Petit sentier entre l’église Notre Dame des laves et Anse des cascades (île de la Réunion ?)

anse_des_cascades
Le 19 octobre courant, je me suis lancé dans un sentier accessible au marcheur débutant, sans trop de dénivelé et rapide à réaliser. Fastoche... Oui mais encore fallait-il trouver le sentier ??? Voici mon récit

  Randonnée vers Anse des Cascades

Informations sur le voyage

  • Durée : 2h30

Découvrez d’autres idées et carnets de voyage sur notre blog de la Réunion

Topo de la randonnée

  • Durée : 2h30
  • Pays : France
  • Massif : Piton des randonneurs
  • Département : Île de la Réunion
  • Difficulté : Facile
  • Distance : 4km
  • Informations supplémentaires : Accessibles aux enfants, Vestiges, Panorama, Accès en bus

Le sentier "improvisé" du pêcheur Sailisback?

Quelques jours après avoir atterri dans ce petit paradis du randonneur tout niveau confondu, après avoir fait le plein de vitamines “soleil” (même si en région parisienne, il y en a tout autant…), me vient l’envie d’une petite marche avant d’entreprendre les quelques belles randonnées envisageables sur un tel site d’exception.
Pour entrer en matière, je choisis donc le sentier dit des pêcheurs, situé dans la partie méridionale est de l’île. Plus précisément, je planifie d’effectuer le tronçon qui mène de l’église Notre Dame des laves au site Anse des Cascades. Une route nationale relie ces deux points en 45 minutes de marche, et même si en regardant à gauche l’œil peut apercevoir l’océan indien tandis qu’à l’opposé le majestueux site du Piton de la Fournaise peut être inlassablement contemplé, je me dit que marcher tout droit au risque de me faire faucher par une voiture (même si les reunionnais sont doux et alertes), n’est pas très prenant. Mon choix se tourne plutôt vers le fameux et discret sentier qui longe la plage.
À noter que je pars de Saint Pierre par la Gare des Cars jaunes, et que j’emprunte la ligne S1 pour seulement 2€ (et oui les bus régionaux sont très accessibles). Au bout d’1h30 de trajet avec de multiples arrêts mais qui permet d’avoir une vue d’ensemble des routes et paysages reunionnais, voici que le car m’arrête près de l’église. Un grand parking lui fait face sur lequel des sanitaires gratuits et des tables pour se restaurer se tiennent à disposition.
Et là quel spectacle?? me voici face à un édifice religieux au milieu d’un champ de roches volcaniques.

Celle-ci a subi l’assaut d’une coulée de lave en 1977. Par miracle, elle n’a pas été ensevelie comme ce fut le funeste destin des bâtisses alentours: la lave s’étant contentée d’en faire le tour. À l’intérieur, une succincte exposition photos retrace cet événement.
Après un temps de méditation dans la fraîcheur, je me lance vers midi en plein cagnard à la recherche du sentier des pêcheurs. A l’arrière de l’église, je descend une légère pente en direction de l’océan. Je me sens bien parti malgré le fait de ne plus avoir de connexion internet mais confiant de mon fidèle point bleu sur Google maps et mon “sens de l’orientation” qui m’aideront sûrement, pensais-je. Deux dames ayant l’air perdu, m’interpellent. Elles cherchent également l’entrée du sentier sans même avoir ne serait-ce qu’un petit point bleu sur maps… Je les invite à me joindre, à 3 la marche ne pouvait qu’être plus vivante. Nous faisons connaissance, nous papotons, nous nous arrêtons pour commenter telle ou telle plante, fruit, tout ce que l’œil peut capter de plus exotique et sortir de notre terrible quotidien tempéré de métropole ?. Nous nous lançons hasardeusement dans ce que l’on pensait être le prolongement du sentier… Je me rends compte que le temps s’écoule, que mes prévisions d’arriver à Anse des Cascades sont largement dépassées mais continue avec mes accolites de traverser champs de cannes à sucre et sans doute propriétés privés ! Sur le chemin, nous rencontrons un autochtone avec une machette à la main: dans un français au fort accent créole, il nous indique comment récupérer le bon sentier. Contact très agréable malgré cette situation peu rassurante au premier abord. À croire que 3 cerveaux ne multiplient pas forcément nos chances de s’en sortir,nous ne suivront pas les indications du charmant agriculteur et continueront de nous enliser. Un portail, enfin. Le monsieur nous parlait bien d’un portail cadenassé à contourner. Nous executons et remarquons de nombreuses noix de coco qui jonchent le sol. À ce moment là, je me dis qu’il ne me manquerait plus que d’être assommé en plein milieu de la pampa?. Eh beh vous savez quoi ? On s’est encore trompé. Après quelques branchages à pousser, après avoir glissé sur des feuilles mortes, nous nous mettons d’accord pour arrêter le massacre et decidons de rejoindre la route nationale. Pas sexy mais plus recadrant. C’est alors qu’à quelques mètres seulement nous découvrons un panneau indiquant aux véhicules le chemin pour atteindre Anse des Cascades. C’est là que je me sépare de cette ravissante compagnie pour laisser ces dames à leur rythme tout en leur ayant montré à nouveau super google maps? Ont-elles retenu ? Je ne le saurais jamais??‍♂️.
Un quart d’heure à descendre une pente qui contourne un piton, la récompense se dresse face à moi. Une large falaise recouverte d’une végétation luxuriante. Ah j’oublie déjà les 2h de marche, les hésitations et les marches arrières, la beauté de ce spectacle accapare toute mon attention. Les hauteurs, ce vert tropical, et toutes ces eaux jaissantes, semblant percer la falaise face à l’océan, je ne pouvais rêver d’un cadre aussi époustouflant pour me sentir enfin loin de mon quotidien.
Pour information, je ne suis pas dépressif et apprécie la vie grisonnante francilienne mais ce moment passé dans ce site naturel préservé restera gravé en ma mémoire comme une coupure bienveillante.

Bon à savoir, une partie du site est aménagé. Beaucoup de locaux et de touristes s’y rendent assez régulièrement. Un restaurant, des snacks et des tables de pique-nique s’ajoutent au parking.

anse_des_cascadesanse_des_cascadesrandonnée anse_des_cascadesanse_des_cascadesrandonnée sentieréglise notre dame des laveséglise notre dame des laveséglise notre dame des laves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *