Informations préalables sur mon voyage en Polynésie française

voyage polynesie francaise eau turquoise

Motif du voyage en Polynésie Française :

Informations sur le voyage

Découverte et plaisir. Nous n’étions pas sur place pour un voyage de noce. Pour autant, il existe de nombreuses offres si vous souhaitez profiter de votre lune de miel dans ce coin de paradis !

Durée :

6 semaines du 18/08/2108 au 28/09/2018 avec 1 semaine sur l’île de Pâques. Le récit qui suit reprend la Polynésie française. L’île de Pâques sera traitée dans un autre chef d’œuvre 😉

Vols : 

Air France sur A/R avec escale à Los Angeles à chaque fois.

Budget : 

Non représentatif car nous avons sélectionné des points de chutes variés et avions la chance d’être logés chez des amis lors de nos séjours sur Tahiti. Nous avons tant choisi des logements accessibles (Mo’orea par exemple), que de l’ultra-luxe (à Bora Bora). Si toutefois vous avez des questions sur le prix, je serais ravi de vous répondre. Seuls des indications de prix sur les activités et les dépenses courantes vous seront données dans ce chef-d’oeuvre de littérature.

Paperasse :

Qui dit Tahiti dit aussi Etats-Unis (#rimedebeaugoss). Amis voyageurs, excepté quelques rares vols, vous ne pourrez pas aller cueillir la fleur de tiaré sans passer par les USA pour une escale. C’est donc avec joie et bonne humeur que vous devrez remplir votre demande d’ESTA et décliner l’identité de toute la tribu pour recevoir le fameux papier. La demande se fait sur internet et est GRATUITE. Certains sites usent de votre euphorie à l’idée d’aller snifer du monoï pour vous faire payer et vous aider dans cette démarche. Que nenni ! Feu le navigateur français La Pérouse n’a jamais payé pour y aller et vous encore moins. Je vous souhaite juste de ne pas finir comme lui.

Matériel photo et vidéo :

Photographe, j’avais avec moi un Canon 6D avec objectifs 24-70mm, macro 100mm et Grand angle 14mm. Nous avons aussi emporté l’iPhone 6 et son Gimball, le DJI Osmo Mobile 2 que je recommande vivement (il est à vendre pour info) ainsi qu’une GoPro. Cette dernière est véritablement THE (1) accessoire à avoir pour montrer vos exploits à tante Yvonne restée à Trifouillis-sur-Osère.

Mais avant tout, voici quelques recommandations valables pour tout notre voyage, faisant valoir ce que de droit, ou de gauche. A bon lecteur, bonne lecture !

Côté randonnée :

Les sentiers en Polynésie ne sont pas ceux que nous connaissons en France. Prenez soin de prendre de bonnes chaussures de marche antidérapantes. Attention à la pluie. Les averses sont fréquentes et parfois ce sont des journées entières de pluie. Oubliez le parapluie, privilégiez l’imperméable et le coupe vent. Si d’aventure vous vous lancez dans une randonnée dans les montagnes, vérifiez bien que la pluie ne se manifestera pas abondamment car elle transforme les chemins en toboggans. Si à première vue la gamelle de l’oncle Bobby est amusante (« sacré Bobby »), sur certains sentiers en hauteur cela peut être dramatique (« paix à ton âme oncle Bobby »)(2). Méfiez-vous donc de la pluie…

Faune et flore :

Flore va très bien et vous remercie. Elle est riche et somptueuse, un très bon parti. Prenez-en soin, elle reste fragile !

Faune : aucune crainte de se faire mordre par une quelconque vipère ou autre animal venimeux, si ce ne sont les remarques de tante Gertrude. La Polynésie française est une zone immaculée d’hostilités animales excepté les moustiques. Seul fléau, les girafes cracheuses de feu (héhé) Seul fléau : les cent-pieds, ou pour vos dîners mondains les scolopendra subspinipes. Ces petites bestioles sont comme tout être vivant : inoffensifs tant que nous ne les embêtons pas. Vivant dans les zones sombres et humides -faites attention quand vous remettrez votre short de bains messieurs – il mord et ne lâche rien. Rappelez-vous quand vous étiez petit(e) voulant à tout prix ce jouet. Vous vous acharniez jusqu’à donner des crampes à vos parents ! Eh bien le cent-pieds, c’est pareil. Il ne vous lâchera pas tant que vous ne le laisserez pas et vous offrira de longues minutes, voire des heures de forte douleur. Aucun danger de mort ceci dit. Au mieux, dîtes-vous que ça sera le moment de passer le casting pour les remakes de Dr House, le rôle vous sera donné d’office pour votre démarche.

Autre danger, le Poisson Pierre (il s’appellent tous Pierre). Très dangereux, il reste ceci dit caché dans les profondeurs ou zones sombres. Pas de danger donc lors de vos escapades diurnes. Attention la nuit car il va faire tout noir !!! (Les fins cinéastes auront fait le lien entre Pierre et cette phrase mythique !)

Enfin, ne soyez pas étonné(e)s de voir des poules et des coqs, ils sont partout ! Nous étions très surpris à cet effet !

Organisez-vous !

Bon, sur ce point, nous étions à des années lumières d’en être (3). Pour la petite histoire, nous avons organisé notre séjour pendant l’escale de 9 heures à Los Angeles. Ni à faire ; et encore moins à refaire. Outre cet aspect, sachez que votre voyage en Polynésie française mérite d’être bien cadré, sauf à avoir un lieu pivot vous permettant d’être flexible -des amis, votre ex, ou Oncle Bobby qui serait ressorti des feuillages. Pourquoi ? Eh bien parce qu’en Polynésie, vous aurez certainement envie de voir plusieurs îles et pour cela, vous devrez prendre l’avion. Par soucis d’organisation de transport entre toutes les îles, Air Tahiti invite les touristes à réserver leur itinéraire en une seule fois. Vous allez donc devoir faire en sorte de coupler vols et réservations dans vos petits cocons polynésiens en même temps(4). N’hésitez pas à reprendre les casse-têtes en bois de mémé offerts les années passées pour vous préparer.

Enfin, je souhaite préciser que lors de nos passages dans la capitale, nous étions hébergés par des amis et n’avons donc aucune recommandation en termes d’hôtel. Ceci étant, j’aimerais bien voir leurs visages quand ils verrons un afflux de voyageurs se présentant à leur Résidence… Hihihi

Un voyage en Polynésie Française qui se prépare bien !


(1) THE = le en anglais :p

(2) Oncle Bobby était une peluche qui a privilégié la vie en solitaire dans les vallées tahitiennes

(3) Des lumières…

(4) Vous voyagerez avec les locaux pour qui chaque vol est l’équivalent d’un trajet en train pour nous, métropolitains !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.