4450m) – Thorong La Pass (5416m) // 5km // 3h + Thorong La Pass (5416m) – Muktinath (3800m) // 9 km // 3h15

plan annapurna

# Jour 11 : Muktinath (3800m) – Jomsom (2720m) // 17km // 4h25

plan annapurna

# Jour 12 : Jomsom (2720m) – Kalopani (2535m) // 27km // 8h20

plan annapurna

# Jour 13 : Kalopani (2535) – Tatopani (1200m) // 23km // 7h30

Il y a des sources chaudes à Tatopani, très agréables après cette longue journée de marche. 150 roupies l’entrée.

plan annapurna

# Jour 14 : Tatopani (1200m) – Ghorepani (2870m) // 15km // 7h30

Peut-être la plus dure du trek, à cause du dénivelé important et des escaliers interminables. Mais les paysages sont sublimes.

plan annapurna

# Jour 15 : Ghorepani (2870m) – Poon Hill (3200m) // 3km A-R // 30 minutes aller

Aller à Poon Hill pour le lever de soleil. Vous ne serez pas seul, mais c’est magnifique ! 100 roupies l’entrée. Il y a un café en haut.

plan annapurna

+ Ghorepani (2870m) – Nayapul (1070m) // 19km // 7h

plan annapurna

+ Bus Nayapul – Pokhara


Alternatives

Il est possible depuis Manang de faire un petit crochet de 3 jours pour aller au Tilicho Lake, qui a l’air magnifique ! Il faut compter :

– 1 jour pour faire Manang – Tilicho Base Camp

– 1 jour pour faire Tilicho Base Camp – Tilicho Lake – Tilicho Base Camp

– 1 jour pour faire Tilicho Base Camp – Manang


Retour à Pokhara

A Nayapul, allez à la station de bus où vous pourrez prendre un bus local vers Pokhara (on trouve la bus station sur Maps.me). Nous avons pris un bus vers 15h30, et sommes arrivés à Pokhara vers 17h30, pour 150 roupies/personne. Nous n’avons pas vu de comptoir pour acheter des billets. S’il y a un bus stationné, demandez à quelqu’un où il va. Si c’est Pokhara, banco ! Montez dedans et un gars vous fera payer le billet quand il estimera que ce sera le bon moment. Les sacs vont encore une fois sur le toit !

Pokhara est la ville idéale pour récupérer après le trek. Si vous êtes tentés par un massage mais ne savez pas vraiment où aller, ou que les devantures des magasins vous paraissent un peu glauque, nous vous conseillons le Jiva Cafe & Spa. Une petite oasis de bonheur en bordure de lac. And last but not least, ce que personne ne dit à propos du trek des Annapurna, et qui est une de ses plus grandes forces, c’est qu’après avoir perdu quelques kilos en marchant vous pourrez aller vous gaver de crêpes au café Métro, et ce, matin, midi et soir ! Nous sommes tristes de quitter Pokhara, juste pour ça !


Et la piste de Jeep dans tout ça ?

Dans la première partie du trajet, il y a une piste de Jeep jusqu’à Manang. Après le col, la piste commence à Muktinath. Notre avis sur le sujet c’est que ce n’est pas vraiment gênant pour faire le trek en entier. Parfois, marcher sur la piste est même très appréciable pour les pieds. C’est vrai que quelque fois c’est assez usant de marcher à côté de bus ou de jeep qui vous envoient de la poussière plein la g****e, mais ça reste finalement assez rare, et il y a souvent des alternatives de sentiers pour éviter la piste. En tout cas, on trouve que les paysages traversés à pieds valent le coup et compensent largement les moments où tu bouffes du sable 😁.


Quelques photos de l’Annapurna pour donner envie…

montagne l'annapurnamontagne l'annapurnamontagne l'annapurnamontagne l'annapurnamontagne l'annapurnamontagne l'annapurna

1 commentaire

renaudin bruno 21 décembre 2019 - 18 h 59 min

belle aventure…

Répondre

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Accepter