PORTO… L’invincible !

visiter Porto
"Les rois n'ont jamais eu de palais à Porto car c'est toujours le peuple qui est le roi de Porto !" - Cette phrase d'un "portuense" résonne en moi au moment de vous décrire un Porto hors des sentiers battus...

  Carnet de voyage : visiter Porto, que voir et que faire ?

Informations sur le voyage

  • Durée : 4 séjours de 5 à 8 jours
  • Nombre de voyageurs : En couple
  • Budget par personne : 200€ €
  • Budget utilisé pour :
    • Vol ou transport
    • Logement
  • Itinéraire : Aéroport de Lille ou Bruxelles selon époque de l'année

Visiter Porto ! On y va ? Chiche...

Loin des clichés et cartes postales jolies mais traditionnelles, nous vous emmenons user vos chaussures à la découverte d’une cité attachante. Pour nous, nordistes, nous avons la chance d’avoir à notre portée trois aéroports qui desservent Porto : Lille (mais pas toute l’année !), Roissy CDG et Bruxelles. Côté budget voyage, outre les frais de parking, plusieurs compagnies “lowcoast” permettent des escapades plus ou moins longues pour visiter Porto.

Après quatre années successives (2016-17-18 et 19) il est temps de partager avec vous ces séjours “hors saison” s’étalant de Septembre à Décembre. Nos valises cabines en main (c’est plus économique !), chaussés de bonnes godasses où l’on se sent bien, nous voici prêts, appareil photo en bandoulière, à arpenter les bords du Douro pour des journées de marche de 8 à 12km en moyenne.

ryanair porto vue aérienne

Côté logement, hôtel et RBandB sont notre préférence pour des tarifs à moins de 40€ la nuit (sans petit-déjeuner). Nous nous contenterons de citer Carla (RB and B – Boavista Studio) et Carlos (Casa Alice) pour leur accueil, leurs conseils avisés et leurs logements calmes et agréables… A chacun de trouver ce qui lui convient le mieux !

L’aéroport Francisco Sà Carneiro est agréable, on trouve aisément le métro où des “assistants” vous guident pour acheter carte magnétique et zones de transport. Une petite gymnastique à laquelle on se fait rapidement !

chanteurs aéroport de porto

Bel accueil à l’aéroport !

 

métro de porto

Un métro moderne et assez pratique pour rallier le centre de Porto en 30mn

Le temps de déposer nos valises, notre arrivée en début de soirée nous conduit directement à rechercher de quoi se sustenter ! Là encore il y en a pour tous les budgets, tous les goûts, dès qu’on sort des endroits trop touristiques ! Ne pas hésiter à parcourir les ruelles en toute quiétude pour trouver le bon plan culinaire. Carla et Carlos ont été de bons guides en la matière et pour un budget allant de 10 à 15€/ personne nous serons très vite requinqués de nos efforts pédestres journaliers ! Des restaurants plus “haut de gamme” sauront également, à des tarifs raisonnables, vous combler… Sinon il vous reste les nombreuses petites superettes de quartier où vous trouverez de quoi vous refaire la cerise…

repas restaurant porto

Menu plus “européen”

repas riz porto

Cuisine plus locale où le riz (arroz) est omniprésent

 

Le temps est maintenant venu de marcher dans la ville à la découverte des habitants et des lieux moins courus ou connus. Ce qui marque d’abord les esprits (et les corps !) est que cette petite métropole aux allures de grand village se décline en déclivités aux pourcentages variables ! Heureusement le plaisir des yeux, admirant le mariage souvent réussi entre modernisme et vieilles pierres, est là pour remonter le moral à défaut de la pente !

tramway porto

reflets porto

palmier porto

visiter porto

reflet porto

Matosinhos : Bord de mer et remontée de l'embouchure du Douro

Probablement le plus long parcours à pied de nos séjours à Porto ! Sans être matinaux, nous partons quand même assez tôt du centre de Porto où nous dormons. Après un bon petit déjeuner au studio, nous prenons le métro pour nous rendre à Matosinhos, port marchand et de pêche de la ville.La rame moderne, propre, où les sourires croisent les sourires, égrène les stations de la ligne bleue “Estadio do Dragao-Senor de Matosinhos”… Nous avalons les 17 gares en tentant vainement de saisir quelques paroles de portugais ! En vain !…

Nous pouvons entamer notre marche de retour vers les hauteurs de Porto en longeant d’abord l’océan puis remontant les rives du Douro avant de remonter là-haut vers Marques…

le port de matosinhos

Le port de Matosinhos

Longer la mer est très agréable… et ouvre l’appétit ! Nous jouons les touristes ne pouvant échapper au plat traditionnel sous toutes ses formes : “Bacalhau” : la morue !… Alors que les ruelles de Matosinhos regorgent de sardines à la braise parfumant l’atmosphère des ses effluves salées. Nous optons, hélas, pour la morue dans un restaurant plus “classieux”. Si la morue est bien dessalée et excellente, l’addition elle l’est beaucoup moins ! Tant pis, à nous d’être plus attentifs ! Nous voilà avertis…

Notre promenade digestive reprend son cours sous un ciel menaçant. Mais, même sous la pluie et le vent doux, la balade est agréable.

plage matausinhos

restaurant plage matosinhos

foot plage matosinhos

digue matosinhos

matosinhos

matosinhos

matosinhos

matosinhos

matosinhos

matosinhos

Il ne tourne pas le dos à Porto… Il regarde vers où il pourra porter l’art de vivre portuense…

 

Chemin faisant une bonne petite glace redonne quelques forces avant de virer à bâbord et remonter le Douro. Nous venons de parcourir 6km… Il en reste 8 pour rentrer ! La fureur des flots nous encouragent à retrouver l’abri des sourires portugais et de la bonne humeur…

matosinhos

matosinhos

matosinhos

matosinhos

matosinhos

matosinhos

matosinhos

 

matosinhos

matosinhos

 

Ouf ! Notre périple se termine !… Nous sommes fatigués mais heureux ! Nous referons tout ou partie de ce parcours où nous nous sommes sentis “comme à la maison”… Après quelques séjours à Porto, c’est un sentiment qui s’installe tranquillement dans nos esprits…

 

Porto : entre art et art de vivre...

De nombreux musées, églises aux azulejos et autres curiosités offrent un panel important de lieux à explorer avec plus ou moins de bonheur… Il y en a pour tous les goûts ! Mais parfois il suffit également de lever les yeux, de prendre le temps d’observer et surtout de s’arrêter de marcher pour tenter, en anglais ou avec les mains, de communiquer avec le peuple de Porto si ouvert…

C’est du côté de Foz do Douro que débute cette promenade photographique, au Parque de Serralves et son musée d’art moderne. Mais la rue révèle également des beautés populaires ou architecturales pleines de douceur…

architecture porto visiter

architecture porto visiter

architecture porto visiter

architecture porto visiter

architecture porto visiter

architecture porto visiter

architecture porto visiter

architecture porto visiter

architecture porto visiter

architecture porto visiter

architecture porto visiter

architecture porto visiter

architecture porto visiter

architecture porto visiter

architecture porto visiter

De bon pas vers Affurada et ses lavandières...

C’es reparti ! On chausse les “pantoufles” de marche. Ne pas négliger cet aspect essentiel… Porto se gagne à la chaussure, sinon, on y perd pied !

Pour rejoindre Gaïa et les quais, cohabitent quatre solutions : le métro jusqu’à la station Jardim de Moro, les bateaux faisant la navette en sciant le Douro en deux, les taxis ou autobus… et la marche ! Nous optons naturellement pour la dernière puisque marcher nous permet le rythme qu’on décide, les arrêts qu’on préfère, le repos qu’on veut prendre, le point de vue qu’on aurait pas vu !… Et le contact avec le peuple de Porto, même si la barrière de la langue demeure un obstacle auquel on s’habitue…

La descente vers le Ponte Luis paraît simple… Mais descendre fatigue aussi contrairement aux idées reçues. Gare aux articulations fragiles… Boire (de l’eau !) prend toute son importance, d’autant plus qu’il faudra bien monter au retour … à moins que le bus… Ce sera selon l’état des forces !

Cette fois ci on descendra le Douro jusqu’à son embouchure au sud de Porto. Si les quais de Gaïa sont animés (refaits à neuf en 2018/2019), une longue partie “dépeuplée” nous attend avant de rejoindre Affurada et son lavoir municipal mondialement connu grâce à la télé.

quartier affurada de porto

Vue de Porto depuis Gaïa

quartier affurada de porto

quartier affurada de porto

La journée commence ?

quartier affurada de porto

Chantier naval traditionnel

quartier affurada de porto

Ici, on travaille “à l’ancienne”

quartier affurada de porto

Drôle de calvaire-restaurant ! On y mange des nourritures spirituelles ?

quartier affurada de porto

Un sèche-linge grand modèle !

quartier affurada de porto

On va l’avoir la tâche !

quartier affurada de porto

quartier affurada de porto

Voilà ! C’est plié… Enfin presque !

Au gré de nos balades photographiques...

Parcourir Porto en long, en large ou en travers nous amène toujours à des découvertes. Au gré de nos séjours nos regards s’aiguisent, nos sens s’éveillent. La tranquillité des lieux y est pour beaucoup. On s’y sent si bien quelque soit le temps qu’il fait. Nos arrêts “Bistrot-Nata-Petit café” ravigotent. Les regards croisés sont toujours empreints de gentillesse ou de sollicitude. Les rues sont propres, les camelots racoleurs juste comme il faut, les artistes de rue discrets… Il n’y a jamais d’agressivité, juste des échanges de regards et des sourires. Cela suffit à nous convaincre qu’une petite pièce offerte nous rendra plus riche dans nos coeurs…

Voici donc une déambulation photographique qui, nous l’espérons, vous donnera envie de venir découvrir un art de vivre que nous aurions perdu ? L’humilité doit nous conduire à la découverte du peuple roi de Porto…

visiter porto

 

visiter porto

 

visiter porto

visiter porto

 

visiter porto

visiter porto

visiter porto

visiter porto

visiter porto

visiter porto

visiter porto

visiter porto

visiter porto

visiter porto

visiter porto

visiter porto

visiter porto

visiter porto

visiter porto

visiter porto

visiter porto

visiter porto

visiter porto

Et rien de tel qu’un bon repas pour conclure cette promenade…

 

Porto "by night" pour une dernière soirée !?

Toutes les bonnes choses ont une fin. La nuit porte conseil dit-on ! Avant un “confinement dévastateur”, la longue nuit que nous vivons ne doit pas nous faire oublier les lumières d’une ville ouverte prête à encore donner tout en recevant…

porto by night

porto by night

porto by night

porto by night

porto by night

porto by night

porto by night

porto by night

A bientôt j’espère…

 

porto by night

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.