Trèves, Cochem et le château d’Eltz : les perles de la vallée de la Moselle (Allemagne)

par LaBeletteQuiVoyage
LaBeletteQuiVoyage
Bienvenue en Allemagne Romantique ! La vallée de la Moselle va de Trèves à Coblence, et regorge de petits villages charmants, au milieu des vignes. Perchés sur leurs collines, les châteaux et les ruines offrent de superbes points de vue sur les méandres de la rivière. C’est mignonnet à souhait !
1

La Vallée de la Moselle (Moseltal)

2

La visite de Trèves (Trier)

3

Bernkastel-Kues

4

Traben-Trarbach

5

Cochem

6

Le château d’Eltz

7

Quelle durée prévoir, où dormir et comment s’organiser ?

8

Informations sur le voyage

 

Carnet de voyage : visiter la vallée de la Moselle en Allemagne

Découvrez d’autres carnets de voyage sur notre blog collaboratif de l’Allemagne

La Vallée de la Moselle (Moseltal)

La Moselle prend sa source dans les Vosges, fait office de frontière entre le Luxembourg et l’Allemagne, et finit sa course en se jetant dans le Rhin, à Coblence. En Allemagne, elle traverse le Land de Rhénanie-Palatinat (Rheinland-Pfalz), dans une région également surnommée « Allemagne Romantique ». Et une fois sur place, on comprend pourquoi ! La rivière fait de nombreux méandres à travers une vallée viticole, et de nombreux petits villages sont répartis de part et d’autre.

Avec une de mes amies, nous sommes parties de Trèves, et nous sommes descendues en voiture le long de la Vallée de la Moselle (Moseltal). Bien que nous ayons dormi une nuit en cours de route, nous avons dû faire l’impasse sur de nombreuses visites. C’est clairement un circuit où il est bon de prendre son temps 😊 Alors suivez-nous dans la Trèves de l’époque romaine, dans les petits villages de Bernkastel-Kues et Traben-Trarbach, dans la magnifique Cochem, pour finir par une visite du très touristique château d’Eltz !

vallée de la moselle

La visite de Trèves (Trier)

  1. Trèves et ses vestiges romains

Trèves, appelée Trier en allemand, est la plus vieille ville d’Allemagne : elle date de plus de 2000 ans et a été fondée par les romains. On y trouve de nombreux vestiges, dont la plupart sont classés au Patrimoine Mondial par l’UNESCO. Qu’ils soient directement visibles et imposants, comme la Porta Nigra qui est le symbole de la ville, ou plus discrets au sein de monuments qui ont évolué au cours du temps, comme la cathédrale St Pierre, tous ces vestiges romains méritent une visite.
Nous ne sommes restées que quelques heures (4h avec la pause repas), mais ça a été suffisant pour voir les monuments principaux, et apprécier le voyage dans le temps. Ceci dit, je pense qu’une bonne demi-journée est nécessaire pour visiter le Vieux Trèves en profondeur.

  1. La place principale (Hauptmarkt)

Après plusieurs heures de route, nous sommes arrivées sur place vers midi. Nous nous sommes garées au parking couvert à côté de la Frankenturm, une tour résidentielle en pierres, bâtie au 11ème siècle dans un style roman. Puis nous avons suivi la Dietrichstrasse pour nous rendre sur la Hauptmarkt, la place principale de la ville. Elle est bordée de très belles maisons et cafés, et on y trouve une fontaine (Marktbrunnen) datant de la fin du 16ème siècle.
Au centre de la place, se trouve la Croix du Marché, érigée en 958 par l’archevêque Heinrich I en tant qu’emblème politique religieux. Vers 1200, cette ancienne colonne romaine a servi de pilori ! En 1964, une copie de la croix a remplacé l’originale, qu’on peut voir aujourd’hui dans le musée de la ville (Stadtmuseum Simeonstift).

trèves en allemagne

  1. La Maison des Trois Rois (Dreikönigenhaus)

Nous avons remonté la Simeonstraße, en direction de la Porta Nigra. Nous sommes passées devant la Maison des trois Rois (Dreikönigenhaus), qui héberge aujourd’hui une chaine de café au rez-de-chaussée. Comme la Frankenturm, il s’agit d’une tour résidentielle, bâtie en 1230 dans un style roman, puis qui a évolué vers un style gothique primitif. La façade blanche, les fenêtres avec colonnes et arches : ça donne un bel ensemble ! Et si, comme nous, la porte présente au 1er étage vous interpelle, sachez qu’il s’agissait de la porte d’entrée, accessible par un escalier amovible. Pratique pour se protéger du danger et des cambrioleurs !

  1. La visite de la Porta Nigra

Nous sommes arrivées devant la Porta Nigra : impossible de visiter Trèves sans passer par cette porte, symbole de la ville ! Elle a été construite en 170 par les Romains, sans mortier, uniquement à l’aide de crampons métalliques. C’était la porte d’accès Nord à la ville, alors encerclée par des remparts. Elle est extrêmement bien conservée et fait partie du Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

porta nigra

C’est un grand bâtiment, qui s’élève sur 3 étages, avec une cour intérieure.

porta nigra

Il y avait plusieurs portes comme celle-ci, mais elles ont toutes été détruites : les pierres ont été utilisées pour faire d’autres constructions. La Porta Nigra est toujours présente, grâce au moine Siméon, qui y a vécu en ermite au 11ème siècle. Il a été canonisé peu de temps après sa mort, et l’évêque de l’époque a transformé l’ancienne porte de la ville en une église à 2 étages, en sa mémoire. Puis, sous la domination française (1794-1814), l’église passa sous propriété d’Etat, et Napoléon 1er ordonna la restauration du bâtiment en tant que porte de la ville, comme à l’époque romaine.

Aujourd’hui, la Porta Nigra se visite : il est possible d’accéder aux différents étages, de voir les vestiges de l’ancienne église, et d’admirer la vue sur la cour intérieure et Trèves. C’est une visite très sympa ! Après avoir payé le droit d’entrée, on vous remettra un petit dépliant (français possible) avec l’histoire du lieu, le plan, et les choses à voir.

porta nigra

Juste à côté se trouve le musée de la ville (Stadtmuseum Simeonstift), que nous n’avons pas visité.

  1. La cathédrale St Pierre (Trierer Dom)

Nous sommes retournées dans la rue Simeonstraße, et nous avons pris à gauche en direction de la cathédrale St Pierre (Trierer Dom). C’est une église imposante, de style roman, bâtie un peu comme un château avec plusieurs tours, et également classée au patrimoine mondial par l’UNESCO.

cathédrale saint pierre

La partie la plus ancienne date du 4ème siècle et a été construite avec des briques romaines. Puis le bâtiment a été modifié et agrandi au fil du temps, sur plus de 1700 ans. De nombreux pèlerins viennent ici pour se recueillir dans/devant la chapelle du Heilig Rock (Sainte Tunique), qui contient un reliquaire avec la Tunique du Christ.
outre la visite intérieure de la cathédrale, des cryptes et du musée avec le Trésor, ne manquez surtout pas le beau cloître (Kreuzgang) ! Il est accessible par une porte à droite du chœur. C’est le genre d’endroit que j’adore, très reposant et très beau d’un point de vue architecture.

cathédrale saint pierre

Sur la photo, la cathédrale est sur la droite, avec le clocher. Ce qu’on voit en face, avec le double niveau de vitraux, c’est la très belle basilique Liebfrauenkirche.

  1. L’Eglise Notre-Dame (Liebfrauenkirche)

Justement, nous sommes sorties de la cathédrale et nous somme entrées dans la basilique, elle aussi classée au Patrimoine Mondial par l’UNESCO. C’est l’une des 2 plus anciennes églises gothiques d’Allemagne, l’autre étant la cathédrale St Elisabeth de Marburg (un jour, je vous ferai un carnet sur Marburg, où j’habite !). Elle a été construite au 13ème siècle, et ses vitraux sont magnifiques.

église notre dame

  1. La Basilique de Constantin (Konstantin Basilika)

Après avoir déjeuné, nous sommes parties vers le Palast Garten, avec comme 1ère étape la basilique de Constantin. Là encore classée au patrimoine Mondial par l’UNESCO, la basilique est la plus grande salle sans colonne de l’Antiquité ! Ici, le style est très différent des églises visitées précédemment, mais pour sûr, on se sent tout petit.

basilique constantin

C’était l’ancienne salle du trône de l’empereur Constantin le Grand, où il recevait entre autres les émissaires étrangers. Puis ça a été détruit en partie par les Francs, transformé en château puis en résidence pour les Princes Electeurs de Trèves. Au 19ème siècle, elle a retrouvé sa grandeur originale et est devenue un lieu de culte protestant.

  1. Les jardins du palais (Palastgarten)

Nous avons ensuite traversé les jardins situés juste à côté. Ils ont été faits en 1930, sur le style des jardins à la française du 18ème siècle. C’est une belle promenade, d’où on a une belle vue sur l’ancien château des Princes Electeurs (Kurfürstliches Palais)

palastgarten

palastgarten

Nous ne l’avons pas visité, mais dans ces jardins, se trouve le musée de Rhénanie (Rheinisches Landesmuseum). Il expose des bijoux, céramiques et objets d’arts qui ont été retrouvés dans la région, et couvre différentes périodes depuis le paléolithique.

  1. Les thermes impériaux (Kaiserthermen)

Les thermes impériaux se situent tout au bout des jardins, et sont classés au Patrimoine Mondial par l’UNESCO. La visite, payante, est intéressante : à première vue, ce ne sont que des ruines avec un grand espace vert. Mais en réalité, nous avons fait un bon dans le temps et nous avons pu errer dans les couloirs en sous-sol. Et nous avons encore plus apprécié d’être au frais, vu les températures estivales.

kaiserthermen

Nous avons jeté un œil au dépliant remis à l’entrée, histoire d’avoir une idée sur l’organisation des thermes, et nous sommes parties en exploration. La construction a commencé au 4ème siècle sous Constantin le Grand, mais les thermes impériaux n’ont jamais été terminés, et donc jamais utilisés en tant que bains publics. Au fil du temps, certaines parties ont été déconstruites pour bâtir une église par-dessus, ou encore un monastère et des casernes militaires. Les murs d’enceinte des thermes ont été utilisés comme murs de la ville. Ce n’est qu’après la 2nde guerre mondiale et la destruction de nombreux bâtiments, que les archéologues réalisèrent que les plans initiaux montraient des thermes gigantesques, les plus grands de tout l’empire romain.

kaiserthermen

  1. Autres visites

Après quasiment 4h de visite de Trèves (en mode tranquille et avec la pause déjeuner), nous avons décidé de continuer notre road-trip dans la Vallée de la Moselle. Cependant, il y a d’autre bâtiments à visiter, qui pourraient vous intéresser :
– l’amphithéâtre, qui possédait 18 000 places
– les thermes de Barbara (UNESCO)
– le trésor de la bibliothèque municipale
– la maison de Karl Marx
– le musée épiscopal

Bernkastel-Kues

  1. En voiture !

Nous avons repris la voiture, et nous avons eu un peu de mal à faire comprendre au GPS qu’on voulait suivre le fleuve et non retourner sur l’autoroute, ahah ! Nous voici donc parties pour Bernkastel-Kues, à environ 1h de route. Nous avons traversé plein de petits villages charmants, et les vignobles de Riesling s’étendent sur les deux côtés de la vallée. C’est mignonnet et reposant !
A savoir : la plupart des villages ont des noms composés, car il s’agit en fait de jumelage entre des villages situés de part et d’autre de la Moselle.

  1. La visite de Bernkastel

Nous nous sommes garées sur un des grands parkings en bord de Moselle (payant), côté Bernkastel, et nous nous sommes dirigées à pieds vers le pont. En passant par la Moselstraße juste après l’office du tourisme, nous sommes arrivées à une jolie petite place.

bernkastel vallée de la moselle

Les ruelles pavées passent entre de belles maisons à colombage, puis nous avons atteint la belle place du marché, avec sa fontaine. Elle date de 1606 et représente St Michel terrassant le dragon.

bernkastel vallée de la moselle

Nous sommes ensuite entrées dans l’Eglise St Michel (oui, il est partout : c’est le St Patron de la ville), où une vieille dame a entrepris de nous raconter l’histoire de la ville et de l’église. Si j’ai bien compris, plusieurs bâtiments de la ville ont été détruits par les bombes pendant la guerre, mais l’église n’a pas été touchée.

  1. La visite de Kues

Nous avons traversé le pont, pour jeter un œil à l’hôpital St Nicolas, à Kues. Apparemment il se visite et possède un beau cloître, mais nous ne nous sommes pas attardées.

kues

Depuis le pont, il y a de très belles vues : c’est tellement mignonnet, avec les vignes et les collines !

port kues

port kues

Et de là, on a pu voir des ruines en hauteur, derrière Bernkastel. Et si on allait voir ?

  1. Burg Landshut

Nous avons récupéré la voiture, pris le tunnel et grimpé la côte pour arriver aux ruines. Ça serpente, la route est étroite et ça monte fort : on se croirait à la montagne ! Finalement nous sommes arrivées à un petit parking, et nous avons fait le reste à pieds : ce n’est pas loin, 5min grand max, mais ça descend. Donc on râlait déjà en pensant à la remontée au retour, mdr.

burg landshut vallée de moselle

Nous n’avons pas pu visiter les ruines, car elles ferment à 18h et il était déjà plus tard que ça… Mais ça vaut quand même le coup de monter, car la vue sur la vallée de la Moselle est magnifique !

vallée de moselle

Il y a même un pan de mur avec 2 fenêtres sur la Moselle : hyper photogénique !

fenêtre sur la vallée de moselle

Traben-Trarbach

  1. En voiture !

Nous avons repris la route en direction de Traben-Trarbach : le GPS indiquait 30min, et nous sommes passées à l’intérieur des terres. Petites routes de montagne, puis des champs et des villages, j’ai bien cru que nous nous étions perdues ! Au final, nous aurions mis le même temps en continuant de longer la rivière, même si le chemin est plus long au niveau des kilomètres.

  1. La visite de Trarbach

Bref, une fois encore, nous nous garons sur un des parkings le long de la Moselle. Cette fois, la visite sera courte, nous voulons juste trouver une grande arche, la Brückentor. Nous nous sommes donc dirigées vers le pont, et elle se trouve au bout, du côté de Trarbach.

trarbach

Et ici aussi, les vues depuis les berges et le pont sont super sympas !

trarbach

trarbach

Les villages ont l’air très jolis, avec de beaux bâtiments et des ruines à visiter, mais malheureusement nous n’avions pas le temps : nous devions rejoindre Cochem, où l’hôte de notre appartement nous attendait…

Cochem

  1. En voiture !

Nous ne voulions pas faire attendre nos hôtes trop longtemps, du coup j’ai mis le GPS sur le chemin le plus rapide : 45min de route, en partie en longeant la Moselle, en partie dans les terres pour « couper » les méandres.
C’est vraiment dommage qu’on n’ait pas eu plus de temps, car il y a tout un tas de petits villages et points de vue, dont nous avons dû faire l’impasse :
– village d’Enkirch
– point de vue de Starkenburg
– les maisons de Zell
– les points de vue de Marienburg, située dans le méandre le plus serré
– le point de vue de Calmont et son chemin de randonnée sportive (Calmont Kletterstieg) à Bremm
– le village de Beilstein
Ça sera pour une prochaine fois !

  1. Cochem de nuit

Aah Cochem, c’était un des villages que j’avais sur ma liste depuis longtemps ! J’avais vu tellement de photos de son château sur la colline, en bord de Moselle, que ça me faisait rêver. Et je m’en souviendrai toujours : nous étions sur la route, à papoter, et à l’approche de Cochem, on lance « et alors, il est où ce château ? » Et Bim ! Au détour du virage, on le voit, majestueux et surplombant la ville ! Ça nous a scotchées !
Mais pas vraiment le temps d’en profiter, car il était tard et la nuit commençait à tomber. Nous avons dû nous garer à 10min de l’appartement, dans le parking couvert de la Endertstraße, car le centre-ville est piéton. Petite info : il fonctionne comme un parcmètre, donc prévoyez des pièces (8-10 euros pour la nuit). Oui, nous avons bien galéré à cause de ça… Le temps de faire le check-in, de régler cette histoire de petite monnaie pour le parking et de manger, c’était l’heure d’aller dormir après cette journée bien remplie.

cochem la nuit

  1. Cochem de jour

Le lendemain, une grosse journée nous attendait : le plan était de filer le plus tôt possible au château d’Eltz, à 45min de route, pour arriver avant la horde de touristes. Mais nous n’avions rien vu de Cochem, alors nous nous sommes levées de bonne heure pour en profiter un peu.
Nous avons traversé le pont, pour avoir une belle vue sur le Reichsburg, le fameux château impérial. Il avait plu une bonne partie de la soirée / nuit, mais la journée s’annonçait belle : un beau ciel bleu se dessinait derrière la brume matinale.

reichsburg cochem

Une fois de l’autre côté, nous sommes descendues sur la rive. C’est superbe, avec le reflet dans l’eau !

panorama cochem

panorama cochem vallée de moselle

Nous avons ensuite entrepris de monter au château en voiture. Bon bin, je vous le dis tout de suite : c’est pas possible, lol. Si vous voulez visiter le château, il faudra vous garer au centre-ville et monter à pieds (apparemment il y aurait une navette pendant la saison estivale). Du coup, nous avons fait l’impasse avec le cœur gros, mais nous ne voulions pas trop traîner pour la prochaine étape…

Le château d’Eltz

  1. En voiture !

Techniquement, nous sommes sorties de la Vallée de la Moselle : la route serpente, on remonte sur les plateaux. Il n’y a que des champs à perte de vue, et on a du mal à réaliser que la vallée est juste à côté. De même, le château se situe dans une forêt, mais nous ne voyons aucune forêt à l’horizon. C’est sûr : la région cache bien ses merveilles ! Puis au bout de 45 minutes, nous arrivons au parking des visiteurs (2 euros pour une voiture).

  1. Petite balade à pieds

Depuis le parking, plusieurs choix s’offrent à nous pour rejoindre le château :
– un chemin qui traverse la forêt (environ 15min de marche)
– un chemin goudronné (environ 10min de marche)
– une navette (2 euros l’aller)

Nous avons décidé de marcher dans la forêt ! Petit tip : décidez-vous avant d’arriver au parking, car l’employé à la barrière vous orientera d’un côté ou de l’autre du parking, selon votre choix.

foret eltz

Le chemin descend doucement, la balade est sympa. Vers la fin, il y a un beau point de vue sur le château.

chateau eltz

  1. La visite du château d’Eltz

Le château appartient à la famille Eltz, depuis 1157, quand un premier château fort a été construit. Au cours du temps, les 3 lignées descendantes (Rübenach, Rodendorf et Kempenich) ont chacune construit leur propre maison dans l’enceinte, entre 1472 et 1615. Elles sont à plusieurs étages et toutes connectées ! Aujourd’hui, le château appartient au Comte Karl, Graf von und zu Eltz-Kempenich, également appelé Faust von Stromberg (promis, j’invente rien !).

Le billet d’entrée est à 11 euros, et comprend une visite guidée du château en allemand et un accès aux salles du Trésor. L’ouverture est à 9h30, et nous sommes arrivées à 10h20. Il y avait déjà du monde… Et nous avons dû faire la queue pendant 1h15 avant de pouvoir commencer la visite…

chateau eltz

Lorsque vous prenez votre billet, demandez le petit dépliant explicatif en français : il reprend les informations données lors de la visite guidée 😉 Cette visite se fait en petit groupe (nous étions 14) (oui j’ai compté, lol), et dure environ 40minutes. On passe par les maisons Rübenach et Rodendorf, avec les salles d’armes, le séjour, les chambres, la salle des chevaliers, la cuisine… Puis on a accès libre aux salles du Trésor. Au final, entre l’attente et la visite, nous sommes restées 2h sur place.

  1. Retour au parking

Nous avons décidé de rentrer par la route goudronnée, afin d’avoir de nouveaux points de vue. Et là, surprise ! Il est midi et la file des visiteurs s’étend très loin sur la route ! A vue de nez, ils ont bien 3h d’attente… Donc un conseil : allez-y vraiment tôt ou vraiment tard 😉

route chateau eltz

La route a une sacrée côte … Mais il y a deux points de vue sympas : un dans le 1er virage (photo suivante) et un autre un peu plus haut sur la gauche. Ça valait bien l’effort de remonter à pieds !

chateau eltz

Nous voilà de retour à la voiture ! La vallée de la Moselle continue plus au nord et il est possible de visiter le château Thurant et le château Von Der Leyen, ainsi que la ville de Coblence, où la Moselle se jette dans le Rhin. Mais pour nous, la visite dans la Moseltal s’est arrêtée ici au château d’Eltz : nous avons ensuite continué le voyage dans la vallée du Rhin, qui fera l’objet de mon prochain carnet de voyage 😊

Quelle durée prévoir, où dormir et comment s’organiser ?

Nous avions un planning serré pour les vacances, mais avec du recul, il aurait été bien de visiter Trèves et d’y dormir, puis de partir le lendemain le long de la Moselle jusque Cochem. Il y a beaucoup de petits villages et de points de vue sur les méandres de la Moselle, ainsi que des chemins de randonnée. L’intérêt de dormir à Cochem, c’est que vous pourrez profiter de la belle lumière du matin sur le Reischburg, et qu’ensuite le château d’Eltz n’est qu’à 45min de route. Parfait pour y être de bonne heure avant l’ouverture, avant que la foule n’arrive. Vous pourrez alors visiter le château, et finir par une visite de Coblence (que malheureusement nous n’avions pas mis à notre planning, faute de temps).

Tous les parkings sont payants, et ont un système de parcmètre qui oblige à déterminer à l’avance combien de temps on va rester… Ce n’est pas super pratique, mais nous avons préféré optimiser notre temps, au lieu de chercher une place (potentiellement gratuite) dans les petites rues. Ça fait quand même un budget non négligeable : prévoyez beaucoup de petite monnaie.

Nous avons fait le trajet en voiture (environ 160km entre Trèves et le château d’Eltz), mais le trajet est tout à fait accessible en moto et en vélo. Il y a une piste cyclable tout le long de la Moselle. Si vous êtes en van ou en camping-car, il y a de nombreux campings tout au long de la rivière.

Les logements à Cochem sont assez chers (minimum 80 euros / nuit). Nous avions réservé l’appartement « Gästehaus Burgfrieden 6 », situé au cœur de la ville. Comme dit plus haut, le centre-ville est piéton, donc il faut se garer à l’extérieur (le parking dans la rue Endertstraße est le plus proche, 10min de marche). L’appartement est sous les combles et il n’y a pas d’ascenseur. Il y a une pièce salon/chambre, une cuisine et une salle de bain. L’équipement dans la cuisine est minimal. Il y a également une machine portative pour l’air conditionné. Ça convient très bien pour une ou deux nuits.

A très vite pour la suite de notre voyage, dans la Vallée du Rhin ! 😊

Informations sur le voyage

Logements recommandés

  • Gästehaus Burgfrieden 6, Cochem

Itinéraire : 1, Trèves; 2, Bernkastel-Kues; 3, Traben-Trarbach; 4, Cochem; 5, Eltz

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Accepter