Randonnée sur le Tour du Mont Blanc en solo

Tour du mont blanc
Le tour du Mont Blanc est un incontournable des treks à faire. Sa diversité de cultures et de paysages est magnifique, entre la France, la Suisse et l'Italie. Indéniablement, le côté que j'ai préféré sont sans conteste les Alpes françaises, mais le tour complet vaut le détour !

  Randonnée : le tour du Mont Blanc

Informations sur le voyage

  • Durée : 7 jours
  • Nombre de voyageurs : Solo
  • Budget par personne : 600 € €
  • Budget utilisé pour :
    • Logement
    • Food & drinks
  • Itinéraire : Voici l'itinéraire que j'ai choisi pour mon périple en solo: Jour 1: Montroc -> Trient - Jour 2 : Trient -> Champex - Jour 3: La Fouly -> Val Ferret - Jour 4: Val Ferret -> Courmayeur - Jour 5: Courmayeur -> Les Chapieux - Jour 6: Les Chapieux -> Contamines-Montjoie - Jour 7: Contamines-Montjoie -> Les Houches
  • Logement(s) recommandé(s) :
    • Hotel la Couronne, Argentière
    • Refuge de la Grande Ourse, Trient
    • Refuge Bon Abri, Champex
    • Hotel Val Ferret
    • Refuge Pré de Pascal, Courmayeur
    • Auberge la Nova, Les Chapieux
    • La Cité Montjoie, Contamines
    • Hotel Rocky Pop, Les houches
  • Adresse(s) recommandée(s) :
    • Le centre ville de Chamonix et ses boutiques 100% trekking <3

130 km, 7000D+
Un trek en refuges extraordinaire, des paysages inoubliables, une bonne condition physique requise et un road book bien bouclé ! Pour le reste, les réservations des refuges est préférable. Ne pas oublier de visiter Chamonix après le trek, les magasins de fringues et matos montagne y sont dingues.

Les refuges suisses sont très accueillants, et peu portés sur les restrictions covid. Les refuges italiens sont moins compliants, mais ils sont tout aussi confortables. Tout au long du trajet, le chemin est très bien indiqué. Les points d’eau ne manquent pas. je suis partie avec un sac à 9 kilos avec 2L d’eau, et recharge facile sur le chemin.

Partie mi juin 2021 (année particulièrement enneigée),  j’ai cramponné dans les cols de Balme, Ferret et de la Seigne. Le col du Bonhomme et de la Croix du Bonhomme étaient plus cool même si beaucoup enneigés aussi.

Chamois, cabris et marmottes au rendez-vous. Le temps était chouette, et pluie tous les jours après  16h, mais normalement, sur un itinéraire organisé comme le mien, vous devriez déjà être arrivés à votre refuge 😉  !!!

Et foncez !! (avec bonne conditions physique et quelques connaissances montagne bien sur 😉 )

Je n’oublie pas Léonne la cigogne, ma mascotte qui me suit dans tous mes voyages

N’hésitez pas à jeter un oeil sur ma page Insta : @melusine_bn

Itinéraire complet du tour du Mont Blanc

Jour 1: Argentière -> Trient

18 km, 1156 D+

Départ depuis l’hotel de la Couronne, où j’avais une vue sur le massif montagneux depuis ma chambre.. Quoi de plus joli pour commencer ce trek? On débute la journée en se rapprochant de Montroc, et on bifurque sur le chemin dès la première pancarte. On monte dans la forêt avant d’atteindre le col des Posettes, puis le col de Balme. Ca y est, la vue est déjà à couper le souffle et les premiers alpages et leurs vaches à cloches apparaissent. Ca monte sévèrement à Balme. En haut, un petit refuge familial propose à déjeuner. Puis après une pause bien méritée, on redescend sur Trient en Suisse. Pour ma part, mi-juin, la descente était délicate avec deux névés plutôt dangereuses. Une petite paire de crampons et un peu d’attention et de concentration font l’affaire. La descente est ensuite assez violente pour les articulations jusque Trient.  On se retrouve à nouveau dans la forêt, puis on longe un cours d’eau avant d’atteindre le village.

J’ai dormi à l’hôtel  de la Grande Ourse, locaux propres et neufs, tout confort, de quoi sécher ses vêtements, un bar et un accueil TRES chaleureux, des hôtes qui prennent soin des trekkeurs!

étape 1 du tour du mont blanctour-du-mont-blanc

mascotte alsace

Jour 2 : Trient -> Champex

15 km, 934D+

On part de Trient en partant dans la forêt, direction le col de la Forclaz. Ça monte en lacets jusqu’à un pont qui traverse la route. Puis ça monte encore, en escaliers, jusqu’à une magnifique passerelle suspendue qui donne une vue imprenable sur le village de Trient et sa jolie église rose. On arrive dans un petit village où l’on passe devant des vaches suisses magnifiques. Et on continue l’ascension jusqu’en haut du col de la Forclaz. La montée est super agréable.

Arrivée en haut, petite pause pour admirer le paysage. On aperçoit en bas l’auberge de Bovine. La plus jolie que j’ai croisé sur ma route. Je m’y suis arrêtée et y ai goûté de bons fromages artisanaux!

C’est reparti, pour une descente jusqu’au prochain refuge, à Bon Abri, Champex. A un moment on doit carrément traverser une rivière. Perso, j’ai enlevé les chaussures. L’eau glacée fait un bien fou aux pieds endoloris et les chaussures restent sèches!

 

croix sur le tour du mont blanc

panorama mont blanc

Jour 3: La Fouly -> Val Ferret

15 km – 1100 D+

Au départ de Bon Abri où une excellente fondue savoyarde m’attendait, bus jusqu’à La Fouly. De La Fouly, ça monte jusqu’au col Ferret. On passe le col au bout de deux trois heures. Pas mal de neige à ce niveau pour moi mi-juin, je cramponne et je m’habille. La température baisse significativement. On culmine à 2500m environ, pour redescendre sur le refuge Elena en Italie. En descendant, un troupeau entier de bouquetins m’attendait!! Pas très sauvages, les bouquetins, ils restaient à quelques dizaines de mètres de moi, sans même lever la tête.

On termine sur du presque plat jusqu’à l’hôtel du Val Ferret, super classe. Un coin salon autour du crépitement du feu fait un bien fou après une bonne douche.

la fouly

cairn mont blanc la fouly

Jour 4: Val Ferret -> Courmayeur

18 km – 814 D+

Départ de Val Ferret, on longe les grandes Jorasses, avant de monter sur Bonatti. La journée est vraiment tranquille. Tellement plat que je décide de bifurquer, et prendre un peu d’altitude en montant à la tête à Bernard. De là, j’ai une vue magnifique sur l’entrée italienne du tunnel du Mont Blanc d’un côté, et la vallée d’Aoste de l’autre. Magnifique!!

Je redescend au refuge Bertone et c’est la pause. Avant de redescendre pendant deux heures vers Courmayeur. Village magnifique. Ensuite, je prends une navette pour remonter à mon refuge (3h de marche en plus à pied!) au Pré de Pascal. C’est un hôtel, il fait froid ce soir là, et je suis fatiguée, frigorifiée. J’ai juste envie de dormir. La fin du quatrième jour se fait sentir!

val ferret mascotte

panorama mont blanc

Jour 5: Courmayeur -> Les Chapieux

29 km – 1258 D+

Une grosse journée m’attends, mon corps est encore fatigué et dès le matin je me perds dans des travaux et fais 5 kilomètres en trop .. Bref, la prochaine fois, je n’écouterai pas les bonnes paroles dans les refuges.. Si je m’étais écoutée je ne me serais pas perdue!!

Donc reprise de la route, on monte au col de la Seigne. Je suis fatiguée, frustrée du détour du matin, bref, c’est ma moins bonne journée de la semaine, et du coup, j’ai un peu subit ma montée. Le temps était gris, et je n’ai pas réussi à apprécier ce col dont tant de gens vantent les beautés. Les aléas du trekkeur… Pour couronner le tout, fatiguée, je me dis que je prendrai un bus à Mottets pour arriver aux Chapieux, mais je me rends compte que les bus ne desservent qu’en juillet août.. Je marche jusqu’au Chapieux, 6 km plus loin, sous une pluie battante, et de la grêle.

Paye ta journée !!! J’arrive exténuée au refuge NOVA, et pas mécontente de finir la journée. Je suis trempée jusquaux os malgré mes affaires adaptées, et les chaussures, je n’en parle pas!

Super refuge, mais par contre pas un centième de réseau. Prévenez vos familles! Le réseau n’est disponible qu’en milieu de la journée suivante.

courmayeur

Jour 6: Les Chapieux-> Les Contamines

19km – 943 D+

Je me réveille de bonne humeur et en pleine forme! Départ tôt sous un ciel magnifique et une journée qui annonce de beaux souvenirs! Aujourd’hui on passe le col du Bonhomme et de la Croix du Bonhomme. En haut, le refuge du Bonhomme n’est pas encore remis en route, et il y a beaucoup de neige dans ces deux cols, pendant plus de deux heures. Je n’ai pas cramponné car les névés étaient moins pentues qu’à Balme, Ferret, et la Seigne.

Le temps est couvert, mais pas de vent et il fait bon. Je redescends jusqu’aux Contamines et la deuxième partie du chemin est très agréable. Je déjeune dans un petit refuge au pied de la descente avec un ultratrailer très intéressant qui vient reconnaitre le parcours de l’UTMB. (Moi, les gens qui ont cette capacité physique me passionnent).

Arrivée sous le soleil aux contas, trop classe! Quel joli patelin. Je traine dans des boutiques avant d’atteindre mon refuge. La Cité Montjoie. Un merveilleux souvenir et une hôte extrêmement bienveillante. Le pied, en face du refuge, en plein centre ville, un glacier!! Après une bonne douche, je m’en vais avaler une glace devant le paysage de fou de la vallée. Ensuite, je visite un peu ce village, où l’église est trop chouette.

glacier les chapieux

tour du mont blanc

Jour 7: Les Contamines -> Les Houches

16km – 904 D+

Départ amer du village (j’y reviendrai) pour ma dernière étape. Je passe par la Villette, et le col de Voza. Je ne prends pas le Tricot car la trace n’est pas faite. En termes de paysages, c’est ma plus belle journée. La vallée de Chamonix est exceptionnelle et la vue depuis Voza est à couper le souffle. Les locomotives Marie, Jeanne et Anne font des allers retours, et les vaches sont de nouveau présentes. Je croise mon amie avec qui je suis venue, qui elle, le faisait avec un guide. On redescend ensemble sur Chamonix et on se fait une soirée et un lendemain d’enfer dans Cham, restos, et shopping !!!

 

vaches les contamines

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *