Salkantay Trail : Une aventure incroyable au Machu Picchu

Salkantay_Trail
Il existe différent moyens pour accéder au fameux Machu Picchu, mais étant bien motivée à réaliser ce rêve, je voulais la jouer à fond et y arriver grâce et uniquement à la sueur de mon front. Le Salkantay trek était donc ce qui me correspondait.

  Randonnée : Salkantay Trek

Informations sur le voyage

  • Durée : 5 jours

Un de mes rêves les plus fou était de visiter le Machu Picchu, et j’ai décidé de réaliser ce rêve en décembre pendant un voyage en Amérique du Sud avec mon copain. Alors oui, décembre n’est pas la meilleure saison, mais il y a des occasions à ne pas laisser passer et celle-ci en étant une. On devait tenter et voir si la Pacha Mama serait avec nous ou non. Arrivés à Cusco, on s’est mis d’accord : On y va en MAR-CHANT. Plutôt aventurière, sportive, et amoureuse des paysages andins, c’était pour moi un défi que de faire le Salkantay Trail.

Topo de la randonnée

  • Durée : 5 jours
  • Pays : Pérou
  • Difficulté : Moyenne
  • Distance : 95km
  • Dénivelé positif : 1000 m
  • Informations supplémentaires : Neige possible, Vestiges, Panorama, Lac

Jour 1: Début du trek.

Le réveil à 4:30 am a piqué, mais au vue de l’aventure qui nous attends, ce n’est qu’un détail. Un petit bus est venu nous chercher avec déjà le reste du groupe pour nous amener dans un petit village à quelques heures de Cusco pour y prendre un petit déjeuner. Une fois mangé, on y remonte dedans pour encore une ou deux heures, puis on nous laisse à un certains point où ça y est, le trek peut commencer. La chance est avec nous, on commence le trek avec un grand soleil.
On arrive vers 13h au campement qui se situe au pieds du Lac Humantay, on dépose les affaires et on nous sert le repas. Très sincèrement, en tant que végétarienne, j’avais peur d’être un peu limitée, mais pas du tout. La nourriture était bonne, et toujours avec une option végétarienne différente !

Nous avons donc marché quelques 15km pour ce premier jour. Ce n’était pas spécialement difficile, plutôt tranquille jusqu’à présent. Le paysage?  Un paysage vert, et déjà très joli. Après avoir mangé, le guide nous propose de monter jusqu’au fameux Lac, bien sûr que l’on veut ! La montée à l’air EFFRAYANTE, on ne va pas se mentir. Mais allez, on s’y jette, après tout, demain est la pire journée, on va donc faire un petit entrainement !
Résultats: Ok, j’ai peur. La montée était dur, l’altitude se ressent, et il nous dit que demain, un dénivelé de quelques petits 800m nous attends… Et du même genre… On respire, ça va aller. Par ailleurs, la vue, ce lac, ce paysage, nous ne sommes qu’au premier jour, mais j’en ai déjà pleins les yeux. C’est un lieux incroyable, magique.  On pourrait y rester des heures, malheureusement il se fait tard et il est déjà l’heure de redescendre.

AÏE, pendant que l’on mange, et toute la nuit il a plu.. Pacha Mama s’il te plaît, pourrais-tu nous épargner demain?

Salkantay_TrailSalkantay_Trail

Salkantay_Trail

Jour 2: On fait le pleins de globules

Depuis le début on nous répète que le deuxième jour serait le plus physique, pourquoi ? Au programme: Dénivelé de 800m, arrivé à 4700m (bonjour le froid, bonjour l’altitude), et quelques 25km de marche. Oh, et cadeau de mère nature, me voilà avec des crampes… Bonjour les règles. C’est vraiment la journée défi aujourd’hui, va-t-on y arriver?
Ce matin, encore un réveil tôt, objectif -> Commencer le trek à 6am. Honnêtement, ma forme physique et celle de mon copain sont le jour et la nuit, mais on a réussis tous les deux. J’ai porté un peu plus le sac en monté car à la fin il n’en pouvait plus, mais avec ce paysage magnifique à côté de moi, ce n’était pas un problème. Le jour n’était pas aussi ensoleillé que la veille, mais tant qu’il n’y a pas de pluie, tout va bien. Bon, il a plu quand nous avons déjeuné, mais on a pu reprendre la marche sans pluie, c’est l’essentiel.
La montée: C’était éprouvant. Il est important de garder en tête qu’il faut aller à sa vitesse, et le guide nous l’a bien répété aussi. Ce n’est pas une compétition. On est monté doucement, mais sûrement. La vue en haut était un peu couverte, mais on a quand même pu voir les glaciers du Humantay et du Salkantay. Fabuleux.
La descente: Nous sommes passés par un petit lac, et une fois encore, un paysage incroyable. La couleur de l’eau est frappante, un bleu turquoise entre des montagnes enneigés. La descente se fait plus agréable et plus appréciable que la montée, et c’est fou comme l’on peut passer d’un paysage blanc, à un paysage tout vert, puis à la forêt!
Aujourd’hui, c’était un total de 25km de marche, et même si les ampoules aux pieds se font sentir, tout va bien pour l’instant, le grand jour ce rapproche! Et pour fêter ça, ce sera douche, et chaude ! Un vrai luxe.
Ah… J’ai dit que tout allait bien? Que serait un voyage au Pérou sans indigestion. Allez, c’est pour moi !

Salkantay_Trail

Salkantay_Trail

Jour 3:  Et bonne année !

Aujourd’hui c’est grasse matinée, on ne part qu’à 7am, et nous n’avons que 13km de prévu! Une journée un peu couverte, mais nous sommes dans la partie amazonienne, alors pour moi ça va de pair, et ça créer une ambiance magnifique. On marche tranquillement, c’est essentiellement de la descente et ça fait plaisir après la journée d’hier. On traverse des champs de granadilla, et on finis par s’arrêter chez un agriculteur et fabricant de glaces. Elles sont simples, mais bien bonnes ! Un petit bus est censé nous récupérer pour nous amener au campement de ce soir. Moi qui ne voulais que marcher, je dois reconnaître que c’était tout de même agréable un peu de voiture avec ce paysage. On décide de passer l’après-midi au campement et d’y faire une sieste. Deux raisons : Ce soir c’est NOUVEL AN, et demain, c’est le dernier jour de trek. On voulait être en forme, et pour ce soir, et pour le lendemain, et on ne regrette pas ! Du groupe du premier jour, nous sommes restés 6 + le guide. Ce sera un nouvel an en petit comité. Après manger, on part faire quelques achats de feux d’artifices, de raisin et de pisco (alcool traditionnel du Pérou). Un peu avant minuit, direction la place principale avec nos 12 grains de raisins (à manger à chaque coup de cloche à minuit).  3… 2… 1… FELIZ AÑO ! Nous voilà en 2020, perdu au milieu du Pérou, à fêter la nouvelle année avec des gens qu’il y a 3 jours ne nous connaissions pas. Un de mes meilleurs nouvel an.

Salkantay_Trail

Salkantay_Trail

Jour 4:  On y est presque 

Encore un petit effort !  C’était notre dernière nuit dans une tente/sac de couchage, on est presque triste. Ce soir, on dort à Aguas Calientes, la fameuse ! On a le choix: Prendre un taxi, faire de la tyrolienne, ou marcher. Est-ce utile de poser la question? Si proche du but, on garde le rythme. De plus, il fait vraiment chaud aujourd’hui, alors on continue ! Bon par contre, le guide nous avait dit que cela serait facile.. La chaleur à dû rendre le trek un peu moins facile, et peut-être aussi les courbatures se font sentir. On a essentiellement marché sur une route, mais le long d’un fleuve et entouré de montagne. Je ne me répéterais jamais assez, mais c’était encore un paysage incroyable. Notre guide nous attendais à hydroeletrica, au début des fameux rails de train. Pendant la rando, on est passé par un ou deux panneaux avec écrit “MACHU PICCHU” mais ce sont ces rails que j’ai tellement vu en photo qui m’ont fait prendre conscience que CA Y EST, on arrive, on y est, il est là, nous sommes là, et en prime ? Un beau soleil. Il ne faut pas y aller en décembre, vous êtes sûrs? On retrouve nos deux coéquipiers pour manger, ceux avec qui nous allons monter demain. Le reste est parti pour d’autres projets.
On reprends la marche tout le long des fameuses rails. On voit des oiseaux sauvages, ça chante de tous les côtés, c’est vert, il y a des montagnes, c’est beau, il y a du soleil, nous sommes fatigués, mais j’ai déjà des étoiles pleins les yeux. Les heures passent, et la météo tourne… Nous y voilà, oui, c’est bien la saison des pluies. On ne se laisse pas abattre par des gouttes d’eau, on mets nos impers et hop ! De toutes façons, nous y sommes presque. Les gouttes d’eau se transforment en déluge, et là je me dis: Pourquoi n’ai-je pas pris de pantalon de rechange?. Mon pantalon est trempée.
Nous arrivons enfin à Aguas Calientes après 20km de marche, où nous allons passer la nuit dans un hôtel, et pouvoir reprendre une douche, et chaude, vraiment, quel luxe ! C’est aussi le dernier jour avec notre guide.
Avec nos deux coéquipiers, on prend la décision de se donner rdv demain à 4:30 am dans le hall de l’hôtel. POURQUOI ? -> Pour accéder aux 1900 marches (et 550m de dénivelé) qui nous donnent accès aux Machu Picchu, il faut traverser un pont, et ce dernier n’ouvre qu’à 5am, et nous voulons arriver avant tous les bus pleins de touristes.

machu picchu panneau

voie ferré macchu picchu

JOUR 5: Le grand jour !

JOUR-J: Ok, ça fait du bien de dormir dans un lit, on ne va pas se mentir. On est tous tellement excités que le réveil passe tranquillement. En revanche, ce qui ne passe pas, c’est l’incroyable averse. Pas le choix, quand faut y aller, faut y aller. Mon pantalon n’a d’ailleurs pas vraiment séché de la veille… Tant pis, on va compter sur le k-way.
On commence à marcher encore dans la nuit, et sous un déluge, qui j’espère finira par passer. Comme prévu, nous arrivons un peu avant l’ouverture du pont, il ouvre, on le traverse, et commence à monter les marches et toujours sous la pluie. Je me sens déjà trempée, mais ce n’est pas grave, l’important est de garder des ondes positives, car monter ces marches ne va pas être facile. Mon copain n’en peut plus, il est fatigué, il pleut, il n’a plus de force. J’essaye de le motiver au maximum mais c’est dur. Finalement, je continue seule, il décide de monter à sa vitesse que je ne peux suivre. Je l’attendrais en haut, tant pis. Monter les marches sous la pluie ne veut pas dire admirer le paysage. La pluie a ramené de la brume, on ne voit que des nuages, on ne voit rien d’autres, comme si nous étions entourés de nuages, c’est spectaculaire !! Par moment quelques montagnes apparaissent entre la brume, et c’est tout aussi magnifique.
6:10 am, me voilà devant l’entrée, j’attends mon copain qui doit être un peu derrière. Le voilà! Je suis enfin prête à vivre mon rêve, le Machu Picchu, une des 7 merveilles du monde. Je suis fatiguée et trempée, il pleut, mais ce n’est pas grave, j’y suis, et je compte bien profiter !
Au total: 25km de marche pour aujourd’hui, entre les marches, la visite, et le retour à hydroeletrica. Nous arrivons fatigués à Cusco, mais sur un petit nuage.

machu picchu

 

 

Informations complémentaires by Goyav : Si vous prévoyez de vous rendre prochainement au Machu Picchu, sachez qu’il existe plusieurs treks possibles. Pour le Salkantay Trek, vous trouverez toutes les informations sur cet article. Pour d’autres treks, vous pouvez consulter le site https://machupicchu.fr/trek/. Vous y trouverez notamment d’autres treks connus comme le trek du chemin de l’Inca, le Jungle trek ou encore le trek de Lares.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.