Road trip au Guatemala

road trip au guatemala
En septembre 2021, je pars faire le tour de l’Amérique Centrale. Volcans, treks, temples Maya et farniente … C’est parti pour le road trip au Guatemala, 5ème pays de ce voyage. Petite parenthèse dans ce voyage en Amérique Centrale puisque je suis partie voir une copine au Canada pour les fêtes. J’arrive dons au Guatemala en avion depuis Montréal.

Itinéraire du road trip au Guatemala

Informations sur le voyage

  • Durée : 5 semaines
  • Nombre de voyageurs : En couple
  • Itinéraire : 1. Antigua 2. Xela (Quetzaltenango) 3. Trek Xela → Lac Atitlan 4. Lac Atitlan 5. Guatemala City (une nuit) 6. Antigua et volcan Acatenango 7. Lanquin (Semuc Champey) 8. El Remate (Flores et temples Maya) 9. Lac Atitlan II 10. El Paredon 11. Guatemala City (confinés)
  • Logement(s) recommandé(s) :
    • Casa Familiar - ANTIGUA
    • Sun Breeze Hotel - EL REMATE
    • Oasis Hostel - LANQUIN
    • Casa Seibel - XELA

Antigua

Petite parenthèse dans ce voyage en Amérique Centrale puisque je suis partie voir une copine au Canada pour les fêtes. J’arrive dons au Guatemala en avion depuis Montréal.

Mon voyage au Guatemala se passe en deux partie : les deux première semaines où je voyage seule comme le reste de mon voyage, puis les trois autres où je suis rejointe par mon copain.

Arrivée à Guatemala City, je file directement à Antigua en taxi. L’application Uber fonctionne bien dans le pays, on me file le contacte de Pedro, qui me conduit à Antigua depuis l’aéroport pour 150 Quetzal.

A Antigua je dors d’abord à Casa Familiar puis je rejoins des copines en Airbnb.

Que visiter à Antigua ?

Cerro de la Cruz (gratuit), flâner dans la vieille ville, le marché, observer El Fuego depuis les rooftop

Où manger ?
Au marché, Rincon Tipico, La Casa de las Mixtas, Antojito salvadoreño

road trip guatemala : Antigua

Quetzaltenango (Xela)

Comme en Asie du Sud-Est, il y a plusieurs shuttle (transport privé) qui permettent de rejoindre de façon directe les lieux les plus touristiques du Guatemala. Plus chers (mais négociable), mais plus direct et plus confortable).

Je décide donc de continuer à prendre les chicken bus comme dans le reste de l’Amérique Centrale, tang que mon copain n’est pas là. Ensuite nous réserverons des shuttles pour économiser du temps et avoir un peu plus de confort, après plusieurs mois loin de l’autre.

Le matin je me dirige donc vers le marché d’Antigua d’où partent les chiken bus. Il me faudra 3 bus pour rejoindre Xela, parce qu’on m’oriente mal une fois dans le bus. Moi qui avait une très bonne expérience des chicken bus jusque là, je dois avouer ne pas voir trop aimé ceux du Guatemala (on m’a menti sur les directions, les prix et les routes sont en moins bonnes états).

Arrivée à Xela, je rencontre une fille dans mon dortoir qui, au bout de dix minutes de conversation, me propose de venir avec elle dans deux jours pour un trek organisé de 3 jours pour rejoindre le lac Atitlan… et j’accepte !

Le lendemain, avec d’autres personnes rencontrés à l’auberge, nous partons passer la journée à Chichicastenango pour visiter le plus grand marché d’Amérique Centrale (bus direct depuis Xela). Le marché a lieu les jeudi et dimanche.

Mon dernier jour à Xela, je me repose et me prépare pour les trois jours de trek…

Où dormir ?

Casa Seibel

Que visiter ?

Chichicastenango, randonnées (volcans alentours), eaux termales

Où manger ?

Au marché local, El Rico Quetzalteco, pupusas au marché de nuit

Quetzaltenango (Xela)

Trek Xela → Lac Atitlan

Jour 1 :Le réveil sonne à 4h du matin. La veille j’ai déjà trié les vêtements et affaires que je prends avec moi pour le trek et celles que la compagnie expédiera directement à San Pedro de La Laguna et que je récupérerai à mon arrivée.

Nous sommes conduit.e.s à l’office de la compagnie (nous avons réserver directement auprès de notre auberge de jeunesse) et rencontrons notre guide Félix. Ici nous faisons un dernier tri des affaires et complétons nos sac avec les repas, les sac de couchages et les matelas (tout inclus).

Puis, nous partons pour une trentaines de minutes de route avant de commencer notre trek.

Nous partons pour 21km de marche, c’est la journée la plus longue et la plus rude car il y a beaucoup de montée… et de descente (ça brise les genoux!). Mais nous passons par des beaux petits villages perdues dans les montagnes où il n’y a pas un touriste. Nous passons d’ailleurs la nuit dans l’un d’entre eux. Le soir, on joue aux cartes et on discute de tout entre nous avec Félix. Et on s’étire !!

Jour 2 : Après un petit-déjeuner avec vue sur les montagnes, c’est parti pour une dizaines de kilomètres beaucoup plus tranquilles que la veille. On arriver à Santa Catarina La Laguna pour le déjeuner et c’est là que nous passerons la nuit. L’après-midi est donc à base de repos, ballade dans le village et sauna maya pour celles et ceux qui le désirent.

Jour 3 : Réveil à 4h pour mois d’une heure de marche direction Indian Nose, un point de vue imprenable sur la Lac Atitlan que nous allons enfin pouvoir apercevoir. On arrive pour le levé de soleil, au loin on peut voir le Fuego qui s’embrase. Enroullé.e.s dans nos doudounes et un bon café ou thé dans les mains, on voudrait que le spectacle ne s’arrête pas. Mais il faut bien redescendre, récupérer nos affaires et prendre la voiture jusqu’à San Pedro.

Vers 10h du matin, j’arrive à mon auberge de jeunesse, et file à la douche !!!

Prix : environ 90$

Trek Xela → Lac Atitlan

Lac Atitlan

Je passe trois nuits à San Pedro et ne fait rien d’autre si ce n’est me reposer dans le hamac avec les pires courbatures de ma vie.

Pour plus d’infos sur le lac Atitlan, se reporter à l’étape 9.

Lac Atitlan

Guatemala City

Je dois me rendre à Guatemala City car le lendemain matin, mon copain arrive à l’aéroport et commencera notre voyage de trois semaines à deux.

De San Pedro, je prend le chicken bus de 9h qui part de la place centrale et qui est direct pour la catipale. Une fois à la capitale, je commande un Uber pour aller à mon auberge de jeunesse (Tequila Sunrise).

Antigua et volcan Acatenango

Jour 1 :Une fois mon beau colis récupéré à l’aéroport, nous partons à deux (grâce à Pedro encore) pour Antigua.

Cette première journée, je lui fait visiter la ville et nous nous retrouvons, nous reposons, car le lendemain, nous partons pour le volcan Acatenango.

Nous dormons à Casa Hunahpu et ils gardent nos affaires pendant notre aventure à l’Acatenango car nous avons prévu d’y passer une nuit à notre retour avant la prochaine étape.

Jour 2 : Nous avons choisi Asoava pour grimper l’Acatenango. Ce ne sont pas les moins chers bien qu’abordables (400Quetzals +200 pour aller au Fuego +25 pour dormir chez eux la veille du départ) mais il s’agit d’une entreprise familiale tenue à 100 % par des locaux et soutenant donc l’économie locale (14 familles en bénéficient).

Ils viennent nous chercher à l’auberge le matin et nous sommes conduits avec les autres voyageur.euse.s chez Asoava. On nous propose du café, des manteaux supplémentaires (il fait froid là haut!) et on nous briefe.

Un peu de route et nous voilà lancé pour l’ascension, vers 9h30/10h. Si vous êtes peu entraîné.e.s, effectivement la randonnée ne sera pas des plus simple, mais elle reste faisable. Pour moi qui marche beaucoup, je n’ai pas trouvé l’ascension de l’Acatenango particulièrement difficile, au contraire. C’est d’ailleurs plus la descente (toujours) qui me donne (enfin surtout à mes genoux) du fil à retordre.

Nous arrivons au camp vers 14h/14h30 (on fera plusieurs pauses dont une pour le déjeuner). En haut, c’est la grosse déception, je dirai même frustration car on entend El Fuego, face à nous, entrer en éruption, mais on ne voit rien ! Le ciel est rempli d’épais nuages gris.

On se pose donc dans les transats (et dans les tentes déjà installées car il fait froid) pour se reposer avant de considérer, vers 16h, si on continue jusqu’au Fuego ou pas.

Il s’agit d’un extra de 3 voir 4h (assez intense puisque vous montez, descendez, puis retour de nuit!) pour arriver à quelques 200 mètres de la lave crachées par El Fuego.

Je partais du principe que j’irai coûte que coûte, mais deux éléments me font remettre cette certitude en question : la brume (va-t-on seulement voir quelque chose), et mon copain qui a le mal des montagnes (le campement est à 3 700m d’altitude).

Contrairement à tout le reste du groupe, je décide donc de rester au camp avec lui, et je ne regrette absolument pas cette décision. Au bout d’une heure le ciel se découvre, et nous profitons à deux d’un spectacle magnifique, avec un chocolat chaud, confortablement installés dans un transat puis sous la couette de la tente. De plus, le groupe finit par rentrer vers 22h (6h de marche!!) et quasi tous ne se lèverons pas le lendemain pour la suite du spectacle.

Jour 3: une fois n’est pas coutume, le réveil sonne à 4h du matin. Frontales pour éclairer le chemin qui nous mène jusqu’au sommet de l’Acatenango, nous marchons 1 heure à trois avec le guide. Tout du long, nous continuant à pouvoir voir d’impressionnantes éruptions du Fuego. Au sommet, la vue à 360° est à couper le souffle, ce qui me rend encore plus heureuse d’avoir encore eu l’énergie nécessaire de me lever et marcher.

On retourne au camp vers 7h pour le petit-déjeuner face au Fuego. De nuit, on voit bien la lave rouge voler dans tous les sens, de jour, on aperçoit les épais nuages gris qui s’en échappent.

On attaque ensuite la descente, un van nous attend en bas pour nous reconduire chez Asoava puis à Antigua à notre auberge. Une journée bien productive à base… de repos bien entendu !

Antigua et volcan Acatenango

Lanquin (Semuc Champey)

Le lendemain, le shutlle vient nous récupérer. On l’a réservé directement auprès de nos auberge (150 Quetzal). 8H de route pour rejoindre Lanquin. Il est aussi possible de se loger plus proche de Semuc Champey mais il n’y a pas de restaurants aux alentours, seulement celui de l’hôtel.

Parce que nous sommes limités dans le temps (mon copain dit rentrer en France pour travailler), nous ne passons que deux nuits à Lanquin comme la plupart des vouageur.euse.s. Mais j’ai vraiment aimé le calme cette étape, notre auberge au bord de l’eau. Si j’avais pu, j’aurais au moins passé une nuit supplémentaire.

Nous passons une journée à Semuc Champey, une réserve naturelle accessible en pick-up depuis Lanquin (10 Quetzal). Le trajet est magnifique à travers la jungle. Nous commençons la marche dans Semuc Champey vers le point de vue imprenable sur la rivière dans laquelle se forment des bassins naturels d’un bleu éclatant. Puis nous dessendons vers ces bassins pour y manger nos sandwich et nous baigner (ça fait du bien!).

Il est aussi possible de visiter avec un.e guide, de faire de la spéléologie (visite de grotte en s’éclairant à la bougie), du tubbing…

Où dormir ?

Hostal Oasis

Où manger ?

A l’hostel, Kalula (ne prendre que du sucré!)

Que visiter à Lanquin ?

Semuc Champey

Lanquin (Semuc Champey)

El Remate (Flores et temples Maya)

Jour 1 : Après une journée de shuttle depuis Lanquin (négocié à 200 Quetzal), nous arrivons à sur la petite île de Flores sur le lac Peten. Nous prenons directement un taxi (il n’y avait plus de bus) pour El Remate. Nous avons décidé de loger à El Remate pour son calme et sa plus grande proximité avec les sites Maya que nous souhaitons visiter.

Jour 2 : Nous prenons un bus pour Florès (30min de route) pour y passer la journée. On fait vite le tour mais c’est surtout pour y passer une journée off. Il est aussi possible de faire du kayak, de prendre un bateau sur le lac et d’aller ainsi visiter les alentours.

Jour 3 : Nous avons réserver avec notre auberge la visite de Yaxha. Au début nous voulions prendre un bas ou faire du stop mais … mission impossible. C’est donc en tour organisé que nous nous rendons sur ce magnifique site Maya et que nous y sommes accueillis par un coati et de nombreux singes hurleurs.

Jour 4 : A quelques mètres de notre auberge, nous louons une moto pour nous rendre à Tikal, plus grand site Maya de l’Amérique Centrale. On y arrive le matin vers 9h, pas d’animaux pour nous… Mais on en a déjà vu à la pelle la veille et surtout on les entend ! On passe au total 4 heures sur le site en suivant le parcours proposé dans le Lonely Planet.

Où dormir ?

Sun Breeze Hotel

Où manger ?

A El Remate : Cahui, La Puerta Café Vivero, Las Gardenias, Mirador Del Lago

A Flores : Maple & Tocino, Delirio

Que visiter ?

Florès, Tikal, Yaxha

El Remate (Flores et temples Maya)

Lac Atitlan II

Pour rejoindre San Pedro La Laguna depuis El Remate, c’est toute une histoire, qui durera deux jours !

On pars à 5h, le gérant de notre auberge nous dépose à Florès d’où nous embarquons pour notre shuttle à destination d’Antigua qui dure plus de 10 heures (nous dormons à nouveau à Antigua à Casa Hunahpu).

Le lendemain, nous prenons un nouveau shutlle (4h) vers San Pedro. Ce village n’est pas mon préféré autour du lac, mais c’est le plus accessible en terme d’hébergement et de transport.

Jour 1 : Nous passons la journée à San Pedro en commençant par le musée Tzunun’ Ya (35 Quetzals), puis en se baladant dans les rues.

Jour 2 : Direction mon village préféré, j’ai nommé San Juan La Laguna. Accessible à pied depuis San Pedro (30min) ou en tuk-tuk (5 Quetzal). Nous commençons par quelques achats notamment d’habits tissées par un collectif de femmes du village, avant de nous dirigé vers le Café San Juan pour le déjeuner. On prend ensuit le dessert chez Xocolatl

et on rejoint ensuite El Tata Cafe pour un coffe tour. C’est à dire une visite explicative et participative de la production de café. Il s’agit d’ailleurs de la seule ferme de café artisanal et biologique de San Juan. On y achète d’ailleurs un pâque de café, qu’on a pu goûter à la fin de la visite. Ils font aussi école d’espagnol et il est donc possible d’y passer un séjour pour apprendre ou perfectionner votre espagnol.

Jour 3 : Journée lancha (ces petits bateaux qui permettent d’aller et venir sur le lac) puisque nous partons visiter Santa Catarina. Nous traversons donc tout le lac jusqu’à Panajachel puis nous y trouvons un taxi pour nous amener à destination. A Santa Catarina nous visitons le centre culturel et grignotons sur leur rooftop qui offre une belle vue sur les maison colorées.

Où dormir ?

Hospedaje Lolita

Où manger ?

Jakuu, Pizzeria El Callejon, Café Las Cristallinas

Que visiter ?

Indian Nose, El Tata Cafe, les villages alentours, les points de vue sur le lac, musée Tzunun’ Ya

Lac Atitlan II

El Paredon

Cela devait être la dernière étape de notre séjour. Quand mon copain a pris ses billets d’avion, je lui ai demandé s’il préférait finir son séjour à El Paredon sur la côte Pacifique (connu pour le surf) ou à Rio Dulce au milieu des mangroves. Bref, nous y voilà. Mon plan était donc de passer par Rio Dulce puis Livingston (côte Caraïbe) après son départ et avant de rejoindre le Honduras, mais il en sera autrement (voir prochaine étape).

De San Pedro, nous réservons un shuttle pour El Paredon, d’ailleurs, je ne peux que déconseiller cette agence. On nous a d’abord amené à Antigua pour attendre notre deuxième shuttle, qui a eu deux heures de retard. On laisse donc nos sacs dans l’agence pour attendre dans un parc. Erreur de ma part : ne pas fermer mon sac avec le cadenas, j’aurai une mauvaise surprise une fois à El Paredon puisque on m’a volé pas mal d’affaire. Bref.

Ce séjour à El Paredon n’est finalement pas à la hauteur de nos espérance, mais on prend les choses comme elles viennent. Si c’était à refaire je ne pense pas y retourner. C’est une destination très peu authentique, les hébergements sont assez chers et nous avons eu trèèèès chaud. On prend quand même le temps (d’essayer) d’aller surfer, les vagues sont assez grosses pour des débutants. Il est d’ailleurs possible de prendre des cours.

Nous passons trois nuits à El Paredon avant de retourner à Guatemala City pour une dernière nuit avant le (faux) départ de mon copain.

Où dormir ?

Mi Casa En La Playa

Où manger ?

Soul Kitchen, Yoli’s Local Cuisine, Pakalolo Heladeria

À faire :

Surfer, voir les tortues, kayak dans les mangroves, aller à Monterico voir les baleines

road trip guatemala : El Paredon

Guatemala City (confinés)

Nous négocions un taxi jusqu’à l’aéroport de Guatemala City depuis El Paredon (400Quetzal). Le plan est le suivant : faire un test antigénique à l’aéroport (mon copain fait une escale aux USA avant de rentrer) puis prendre un Uber jusqu’à notre hôtel pour notre dernière nuit à deux. Sauf un petit malin s’est incrusté dans le plan : mister covid.

Et oui, le test est positif ! Nous voilà donc à réserver un Airbnb à la dernière minutes pour un auto-confinement d’une semaine à Guatemala City. Je reste négative pendant tout ce temps. Au moins nous aurons l’occasion de passer du temps ensemble et pour moi, de faire le plein d’énergie et de préparer mon voyage au Honduras, que je rejoint le jour même du départ de mon copain… A suivre !

Où dormir ?

Estancia para turistas, Airbnb à La Via 8

Où manger ?

Dude’s Pizza, Lima Coccina Peruana, Dolce Gelato, Helados Aleda, Moonrise Comida Vegana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *