Road Trip au Costa Rica (12 jours)

par j.glnd
j.glnd
Récit de notre aventure Costaricaine, où nos déplacements se sont faits au gré de nos envies, et aux réservations de dernière minute.
1

Jour 1: visite de San José, l'immersion costaricaine.

2

Jour 2: découverte de la nature costaricaine, le Volcan Irazu et Vallée d'Orosi.

3

Jour 3: l'ascension du Cerro Chirripo.

4

Jour 4: détente méritée à Uvita et Brahia Drake.

5

Jour 5: à la conquête de la Isla del Caño.

6

Jour 6: à la recherche de la faune costaricaine, Parque Nacional Corcovado.

7

Jour 7: balade sur la côte pacifique, de Uvita à Herradura.

8

Jour 8: la tête dans les nuages de Monte Verde.

9

Jour 9: entre randonnée et détente au Parque Nacional Rincon de la Vieja.

10

Jour 10: la côte caraïbe du Nord au Sud.

11

Jour 11: le calme caribéen.

12

Jour 12: savourer les derniers instants sur la côte caraïbe.

13

Informations sur le voyage

 

Carnet de voyage : Itinéraire de Road trip au Costa Rica

Jour 1: visite de San José, l'immersion costaricaine.

Après 16h de trajet pour arriver au Costa Rica, c’est à l’aéroport de San José que nous avons (enfin) atterri en début de soirée. Après une nuit réparatrice c’est par la visite de cette ville que nous avons décidé de commencer notre périple!

  • Trajet de l’aéroport jusqu’au centre ville: quand on sort de cet aéroport c’est un peu la foire… De nombreux taxis essayent à tout prix de vous faire monter dans leur voiture (20$-30$ le trajet). De notre côté, nous avons préféré prendre le bus (environ 1,5$ le ticket). Pour trouver l’arrêt de bus, il faut sortir de l’aéroport (passer le parking), rien n’est indiqué, le mieux est de demander son chemin pour le trouver. Pour savoir quel bus prendre il faut… tout simplement demander aux chauffeurs. Les bus se rendant à Plaza de la Merced sont réguliers (centre ville).

san jose costa rica

San José est donc la capitale du Costa Rica et se situe au cœur du pays, dans la vallée centrale. Bien que cette ville ne soit pas représentative de la vie du reste du pays, elle n’en demeure pas moins intéressante, du moins pour une journée.

Voici notre programme de visite en une journée complète:

coconut

  • Départ par le centre de la ville: Plaza de la Cultura, place très animée toute la journée, de nombreux passants se promenant sur la rue piétonne qui la traverse mais aussi de nombreuses personnes tentant de vous vendre des bonbons, mouchoirs, et autres babioles. Sur cette place, deux monuments importants de la ville le Teatro Nacional et le Museo de Oro Precolumbino.
  • Le Teatro Nacional, joyau du patrimoine Costaricain, peut se visiter (visites libres ou guidées) pour 10$.
  • Le Museo de Oro Precolumbino, fait partie de l’un des trois musée les plus importants d’Amérique Latine consacré aux objets précolombiens. 1600 pièces d’or se répartissent sur trois étages. Prix d’entrée 13$.
  • Direction ensuite la Catedral Metropolitana, principale église de la ville, puis le Parque Central de San José qui se situe en face et se distingue largement par sa sorte de grande coupole.
  • En se promenant dans les rues piétonnes de l’autre côté de l’Avenida 2, nous avons rejoint le Mercado Central, où on trouve de tout: fruits, légumes, poisson, souvenirs, de quoi se restaurer sur place (des sodas – restaurants typiques costaricains – à petits prix).
  • Nous avons continué en direction du Barrio Amon, où se trouve de nombreuses galeries d’art et de belles bâtisses de divers styles. Le mur de l’Hôtel Don Carlos et la Casa Verte valent le coup de s’arrêter pour les contempler. Une autre belle bâtisse: la Casa Amarilla, qui est aujourd’hui le Ministère des affaires étrangères. Pour ceux qui n’ont jamais visité la capitale Allemande, on y trouve dans le jardin, un fragment du mur de Berlin!
  • Nous avons ensuite fait une pause pour reprendre des forces au Restaurant La Criollita, qui se trouve à proximité, et prépare de très bonnes spécialités costaricaines (portions généreuses).
  • Puis petite digestion à l’ombre des arbres du Parque Morazan et du Parque España.
  • Nous avons continué notre chemin vers la Estacion del Ferrocarril al Atlantico, beau bâtiment datant de 1908, en passant par le Parque Nacional où figurent des monuments dédiés aux personnages clés de l’Amérique Latine.
  • Ensuite nous nous sommes dirigés vers le Museo del Jade qui abrite une large collection de jades précolombiens. Entrée 15$.
  • Une petite pause s’imposait: halte au Parque de la Democracia pour déguster une “Pipa Fria” (noix de coco fraîche à boire à la paille, le meilleur des rafraîchissements!).

 

Nous avons ensuite été récupérer notre voiture de location (4×4 – indispensable, les chemins de terre accidentés y sont très nombreux). Puis direction Cartago (environ 45min en voiture de San José). Nous avons passé la nuit dans une cabane au milieu de la montagne, changement radical d’ambiance (AirBnB) !

Jour 2: découverte de la nature costaricaine, le Volcan Irazu et Vallée d'Orosi.

  • Volcan Irazu

volcan irazu

Le Volcan se situe au sein du parc national du même nom à environ 40min de Cartago. Avec ses 3420m d’altitude, c’est le volcan le plus haut du pays! Si vous cherchez à faire une randonnée, passez votre chemin, le parking se situe aux pieds du cratère.

L’intérêt du site est de voir le cratère principal de 1050m de diamètre et 300m de profondeur et d’avoir une vue imprenable sur la région de Cartago d’un côté et sur une mer de nuage de l’autre.

Le tour du site se fait rapidement, environ 1h-1h30 en prenant son temps. L’entrée coûte 15$ par personne et 2$ pour la voiture. Nous sommes arrivés à l’ouverture, à 8h, pour éviter la foule. Visite terminée, nous avons pris la route en direction d’Orosi.

  • Vallée d’Orosi

vallée d'orosi

C’est LA vallée du café! La meilleure façon de la visiter est de sillonner la route de 8km de Paraiso à Orosi. Nous avons fait une halte au Mirador d’Orosi (environ 1h de route depuis le Volcan) qui offre une belle vue sur la vallée. Parc gratuit, très bien entretenu, endroit idéal pour faire une pause pique-nique.

Puis il faut se rendre à proximité du village d’Orosi pour visiter l’une des nombreuses plantations de café de la région.

Pour la nuit, nous avons été à San Gerardo de Rivas (à environ 3h-3h30 d’Orosi). Nous avons logé à l’Hôtel Roca Dura, un de nos logement coup de cœur du séjour, il se situe en face du stade de foot: accueil chaleureux, décor dépaysant, cuisine typique délicieuse! Environ 40€ la nuit pour deux, 4-5€ pour un arroz con pollo ou casados.

Jour 3: l'ascension du Cerro Chirripo.

Ah ce fameux Chirripo… Il m’en aura fait baver! Mais c’est sans conteste mon meilleur souvenir de ce voyage!

Avant de se lancer dans l’ascension de ce géant aux 3820m d’altitude, plusieurs informations importantes sont à prendre en compte:

  • L’entrée du parc ne se fait que par réservation sur le site http://www.sinac.go.cr/ES/ac/aclap/pnch/Paginas/default.aspx aucune vente n’est disponible sur place! 18$ l’entrée par personne pour une journée (de minuit à 23h59).
  • L’ascension jusqu’au sommet fait 20km et 2600D+, donc 40km aller-retour, c’est bien un aller-retour et non une boucle.
  • Il est possible de dormir dans le seul refuge proposant des nuitées, se situant à 14,5km du départ (réservation indispensable à faire sur le site!).
  • Deux refuges sur le parcours avec de l’eau: au 7ème km (pas de nuitée possible) au 14,5ème km (nuitée possible, cf point précédent).
  • Le retrait des entrées se fait au poste des gardes du SINAC situé à San Gerardo, attention aux horaires: 8h-12h et 13h-16h30.

Une fois que ceci est dit… passons aux choses sérieuses! Place à la randonnée: nous avons fait l’aller-retour dans la journée avec un départ à 5h45 et une arrivée à 18h, soit un peu plus de 12h de marche, c’est long et usant (niveau avancé en montagne). Si vous ne vous sentez pas de faire une si longue distance dans la journée, prenez une nuit au refuge, mais renseignez-vous sur son ouverture… Lors de notre passage il était en restauration, on ne pouvait pas y dormir.

cerro chiripo ascension

  • Point de départ: au panneau du km 0 “El Termometro” – 1520m d’altitude. Possibilité de se garer à proximité du point de départ ou laisser sa voiture à San Gerardo et monter les 2-3km de piste jusqu’au panneau (à votre place je m’économiserais… je dis ça, je dis rien ;)!)
  • Du km 0 jusqu’au 14ème, il y a des bornes tous les km pour indiquer les km parcourus et l’altitude à laquelle on se trouvez.
  • Au 7ème km il y a un refuge avec des toilettes, tables de pique-nique et de l’eau potable.
  • Au 13ème km, côte vraiment raide qui se fait d’autant plus sentir avec la fatigue qui commence à s’accumuler.
  • Au 14,5ème km il y a un refuge (cf photo à droite) avec dortoirs, toilettes, douche, de quoi acheter à manger et à boire, tables de pique-nique.
  • Du 16ème km jusqu’au sommet (20ème km), c’est raide, très raide, très très raide… bref un 3820 ça se mérite!
  • 6h15 d’ascension pour nous, en marchant avec un bon rythme.

L’idéal est de pouvoir voir le levé du soleil depuis le Cerro Chirripo, ou y arriver dans la matinée pour avoir plus de chance d’avoir une vue dégagée. Nous n’avons malheureusement pas eu cette chance, nous étions en plein milieu des nuages mais grâce à quelques éclaircies nous avons pu avoir une vue sur les lacs en contre-bas.

cerro chirripo

Après une si rude journée, nous sommes restés une nuit supplémentaire à San Gerardo de Rivas.

Jour 4: détente méritée à Uvita et Brahia Drake.

Pour récupérer après tant de kilomètres dans les jambes, rien de mieux qu’une cascade perdue dans la forêt tropicale. Direction Uvita, sur la côte pacifique (environ 1h30 de route). Sur le chemin avant El Dominical il y a les Cascades de Nauyaca, mais nous souhaitions éviter la foule, nous avons donc trouvé une alternative moins chère et plus intime.

  • Cascada Verdecascade verde

Située à proximité du centre d’Uvita, l’accès à cette cascade se fait par le biais d’un hôtel, l’entrée est donc payante, environ 2$ par personne. Un petit chemin mène à un enchaînement de cascades paradisiaques. Avant 9h30/10h la cascade est peu, voire pas, fréquentée et ça c’est vraiment trop bien! On peut s’y baigner sans souci et même faire du toboggan depuis la cascade la plus haute!

Après cette pause rafraîchissante, direction Bahia Drake.

 

  • Brahia Drake

brahia drake

Il nous aura fallu environ 3h40 de route pour y accéder, dont 20km de piste… C’est long, trèèèèèès long mais le chemin est vraiment dépaysant avec ses petits villages typiques perdus au milieu de cette forêt tropicale, et les traversées de ruisseaux (qui ne sont praticables qu’à la saison sèche).

L’arrivée à Bahia Drake: la plage est splendide, elle est si grande qu’il est impossible de se marcher dessus avec les autres touristes, idéale pour une longue balade au bord du Pacifique, se prélasser sur son sable brûlant ou de se faire un plongeon.

Petit coup de cœur pour Casa Happy Feet (B&B), Vanessa et Javier sont très accueillants, arrangeants et prêts à vous conseiller. Environ 36€ la nuit pour deux avec petit déjeuner.

À noter que l’accès à Bahia Drake peut aussi se faire en bateau par le village de Sierpe.

Jour 5: à la conquête de la Isla del Caño.

Pour cette  nouvelle journée, nous avons décidé de faire une excursion sur l’île du Caño, qui regorge parait-il, de poissons en tout genre, on peut même y voir des raies, des baleines, des tortues et des requins! Le rêve quoi! L’île se trouve à une 20aine de kilomètres en bateau du continent.

Bon nombre de tours opérateurs proposent des excursions snorkeling depuis Bahia Drake, les prix sont relativement similaires. Nous avons choisi La Picolina Tour, conseillée par nos hôtes, Javier étant guide pour les excursions à Corcovado (cf jour 6). Environ 90$ par personne en payant en cash, sinon il faut rajouter 13%. Oui c’est cher, mais cela vaut quand même le détour. Le tour est bien rôdé mais pour nous c’était une belle découverte! Voici le déroulé de l’excursion:

  • Départ aux alentours de 8h30 en bateau sur la plage de Bahia Drake. Les groupes par bateau sont en général autour de 15 personnes.la isla del cano
  • Arrivée aux abords de l’île et premier plongeon (les palmes, masques et le tubas sont compris dans le prix).
  • Première pause sur l’île d’environ 40min: plage paradisiaque, toilettes, et mirador. Zone d’accès très restreinte parce que c’est un site protégé. Le spectacle des Bernard-l’Hermite slalomant entre l’arrivée des touristes est fascinant :D.
  • Retour sur le bateau et second plongeon, en espérant voir du gros poisson!
  • Ensuite nous avons quitté l’île pour la pause déjeuner, que nous avons fait sur le continent et plus précisément sur la Playa San Josecito: grande plage de sable remplie de cocotiers, sable brûlant et calme troublé par le passage de quelques Aras au dessus de nos têtes. Le déjeuner est compris dans le prix de l’excursion. Nous avons eu droit à un repas typique (casados), copieux et délicieux (attention tous les tours opérateurs ne proposent pas des repas de qualité…).
  • Retour en bateau à Bahia Drake aux alentours de 14h30.

Bilan un peu mitigé puisque nous n’avons pas vu ni baleine (bon pour ça ok on était hors période), ni tortue, ni requin, seulement une petite raie égarée. Les fonds sont vraiment superbes, l’eau est claire, il y a plein de petits poissons colorés, l’île est magnifique, nous avons bien mangé et nos guides étaient vraiment super, mais nous aurions aimé voir de gros poissons! On est tombés sur le mauvais jour, les aléas de la nature :).

L’après-midi c’était farniente sur la plage de Bahia Drake, repos avant l’excursion du lendemain en direction de Corcovado.

bahia drake

Jour 6: à la recherche de la faune costaricaine, Parque Nacional Corcovado.

On s’est levés tôt pour prendre un bon petit déjeuner et être en forme pour découvrir la faune omniprésente du parc Corcovado. Ce parc abrite à lui seul la moitié de la biodiversité du pays: les 4 espèces de singes, des tapirs, des crocodiles, des paresseux, aras, coatis, pumas… On devrait en voir du beau monde quoi! Bon dans les faits ça se passe pas vraiment comme ça…

Donc, voici comment se déroule l’expédition vers ce parc: comme la Isla del Caño, il faut passer par des tours opérateurs pour réaliser cette expédition. Nous sommes passés par la même que celle de la veille (La Picolina Tour), avec pour guide Javier, notre hôte de la Casa Happy Feet. Le tarif est d’environ 90$ par personne en payant par cash, sinon +13% si c’est par carte.

À noter que pour visiter le parc il faut absolument être accompagné d’un guide certifié par l’ICT (Institut Costaricain du Tourisme), ce qui est le cas de la plupart des guides des agences d’excursions.

singe parc national corcovado

Conseil avant de partir: prendre beaucoup d’eau, il fait très chaud et de l’anti-moustique!

  • Départ vers 7h-7h30 sur la plage de Bahia Drake. Le trajet jusqu’à Corcovado se fait en bateau et dure environ 1h-1h30.
  • Commence alors l’expédition dans ce parc avec une première promenade sur les sentiers tracés d’environ 3h. Dès notre arrivée nous avons vu deux types de singes, des coatis et un paresseux (haut perchés). La promenade ne présente aucune difficulté.
  • Aux alentours de 11h30 nous sommes arrivés au camp des rangers de La Sirena pour la pause déjeuner (repas compris dans le tarif). Pause d’environ 45min.
  • Puis nouvelle balade à la recherche de la faune jusqu’à 14h. Là encore pas de difficulté particulière.

parc national corcovadoBilan de cette journée carrément mitigé: on nous le vend comme LE spot où on verra la moitié de la faune costaricaine, comme étant sauvage, dépaysant… C’était peut-être comme ça il y a quelques années. Dès 8h30 débarquent sur la plage du parc plusieurs bateaux remplient d’une quinzaine de personnes, avec une population plus ou moins sensible au silence et à l’observation réelle de la faune. Le sentier réalise une boucle, les animaux sont clairement habitués à voir passer des personnes toute la journée, on n’en voit donc pas tant que ça, ou alors on les voit de loin. Nous ne le savions pas encore à ce moment là mais par la suite on aura l’occasion de voir de la faune de beaucoup plus près, dans un environnement calme et paisible pour eux.

À l’origine nous souhaitions aller visiter ce parc par une autre entrée: celle par Puerto Jimenez (à l’extrême opposé de Bahia Drake), qui se fait par des sentiers. Malheureusement, au vu du planning serré que nous avions et de la route (ou plutôt la piste), nous avons décidé de faire la visite de Corcovado depuis Bahia Drake et donc d’y rester une journée de plus. C’est notre regret.

Une fois rentrés à Bahia Drake, nous avons profité une dernière fois de cette magnifique baie avant de reprendre la route et se diriger vers Uvita (environ 3h30 de voiture).

bahia drake

Jour 7: balade sur la côte pacifique, de Uvita à Herradura.

  • Uvita et le Parque Nacional Marino Ballena

uvita

Nous nous trouvions à quelques mètres de l’entrée du parc à Uvita, entrée payante (6$ par personne). Nous souhaitions seulement nous balader aux aurores quand tout le monde était encore entrain de dormir. Nous avons donc continué le chemin longeant la plage et pu accéder un peu plus loin à la plage sans payer.

C’est une grande plage de sable bordée de végétation avec au bout la Punta Uvita, banc de sable qui a la particularité de ressembler à la queue d’un cétacé à marée basse. Et ça tombe bien parce que c’est le spot pour observer les baleines à bosse (lorsque la saison s’y prête).

Le Parque Marino Bellena protège les récifs de corail et les rochers de plusieurs îles se trouvant au large. Leur visite se fait via des excursions de tours opérateurs, que nous n’avons pas fait. Nous avons préféré continuer notre route en direction d’un autre parc à 1h de route.

  • Parque Nacional Manuel Antonio

parc national manuel antonio

C’est le parc le plus fréquenté et paradoxalement le plus petit du pays! Pour éviter la foule il faut vraiment arriver très tôt. Lorsque l’on arrive dans le village de Manuel Antonio, on est de suite arrêté pour nous inviter à nous garer, et bien sûr l’emplacement est payant (les prix sont très variables, entre 5 et 14$la journée, il ne faut pas s’arrêter aux premiers emplacements). L’entrée du parc quand à elle coûte environ 17$ par personne pour la journée.

Le parc est vraiment bien entretenu, les sentiers sont bien tracés, il est idéal pour passer la journée, y pique-niquer, se promener et profiter de la plage. Beaucoup de singes sont habitués à cette foule et sont venus nous voir de près. Beaucoup d’iguanes également et nous avons même vu deux paresseux (très haut perchés).

  • Jaco

Nous avions pris une nuit à Jaco, à 1h de Manuel Antonio. C’est une station balnéaire prisée par les surfers. La plage est très grande et la ville très moche (des barres d’hôtel construites au bord de la plage qui dénature complètement la paysage).

  • Herradura

En fin de journée nous sommes partis sur la plage Herradura, à 15min de voiture de Jaco, qui est bien plus jolie. Le coucher de soleil est juste magnifique, et nous avons dégusté un bon plat costaricain à La Puesta del Sol.

herradura

Jour 8: la tête dans les nuages de Monte Verde.

Levés aux aurores nous voilà partis en direction de Monte Verte, à 2h de route de Jaco.

  • Forêt Monte Verde / Santa Elena

Les forêts de Monte Verde et Santa Elena sont des parcs préservés et encerclés de nuages. Leur accès est évidemment payant, 20$ par personne pour Monte Verde et 14$ pour Santa Elena. Nous avons décidé de visiter la forêt de Santa Elena et non celle de Monte Verde, car moins fréquentée et plus économique, les paysages étant similaires.

Le décor est vraiment féerique, avec cette humidité abondante, la flore est vraiment splendide, tout est bien vert. C’est un endroit très calme et paisible. Les sentiers sont biens balisés et entretenus. Pas de difficultés particulière sur le parcours.

monte verde

Niveau faune nous nous attentions à voir ce fameux Quetzal mais qui n’est jamais arrivé, à notre grand regret… Après avoir fini la balade nous sommes partis en direction de Llanos de Cortes (à environ 2h de route).

  • Cascade Llanos de Cortés

Magnifique cascade bordée d’une plage de sable blanc, idéale pour se rafraîchir et se reposer après avoir marché et fait autant de voiture dans la journée. Son accès est payant: 4$.

Nous avons décidé de dormir dans un hôtel de Bagaces, El Greco, qui est notre logement coup de cœur du séjour. Endroit calme, décoration créative, et hôte aux petits soins, nous avons même eu le café le matin : le combo parfait!

Jour 9: entre randonnée et détente au Parque Nacional Rincon de la Vieja.

Pour cette journée, nous voilà partis en direction du Volcan Rincon de la Vieja, à environ 1h45 de route de Bagaces.

  • Parque Nacional Rincon de la Vieja

parc national rincon de la veja

Pour y accéder, il faut traverser la propriété Hacienda Guachipelin, qui profite bien de la situation et fait payer un droit de passage… 1,5$ par personne! Le moment idéal pour visiter le parc est l’ouverture. L’entrée coûte 15$ par personne.

Il est possible d’emprunter plusieurs sentiers pour visiter le parc: deux sentiers menant à deux cascades et un sentier passant par des mares de boue en ébullition, des fumerolles sulfureuses et un “volcancito”. L’accès au cratère du volcan est désormais fermé, c’est dommage mais les sentiers actuellement ouverts valent vraiment le détour.

Attention à certains êtres vivant dans le parc, qui ne sont pas forcément très sympathiques: nous nous sommes trouvés nez à nez avec un serpent rayé rouge et noir venimeux et dangereux (la peur de ma vie!).

  • Sources chaudes

source chaudes de la rinca veja

Nous souhaitions aller aux sources chaudes du secteur de Santa Maria, qui sont accessibles par un sentier, mais leur accès était malheureusement fermé puisque des mesures commencées à être prises par rapport au covid-19…

Nous nous sommes alors rabattus sur les Termales Rio Negro. Accès à 20$ par personne. Il est possible de visiter une série de petites cascades du Rio Negro dont l’accès se trouve en face de l’entrée des thermes. Puis l’accès aux thermes se fait par un joli sentier qui vous emmène dans un endroit vraiment atypique: vous vous retrouvez au milieu de la forêt avec 10 bassins naturels avec des températures variant de 28 à 46 degrés, le tout accompagné de ponts suspendus au dessus de la rivière. Il est également possible de se tapisser de boue. C’était l’endroit idéal après une bonne séance de marche :).

Une fois relaxés, nous avons pris la route en direction de La Fortuna, à environ 3h de route.

Jour 10: la côte caraïbe du Nord au Sud.

  • Volcan Arenal

N’ayant pas le temps de visiter le Parque Nacional Arenal, nous avons décidé de dormir à La Fortuna, dans un hôtel où nous avions une vue directe sur le volvan. Nous avons donc pris notre petit déjeuner face à ce géant avant de prendre la route en direction de la côte caribéenne.

  • Parque Nacional Tortuguero

Il faut bien 3h de route depuis La Fortuna pour rejoindre l’embarcadère de La Pavona. L’accès à Tortuguero se fait nécessairement par bateau. Attention tout est payant: le parking pour laisser sa voiture (10$ la journée), le bateau (à partir de 3,5$ – le plus économique est de prendre le bus public qui part à horaires fixes, 3/4 dans la journée en fonction de la période, sinon des bateaux touristiques proposent le trajet à des prix bien plus élevés), l’entrée au parc (15$)… La journée revient vite chère.

La particularité de ce parc: c’est l’endroit privilégié des tortues pour se reproduire. La saison de reproduction est juillet/août, nous n’avons donc pas vu l’ombre d’une tortue mais le site est très joli. Dans un premier temps la balade en bateau par les canaux d’environ 1h, puis le village perdu qui semble totalement coupé du monde.

Après avoir visité la partie nord de la côte, nous avons poursuivis notre périple vers le sud. Nous avons fait une halte à Puerto Limon, qui se trouve à environ 2h30 de La Pavona, la route pour y parvenir est vraiment… affreuse ! Il y a énormément de circulation, des travaux des deux côtés de la voie, beaucoup de camions qui ralentissent le trafic et en plus il faisait vraiment très chaud, bref l’enfer! Et Puerto Limon est à l’image de cette route: chaotique, rien d’intéressant à voir, son ambiance dénote avec le calme des visites précédentes. Nous avons donc continué notre route en direction de Cahuita, à 40min de Puerto Limon.

  • Cahuita et Playa Negracahuita

Nous avions réservé un logement dans ce village typique caribéen. Calme enfin retrouvé, nous avons été nous rafraîchir à la Playa Negra, grande plage de sable noir où nous avons même rencontré un paresseux. Des balançoires de bois et de pneu sont présentes pour compléter cet endroit paradisiaque (et permettent d’avoir de superbes photos ;)).

playa negra

Le village est vraiment petit et l’essentiel de l’animation se trouve dans une rue où se concentrent les bars et restaurants.

Jour 11: le calme caribéen.

  • Parque Nacional Cahuita

Au petit matin nous devions visiter ce petit parc national (entrée 5$) mais malheureusement le Costa Rica continuait à mettre en place des restrictions en rapport au COVID19. Nous nous sommes donc retrouvés devant une barrière indiquant la fermeture du parc pendant un mois… Il paraît que la faune y est abondante et que le spot est idéal pour voir des poissons en tout genre du fait du récif corallien qui le borde. L’accès est à quelques mètres du centre de la ville de Cahuita.

Plan B pour nous: cap au sud en direction de Manzanillo (environ 30min de voiture).

  •  Manzanillomanzanillo

Manzanillo est un petit village typique afro-caribéen, grandes plages de sable blanc, et une flore abondante. Nous souhaitions nous promener dans le Refugio Nacional de Vida Silvestre Gandoca-Manzanillo (6$ l’entrée) où se coutoient faune, flore, plage, récif corallien. Malheureusement pour nous, même topo que pour le parc de Cahuita…

Donc plan C: promenade sur les longues plages de Manzanillo depuis l’entrée de la réserve jusqu’à cette énorme épave en bord de plage. Nous étions quasiment les seuls à nous promener à une heure aussi matinale, moment privilégié dans cet endroit paradisiaque.

  • Playa grande de Punta Uva

paresseux

Direction ensuite Punta Uva, il y a deux plages de chaque côté de cette pointe, nous avons décidé dans un premier temps de se promener vers celle au sud (8min en voiture depuis Manzanillo). Il faut passer devant le Punta Uva Dive Center avant d’arriver sur la plage. La balade permet de se promener le long de la plage jusqu’à arriver à une embouchure.

Le paysage reste le même: de la flore en bordure de plage, mais par contre il y a des paresseux et des singes partout et, contrairement aux parcs que nous avons pu visiter lors du reste du séjour, nous avons pu nous en approcher de près. L’endroit est très calme et peu fréquenté.

  • Punta Uva et Punta Uva Beachpunta ava

Nous nous sommes ensuite dirigé vers l’autre plage, au nord de Punta Uva (5min en voiture). Jolie plage qui ressemble à une baie, l’eau est magnifique. L’endroit reste assez touristique et fréquenté. Pour preuve des vendeurs d’empanadas, fruits ou dessert faits maison, passent toutes la journée pour vous proposer leurs mets. Et si on lève un peu la tête, on s’aperçoit qu’il y a des paresseux qui profite également de ce bel endroit.

Nous avons été jusqu’à Punta Uva par un petit sentier, qui donne vue sur la mer, à perte de vue (balade de 5-10min).

Pour le soir, nous avions pris une nuit à Puerto Viejo (15min de voiture), petit village animé où se concentrent une multitude de bars et restaurants. L’endroit est vraiment agréable et vivant. Nous avons mangé au Soda Riquisimo: plats typiques délicieux et portions très généreuses.

Jour 12: savourer les derniers instants sur la côte caraïbe.

plages cocle et chiquita

Jour 12, le dernier, la fin est proche et on le sait, alors on a profité au maximum des derniers instants!

Depuis Puerto Viejo nous sommes partis à pied le long des plages Cocles et Chiquita, un joli sentier arboré permet d’y accéder. Au matin l’endroit est vraiment paisible. Là encore, en levant la tête on voit des singes et des paresseux encore endormis.

Nous avons ensuite flâné dans Puerto Viejo, regardé quelques souvenirs à rapporter à nos familles et mangé des Pati (spécialité caribéenne qui ressemble à une empanada).

 

Puis, toutes les bonnes choses ont une fin… direction San José (2h30 de route) pour rendre notre voiture, se préparer à prendre notre vol retour le lendemain, et dîner au Barrio Escalante (quartier vivant rempli de bars et restaurants). Nous avons logés à Costa Rica Guesthouse, un autre coup cœur de notre séjour: super accueil, chambre très spacieuse, bon petit déjeuner.

Pour la petite histoire, nous n’avons pu décoller que deux jours plus tard du fait de la situation sanitaire qui commençait à prendre une ampleur mondiale… Le retour en France a été compliqué puisque nous nous sommes retrouvés direct en confinement (mais heureusement on a évité 15 jours de confinement en étant au Costa Rica :D).

Informations sur le voyage

Logements recommandés

  • Hotel Roca Dura à San Gerardo
  • Casa Happy Feet à Bahía Drake
  • Hotel El Greco à Bagaces
  • Costa Rica Guesthouse à San José

Adresses recommandées

  • Volcan Irazu
  • Vallée d’Orosi
  • Parque Nacional del Chirripo
  • Bahía Drake
  • Cascada Verde - Uvita
  • Parque Nacional Corcovado
  • Parque Nacional Rincón de la Vieja
  • Parque Nacional Arenal
  • Parque Nacional Tortuguero
  • Cahuita
  • Manzanillo
  • Puerto Viejo
  • Parque Nacional Santa Elena
  • Parque Nacional Monte Verde
  • Catarata Llanos del Cortes
  • Isla del Caño
  • Uvita

Itinéraire : Jour 1: San José Jour 2: Irazu et Vallée d’Orosi Jour 3: Cerró Chirripo Jour 4: Uvita et Bahía Drake Jour 5: Isla del Caño Jour 6: Parque Nacional Corcovado Jour 7: Côte pacifique d’Uvita à Herradura en passant par Manuel Antonio Jour 8: Parque Nacional Santa Elena - Monte Verde Jour 9: Parque Nacional Rincón de la Vieja Jour 10: Tortuguero et Cahuita Jour 11: Manzanillo et Punta Uva Jour 12: Puerto Viejo et ses plages, puis retour à San José

1 commentaire

Daniel56550
Daniel56550 23 novembre 2020 - 16 h 09 min

Nous envisageons de nous rendre au CR en janvier ou février, si le Covid nous lâche les baskets et si Macron donne du mou dans la laisse. Votre blog est une mine de renseignements précieux dont nous allons tenir grand compte. Merci.

Répondre

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Accepter