Séjours en Arièges – partie 1 – Tarascon sur Ariège

Tarascon sur Ariège
Aujourd'hui, je vous invite en Ariège, dans le sud-ouest de la France. J'ai commencé par la visite de Tarascon sur Ariège, village de 3300 habitants à l'année. Je vais vous expliquer les lieux que j'ai visités. Bonne visite. :)

  Visiter Tarascon sur Ariège

Informations sur le voyage

  • Durée : 1 semaine
  • Nombre de voyageurs : Solo
  • Budget par personne : 200 euros €
  • Budget utilisé pour :
    • Logement
  • Logement(s) recommandé(s) :
    • Camping du Pré Lombard

Histoire de Tarascon sur Ariège

Tarascon sur ariège
Tout commence au Moyen Âge, la ville de Tarascon sur Ariège est un centre commercial important. Gérée par des consuls, il y a à cette époque une enceinte qui protège la ville.  C’est une des quatre villes du comté de Foix.
Au XIIe siècle, une seconde enceinte est construite, ainsi qu’un pont qui permet de traverser l’Ariège.
Au XIVe siècle l’extension de la ville continue. Plusieurs parties apparaissent telles que le faubourg Sainte-Quitterie «du bout du pont» et le quartier Saint-Jacques «hors la porte».
Seulement, l’histoire de cette ville n’a pas que des succès et n’a pas connu que des extensions.
Entre 1625 et 1630, l’évêque de Pamiers Henri de Sponde, tente d’implanter un couvent de Minimes à Tarascon mais échoue faute de moyens.

Le 10 novembre 1632, le capitaine Teulade de Foix informe les consuls que par ordonnance du roi Louis XIII et du cardinal Richelieu, le château comtal de Tarascon doit être démoli aux frais de la ville en même temps que la tours du Mount-Négré et le château Lamotte.

En 1775, la tour du Castella est construite. Elle apparait suite à la démolition, par ordre de l’ingénieur de province, de la porte de Foix.
Les matériaux issus de la destruction sont en partie réutilisées pour la construction de la tour ronde du Castella, l’autre partie sera utilisée pour la restauration de la porte d’Espagne.
Il faut savoir que la tour est située sur l’ancien emplacement du château féodal.tour de tarascon sur ariège
tour de tarascon sur ariège
En 1869, la Société métallurgique de l’Ariège, investie dans un haut fourneau installé dans la commune, sonnant la fin des forges à la catalane. Elle l’utilisera aussi pour l’excellent minerai qu’elle exploite pour son propre compte.
lieu abandonné tarascon sur ariège

De 1911 à 1932 un tramway a fonctionné desservant la vallée de Vicdessos et constituant la ligne de Tarascon-sur-Ariège à Auzat.
Pour finir, le 1er avril 1973, la commune de Banat est rattachée à celle de Tarascon-sur-Ariège sous le régime de la fusion-association.

Les lieux religieux

Tarascon sur Ariège compte une église et une chapelle.

L’église Sainte-Quitterie

La première est l’église Sainte-Quitterie. Construite en 1220 mais détruite en 1622 par une inondation. Elle fut reconstruite à nouveau un an après, en 1623. Par la suite, elle fut une annexe de la Chapelle Notre-Dame de Sabart.

Une nouvelle inondation survint en 1722. Elle fut à nouveau détruite et d’un commun accord, elle fut déplacée pour la reconstruction en 1793 et ceux jusqu’en 1820.

église Sainte-Quitterie

intérieur de église Sainte-Quitterie

intérieur de l'église Sainte-Quitterie

 

La chapelle Notre-Dame de Sabart

Le deuxième est la Chapelle Notre-Dame de Sabart. Son histoire commence avec une légende. L’origine de la chapelle est attribuée à Charlemagne. Elle aurait été fondée en 778 après sa victoire sur les Sarrasins. L’histoire dit que le cheval de Charlemagne aurait refusé d’avancer et se serait cabré au moment de l’apparition d’une Dame resplendissante de lumière au lieu exacte de la Chapelle. Ensuite, il aurait fait venir deux génisses blanches au même endroit et celles-ci eurent la même réaction. Charlemagne a alors fait creuser le sol où il découvrit une statue de bronze.

 

Chapelle Notre-Dame de Sabart

Chapelle Notre-Dame de Sabart

Chapelle Notre-Dame de SabartLes guerres de religion ont provoqué des désastres alors qu’elle venait d’être achevée. En 1568, elle a été dévastée . Les protestants ont tenu la ville jusqu’en juin 1569. Les troupes catholiques du capitaine Traversier ont repris l’édifice. Malheureusement, tout était saccagé, le toit a été éventré. La chapelle a été désertée et restera sans service pendant plusieurs années. N’accueillant plus de pèlerins, elle n’est plus mentionnée dans les testaments jusqu’en 1630.

Les travaux pour la toiture furent réalisés quand 1637 et furent finis en 1638. La chapelle fut rendue aux cultes vers 1652.

La Révolution arriva et ceux avec de nouvelles dégradations de la chapelle. Elle servit de caserne en 1793. En 1794, des hussards transforment les lieux en écurie.

Le 4 avril 1795, le lieu fut vendu comme bien national à un aubergiste. En aout de la même année, la chapelle est rachetée par 200 habitants.

Au XIXe siècle, lors de pèlerinages, plusieurs guérisons exceptionnelles sont enregistrées mais également en 1854, durant l’épidémie de choléra.

Le 05 juin 1846, le monument est classé au titre des monuments historiques.

Chapelle Notre-Dame de Sabart

Chapelle Notre-Dame de Sabart

Voila, c’est la fin du 1er article. Je vous retrouve très vite pour la suite de mon séjour en Ariège. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.