Visiter Les chutes d’Iguazu

par LaBeletteQuiVoyage
659 vues

Chutes d’Iguazu – ArgentineBrésil

Wooow les chutes d’Iguazu, j’en rêvais! Situé entre le Brésil et l’Argentine, cet ensemble de 275 cascades est impressionnant : il s’étend sur presque 3 km! Qu’importe si vous avez vu des milliers de photos : ces chutes, il faut les vivre ! Je m’y suis rendu lors de mon road Trip en Patagonie.

Les chutes d’Iguazu vues depuis le Brésil

Nous sommes le 7 novembre 2018, et après un vol de 2h30 depuis Buenos Aires, notre petit groupe est arrivé à l’aéroport d’Iguazu, en Argentine, en début d’après-midi. Un mini-bus nous a récupérés, et nous sommes partis directement au Brésil : passage de frontière, nouveaux tampons dans le passeport. Le trajet nous a pris une heure : passer la douane pour sortir d’Argentine puis pour entrer au Brésil peut prendre du temps…

 

bresil-chutes-iguazu-goyav

Le “Parque nacional do Iguaçu”, versant brésilien, a été classé au Patrimoine Mondial par l’UNESCO en 1986. Environ 20% des chutes se trouvent au Brésil, ce qui fait qu’on a une vue imparable sur les 80% qui se trouvent en face, en Argentine. Une passerelle a été aménagée et nous permet de découvrir les chutes au fur et à mesure… Et c’est juste incroyable! Déjà, le premier demi-cercle de chutes m’a coupé la voix, et je n’étais pas au bout des mes surprises… Plus on avance, et plus on apprécie l’étendue de ces chutes d’eau.

bresil-chutes-iguazu-goyav

bresil-chutes-iguazu-goyav

 

Le seul inconvénient, c’est qu’il n’y a qu’une seule passerelle, donc un seul chemin où les touristes se suivent à la queue-leu-leu. Nous avons eu de la chance, il n’y avait pas trop de monde ce jour-là, et nous avons pu profiter du spectacle tranquillement. C’est également l’occasion de croiser des animaux: fourmis rouges, gros lézards, papillons, oiseaux…

bresil-chutes-iguazu-goyav

bresil-chutes-iguazu-goyav

 

Puis nous sommes arrivés à la dernière partie, celle qui m’a le plus marquée : la passerelle passe sur l’eau et nous emmène plus proche des chutes! J’ai lâché mes baskets et enfilé mon poncho, courant pieds nus au milieu des embruns : l’endroit est chargé d’une telle énergie que je n’ai pas pu m’empêcher de crier mon bonheur 🙂 Le sourire jusqu’aux oreilles et les yeux qui brillent : une expérience que je souhaite à tous!

bresil-chutes-iguazu-goyav

bresil-chutes-iguazu-goyav

 

Un ascenseur aux parois vitrées permet de remonter, et de voir les chutes d’en haut, avant que le bus ne nous ramène à l’entrée du parc.

bresil-chutes-iguazu-goyav

 

Nuit à Puerto Iguazu, en Argentine

Nous sommes repassés en Argentine (mon passeport est blindé de tampons, trop cool, lol) pour rejoindre Puerto Iguazu. Nous avons logé au Tupa Boutique hôtel (Voir les tarifs), qui possède des petits studios aménagés autour d’une piscine.

Argentine-iguazu-Tupa-Boutique-hotel-goyav

 

Le soir, nous avons mangé au Capriccio. Le restaurant est sur l’avenue Misiónes, à côté d’une épicerie artisanale du même nom (Capriccio, Alfajores & Gourmets). Nous avons eu le droit à des explications sur la fabrication des alfajores, du dulce de leche, mais aussi sur le chimichuri et autres préparations salées ou épicées. Avec dégustation à la clé et possibilité d’acheter leur produits 😉

 

Les chutes d’Iguazù vues depuis l’Argentine

Le lendemain, nous sommes partis voir les chutes depuis l’autre côté. Le “Parque nacional Iguazu”, versant argentin, a été classé au Patrimoine Mondial par l’UNESCO en 1984. La balade ici nous a pris la journée, car il y a plus de distance à parcourir, et 3 chemins différents qui permettent d’explorer les chutes à différents niveaux.

argentine-parque-nacional-iguazu-goyav

 

Nous avons commencé par la passerelle supérieure, qui passe au niveau du Rio Iguazu Superior et permet donc d’être au dessus des chutes. Le trajet dure environ 1h, et offre de beaux points de vue! Il y a également des belvédères avec des panneaux explicatifs.

argentine-parque-nacional-iguazu-goyav

 

Nous sommes ensuite allés à la gare du parc : le petit train suit un chemin dans la forêt et le long de ramifications du fleuve, jusqu’à la passerelle de la Gorge du Diable. La balade sur cette passerelle est tranquille, et on peut voir des tortues et des poissons. Et soudain, on l’entend, on la voit : la Garganta del Diablo est la chute la plus spectaculaire! D’une hauteur de 82m et d’une largeur de 700m, en forme de U, le débit d’eau est impressionnant et le bruit est tonitruant! J’ai dû me frayer un chemin entre les nombreux touristes agglutinés sur les bords, pour avoir accès à cette vue extraordinaire et faire quelques photos. Mais avec un peu (beaucoup) de patience et en étant au taquet, y’a moyen de faire les prises de vues voulues et de profiter du spectacle 😉

argentine-parque-nacional-iguazu-goyav

argentine-parque-nacional-iguazu-goyav

Vous pouvez remarquer des oiseaux sur les photos (ou peut-être que vous ne voyez que des points noirs, alors je vous le dis : ce sont des oiseaux, lol). Il s’agit de martinets à tête grise, l’emblème du parc. Ces oiseaux nichent derrière les cascades pour se protéger des prédateurs : vous pouvez les voir voler dans les embruns, et disparaître d’un coup dans la cascade. Ou à l’inverse, sortir soudainement des chutes! C’est un superbe ballet!

Nous sommes ensuite allés manger au centre de restauration. Il y en a pour tous les goûts : des empanadas et sandwiches, jusqu’au buffet à volonté. J’ai mangé mon sandwich dehors, mais c’était pas facile à cause des coatis qui essayent de chaparder de la nourriture… Ces cousins des raton-laveurs sont mignons, mais peuvent être agressifs, donc faites attention! Et pendant que je mangeais, un bel oiseau est venu voler près d’un figuier et je n’ai pas résisté à la tentation de le prendre en photo. Il n’arrêtait pas de bouger, mais je l’ai eu : un beau geai acahé 🙂

geai-acahe argentine

 

L’après-midi, le groupe s’est séparé en deux: d’un côté, Jean-Pierre et moi, et de l’autre, le reste du groupe. C’est qu’on avait envie de faire un truc un peu fou, de partir à l’aventure. Toujours la première pour les sensations fortes! Alors pendant que les autres faisaient la balade sur la passerelle inférieure, nous partions pour la Gran Aventura : une sortie en zodiac pour voir les chutes d’en bas!

Nous nous sommes dirigés vers la station centrale du parc pour prendre nos billets chez “Iguazù Jungle”. De là, un espèce de camion nous a fait traverser la jungle sur le sentier Yacaratia. Un guide nous a donné des explications sur le parc, et nous a dit de le prévenir si on voyait des animaux, pour qu’on s’arrête. Mais… Il parlait tout le temps, surtout en espagnol, et seulement 2 phrases en anglais… Et je ne comprends pas l’espagnol, donc… J’étais grave déçue. Et du coup, avec le bruit du camion et le micro du guide, vous pensez bien que les animaux ne viennent pas! Donc on n’a rien vu, et la partie jungle a été bien décevante. Par contre, le bateau… Un truc de ouf!

Ils nous ont donné des grands sacs étanches, pour qu’on puisse y ranger nos sacs à dos et nos chaussures. Ça sentait la douche, lol ! On a remonté 6km du Rio Iguazu Inferior, dont 2km dans les rapides : on était donc sur la frontière entre Brésil et Argentine. On a pu “voir” au loin la Gorge du Diable, pleine d’embruns, puis le zodiac nous a emmenés de l’autre côté de l’Ile San Martin, pour nous approcher de la chute du même nom (la 2eme chute la plus forte et impressionnante). Effectivement, on a été mouillé! J’avais mis mon téléphone dans un ziploc pour filmer à l’approche des chutes, et tout ce qu’on voit, c’est de l’eau, lol. J’ai crié et rigolé comme une gamine, j’étais trempée de la tête aux pieds : c’était génial!

Tip : la salopette-short en jean ce jour-là, c’était pas une bonne idée…

zodiac argentine

zodiac argentine

 

Puerto Iguazù

Le lendemain, nous avions la matinée de libre avant de reprendre l’avion. Je suis donc partie en vadrouille! Avec deux amies du groupe, nous avons rejoint le centre-ville, puis longé le fleuve Iguazu. Il y avait un vieux bateau de croisière à l’abandon, et je l’ai trouvé très singulier, posé ici.

epave fleuve argentine

Cette partie est très en aval des chutes, et l’Iguazù fini sa course dans le fleuve Paranà à quelques pas de là.

argentine-fleuve-iguazu-goyav

Cette photo, je la trouve moche : entre la poubelle et le lampadaire en plein milieu, c’est quand même pas génial 😉 Mais je vous l’ai mise quand même, car elle reflète un endroit très particulier : les Trois Frontières! Alors que je me trouve en Argentine, le parc d’attraction et la construction à droite sont au Brésil, et les bâtiments à gauche sont au Paraguay! C’est pas trop fort, ça?!

 

Informations pratiques

Brésil ou Argentine?

La question qui revient souvent : faut-il voir les chutes depuis le Brésil ou depuis l’Argentine?
Vous l’aurez compris, chaque côté du fleuve a ses particularités et le spectacle n’est pas tout à fait le même. Je recommande donc de faire les deux, en commençant par le Brésil.
Si vraiment vous n’avez pas le temps, alors faites le côté argentin. On y a quand même une belle vue d’ensemble, et il y a plus de choix au niveau du système de passerelles. Vous pourrez donc mieux vous organiser en fonction de l’affluence (alors qu’il n’y a qu’un seul chemin au Brésil, donc tout le monde à la queue-leu-leu). De plus, vous aurez une vue imprenable sur la Garganta del Diablo, la chute la plus impressionnante 😉

Horaires et tarifs

Côté Brésil: l’accès aux chutes est ouvert tous les jours de 8h à 17h. Mais attention, ils ferment la dernière passerelle un peu plus tôt. Le ticket est à 69 réaux (environ 16 euros), pour l’entrée et le transport en bus jusqu’au commencement de la passerelle.

Côté Argentine: l’accès aux chutes est ouvert tous les jours de 8h à 18h, avec dernière entrée à 16h30. Le ticket est à 700 AR$ (environ 17,5 euros)

Gran Aventura: les billets se prennent à l’entrée du parc ou à la station centrale, chez “Iguazù Jungle”, et coûtent 1500 AR$. Il faut compter un peu plus de 2h entre le moment où vous partez en camion, et le moment où vous revenez à l’entrée du parc. Pendant la balade en bateau, ils filment les passagers et les chutes à la GoPro, et vous vendent ensuite la vidéo de votre Gran Aventura. Mais je n’ai aucune idée du prix.

Qu’emporter?

– lunettes de soleil
– casquette / chapeau
– crème solaire
– anti-moustique
– bouteille d’eau
– une protection pour appareil-photo / téléphone (contre les embruns et l’humidité)
– un poncho de pluie ou des vêtements de rechange, car on s’approche près des chutes et vous serez forcément mouillés!
– des tongs pour la dernière passerelle au Brésil.

Si vous faites la Gran Aventura en Argentine, 3 options :
– vous mettez des fringues qui sèchent vite
– vous y allez en maillot de bain
– vous prenez des fringues de rechange.

 

Épilogue du road-trip Patagonie / Iguazu

Et voilà, après deux semaines de vacances, il est temps de rentrer à la maison… Que ce soit en Patagonie ou aux chutes d’Iguazu, chaque moment a été un rêve éveillé, et l’émotion a souvent pris le dessus. On a tendance à l’oublier et à privilégier notre confort personnel, mais la terre est belle au naturel et il faut la préserver! Les montagnes, les lacs, les glaciers, les cascades, les animaux… Cette sensation, cette réalité, d’être tout petit face à l’immensité de cette belle planète : c’est ça que j’étais venue chercher, et c’est ça que j’ai trouvé.

Vous devriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Accepter