La Vallée du Rhin : de château en château (Allemagne)

par LaBeletteQuiVoyage
LaBeletteQuiVoyage
Entre Coblence et Bingen, la Vallée du Rhin est peuplée de vignes, de châteaux et de petits villages. Nous avons pu visiter la plupart d’entre eux, sur les 2 rives, lors d’un road-trip de 2 jours. Venez voir cette merveille entièrement classée par l’UNESCO !
1

La Vallée du Rhin (Rheintal)

2

Le road-trip de 2 jours dans la vallée du Rhin

3

Le château de Stolzenfels

4

Boppard et le point de vue de Gedeonseck

5

Sankt Goar et le château de Rheinfels

6

Oberwesel et ses tours

7

Bingen am Rhein

8

Rüdesheim am Main

9

Le monastère d’Eberbach (Kloster Eberbach)

10

Le Rocher de la Loreley

11

Les châteaux de Liebenstein et de Sterrenberg

12

Le château de Marksburg

13

Quelle durée prévoir, comment s’organiser et où dormir ?

14

Que visiter après la vallée du Rhin ?

15

Informations sur le voyage

 

Carnet de voyage : Les chateaux de la vallée du Rhin

Découvrez d’autres carnets de voyage partagés sur l’Allemagne

La Vallée du Rhin (Rheintal)

Le Rhin est un long fleuve de 1233km, qui prend sa source en Suisse et se jette dans la mer du Nord aux Pays-Bas. Il est divisé en plusieurs sections, et celle qui nous intéresse pour notre road-trip, c’est le Haut-Rhin moyen, encore appelé « Rhin romantique ». C’est un parcours de 65 km entre Bingen / Rüdesheim et Coblence, entièrement classé au Patrimoine Mondial par l’UNESCO ! Le Rhin est depuis toujours une artère fluviale commerçante, très prospère, ce qui a engendré le développement économique de la région. Plus d’une soixantaine de villages se répartissent sur les deux rives, entre les vignobles très réputés pour leur Riesling. Une autre conséquence a été la construction de nombreux châteaux sur les hauteurs, mais également au milieu du fleuve, pour récupérer les taxes et droits de passage des bateaux. Ces châteaux et forteresses sont aujourd’hui visitables : tantôt habités, tantôt transformés en hôtel-restaurants, tantôt en ruines, ils offrent tous de très beaux points de vue sur la vallée du Rhin.

vallée du rhin

Le road-trip de 2 jours dans la vallée du Rhin

Notre road-trip peut se faire de plusieurs façons :
– Jour 1 de Rüdesheim à Coblence, en suivant la rive droite ; Jour 2 de Coblence à Bingen, en suivant la rive gauche
– Jour 1 de Coblence à Bingen, en suivant la rive gauche ; Jour 2 de Rüdesheim à Coblence, en suivant la rive droite.

En fait, j’ai fait ce road-trip 2 fois, en Octobre 2011 et en Aout 2020, et à part quelques différences dans les visites, nous avons globalement suivi l’option numéro 2 à chaque fois. Je vais donc vous faire une combinaison des 2 voyages, pour vous montrer l’étendue des visites possibles, et je vous ferai un récap de fin avec les détails d’organisation pour chacun des road-trips 😉

Dans les 2 cas, le voyage a commencé en fin de matinée / début d’après-midi : nous avons donc choisi de ne pas visiter la ville de Coblence, et de commencer directement au 1er château : Stolzenfels.

Le château de Stolzenfels

Nous nous sommes garées dans le parking couvert (payant) en bas du château, et nous sommes montées à pieds. Le chemin passe sous un viaduc, il y a la chapelle Sankt Menas sur la droite, avec un point de vue sur le Rhin.
Une première version du château de Stolzenfels datait du 13ème siècle, mais il a été détruit en 1689 et laissé en ruines pendant 150 ans. Le château qu’on voit aujourd’hui a été restauré en 1842, dans un style néo-gothique.

chateau de stolzenfels

Il se visite, mais était en travaux lors de notre passage : nous avons donc préféré profiter de la vue sur le Rhin, avant de redescendre à la voiture.

Boppard et le point de vue de Gedeonseck

Nous nous sommes ensuite dirigées vers Boppard, à 30 min de route le long du Rhin. Nous nous sommes garées au grand parking juste à l’entrée, et nous avons marché en direction du Sesselbahn, le télésiège. En 20 min, il nous a emmenées au-dessus des vignes pour rejoindre le point de vue de Gedeonseck. A noter : le télésiège est aussi adapté pour transporter les VTTs, et il y a un chemin de randonnée, si vous préférez marcher jusqu’au sommet.

 

boppard panorama vallée du rhin

Une fois en haut, le 1er restaurant-terrasse est accessible en 5 min. Nous y avons mangé et admiré la vue sur le méandre le plus serré de la Vallée du Haut-Rhin Moyen.

vallée du haut rhin

Lors de mon 1er road-trip, nous avions aussi fait un tour dans la ville, mais il n’y avait rien de bien intéressant.

Sankt Goar et le château de Rheinfels

L’étape suivante était la ville de Sankt Goar, et son château Burg Rheinfels. Malheureusement, nous sommes arrivées 10min trop tard et nous n’avons pas pu visiter les ruines du château : trop dégoûtées ! En fait, il ferme à 18h00, mais la dernière entrée se fait à 17h00… ☹

Par contre, j’avais pu le faire lors de mon 1er road-trip en 2011, et du coup c’est celui-ci que je vais vous raconter. Nous nous étions garées en bas, dans la ville. Rien de bien intéressant à voir, à part la vue sur le Château de la Souris (Burg Maus). Et oui, il y a aussi un Château du Chat (Burg Katz), un peu plus en aval, ahah !

sankt goar vallée du rhin

Ensuite, nous sommes montées à pieds au château de Rheinfels. Une belle grimpette, pour nous rendre compte qu’il y a également un parking en haut, juste à côté de l’hôtel du château… Il faut d’ailleurs se diriger vers l’hôtel pour avoir accès aux ruines (5 euros).

chateau de rheinfels

La château-fort a été construit en 1245 par le comte de Katzenelnbogen, et a servi de douane pour les bateaux remontant le Rhin. Plus tard, en 1370, un comte descendant de la même famille a construit le château de Katz sur la rive opposée, pour taxer les bateaux descendant le Rhin (« double droit de Saint Goar »). Le château a été à son apogée au 15ème siècle, et a été l’objet de disputes entre différents comtés, changeant de territoire et de Landgrave plusieurs fois. Au milieu du 16ème siècle, il a été rénové et agrandi, puis entre 1657 et 1674, il a été transformé en une gigantesque forteresse, pour lutter contre les Français. En 1796, les troupes révolutionnaires françaises finiront par détruire la forteresse, laissant les ruines que nous pouvons aujourd’hui visiter.

chateau de rheinfels

chateau de rheinfels

C’est grand, il y a les restes du donjon et des salles à voir. Des pierres et de l’herbe partout : c’est très joli ! De là, on a aussi une belle vue sur la Vallée du Rhin, et sur les châteaux de la rive opposée.

vallée du rhin

vallée du rhin

Oberwesel et ses tours

Ensuite, nous avons repris la route, avec pour objectif de rejoindre Bingen pour la nuit. Mais c’était sans compter les arrêts imprévus : j’adore la flexibilité des road-trips, car on peut s’arrêter dès qu’on voit quelque chose d’intéressant !

Nous avons donc fait un premier arrêt en face du Rocher de la Loreley. C’est un endroit particulier, car l’avancée du rocher fait perdre une bonne largeur au Rhin, et par conséquent le courant est plus rapide. Ça a initié la Légende de le Loreley, que je vous raconterai plus tard, quand on sera sur le rocher le lendemain 😉

oberwesel vallée du rhin

Puis, en passant à côté de Oberwesel, nous avons remarqué plusieurs tours et nous étions curieuses de voir ça de plus près. Du coup, nous avons traversé le passage à niveau et nous nous sommes garées dans la rue principale. La ville était fortifiée, et il reste 16 tours sur les 22 originales. Nous avons marché en direction des premières tours, dont l’Ochsenturm.

tour oberwesel

tour oberwesel

Nous nous sommes ensuite dirigées vers le centre-ville, et nous sommes revenues à la voiture en marchant sur les remparts, le long de la voie ferrée.

village oberwesel vallée du rhin

Il y a plein d’autres endroits à voir dans cette ville, si vous avez un peu de temps : plusieurs églises, un monastère (avec son église en ruine), le château de Schönburg, et de nombreux points de vue. Mais pour nous, il était temps de partir : non seulement il commençait à pleuvoir, mais en plus on nous attendait pour le check-in à l’hôtel à Bingen.

Du coup, pas d’arrêt à Bacharach, ni aux châteaux de Sooneck, Reichenstein et Rheinstein. Ça sera pour une prochaine fois !

Bingen am Rhein

Notre hôtel se situait juste en dehors du centre-ville, pas très loin de la gare. Après avoir fait le check-in, nous sommes parties en quête d’un restaurant. Nous avons atterri à la Pizzeria Raphael, mais ça ne nous a pas plu (pizza trop salée). Par contre, les glaces de chez Eiscafe Rialto sont top pour le dessert 😉

Le lendemain, nous sommes allées à pieds dans le parc situé entre la gare et le Rhin. De là, on peut voir la Tour des Souris (Mäuseturm), qui serait soit une tour de douane pour taxer les bateaux, soit une tour de signalisation / phare. Mais sa légende est glaçante… Elle aurait été construite au 10ème siècle par l’archevêque de Mayence, Hatto II. Alors que la famine touchait le pays, l’évêque a refusé de partager ses greniers bien remplis avec la population. Les gens continuant de mendier, il les aurait enfermés dans une grange, avant d’y mettre le feu. Il aurait dit « Entendez-vous les petites souris sifflantes ? » en entendant les cris des mourants… A ce moment-là, des milliers de souris sont venues envahir les appartements de l’évêque, mangeant tout sur leur passage. Cela a poussé Hatto à prendre la fuite, et à rejoindre en bateau l’île sur laquelle se trouve la tour. Mais les souris l’ont suivi, et alors qu’il se croyait à l’abri, elles l’ont dévoré vivant…
Brrrr….
Je vous mets la photo de 2011 (parce qu’en 2020, il ne faisait pas beau, lol). A l’époque, la tour était bien colorée, mais aujourd’hui elle est entièrement beige. En face, le château de Ehrenfels, datant de 1210.

bigen am rhein

Nous n’avons pas visité grand-chose à Bingen. La veille au soir, nous avions vu un beau château éclairé sur les hauteurs, mais nous ne sommes pas aller voir. En fait, il s’agit du château de Klopp (Burg Klopp) qui est devenu un restaurant, et duquel on a une belle vue sur Bingen et le Rhin. Il y a également une basilique au centre-ville, mais nous ne l’avons pas visitée non plus.

Rüdesheim am Main

Nous avons quitté Bingen, et traversé le Rhin pour continuer notre road-trip sur la rive droite. Mais entre Mayence et Coblence, il n’y a aucun pont : la traversée se fait en bac (Autofähre) ! Woohoo, super cool ! Le trajet est rapide, et il y a donc des départs fréquents. Ça nous a coûté 6,30 euros pour 1 voiture et 2 personnes. Toutes les infos sont sur le site de bingen-ruedesheimer (en allemand et en anglais).

traversée bateau chargement voiture vallée du rhin

rudesheim am Main

En traversant à cet endroit du Rhin, nous changeons d’état fédéral : alors que la majorité de la Vallée du Rhin se trouve dans le Land de Rhénanie-Palatinat (Rheinland-Pfalz), Rüdesheim et le monastère d’Eberbach se situent dans le Land de la Hesse (Hessen).

S’il y a bien une ville où s’attarder lors de ce road-trip, c’est Rüdesheim ! Le centre-ville piétonnier est fait de petites ruelles, et de belles maisons à colombage. Ne manquez pas la belle Drosselgasse, c’est la rue incontournable pour les amateurs de Riesling. On y trouve d’ailleurs des caves, des bars à vin et des restaurants typiquement allemands. Dans cette rue, vous trouverez également « Der Eispfad », une toute petite rue perpendiculaire, qui était utilisée par les habitants pour traverser la ville, lors d’inondations ou de gel. Elle doit faire 1m de large, c’est très étroit !

rudesheim vallée du rhin

restaurant rudesheim

En haut de la Drosselgasse, nous sommes passées devant des télécabines (Seilbahn) : sans même savoir où elles vont, sans même avoir besoin de parler, nous avons décidé de les prendre, lol. Pour 9 euros aller-retour, les petites télécabines nous emmènent sur les hauteurs de Rüdesheim, au-dessus des vignes, jusqu’au monument de Niederwald (Niederwalddenkmal). C’est une statue imposante, qui a été inaugurée en 1883, pour commémorer l’unification de l’Allemagne et la création de l’empire allemand.

vue panorama vallée du rhin

statue rudesheim

De là-haut, on a une belle vue sur les vignobles de Rüdesheim, mais également sur la ville de Bingen juste en face. Il y a des chemins de randonnée avec plusieurs points de vue sur le Rhin. Nous étions un peu short au niveau du temps, car nous n’avions mis que 2h de crédit pour le parking. Et nous n’avions pas vraiment prévu de rando (toutes les 2 en robe et avec des sandales… lol). Mais bon, ça aurait été dommage de ne pas jeter un coup d’œil. Alors nous avons speedé, coupé à travers les bois, ça descendait et ça montait, mes sandales n’ont pas aimé, ahaha ! Nous n’avons fait qu’un point de vue, mais au final il ne m’a pas laissé une grosse impression, comparé aux vues qu’on a depuis les différents châteaux.

vignes rudesheim

Le monastère d’Eberbach (Kloster Eberbach)

Nous nous sommes ensuite un peu éloignées du Rhin, pour aller visiter le monastère d’Eberbach (Kloster Eberbach), qui est en fait une ancienne abbaye cistercienne. Elle est accessible en voiture (parking payant, avec obligation de payer pour 4h…) ou par bus depuis Eltville.

L’abbaye a été fondée en 1136 par des moines cisterciens qui vivaient selon des règles religieuses strictes. Ils ont été rejoints plus tard par des Frères Laïcs, travaillant dans les champs et transformant les domaines forestiers en terrains cultivables. La gestion économique a été très efficace, et Eberbach a connu un grand succès grâce à ses nombreuses terres et vignes.
Je vous mets une photo de 2011 : ça n’a pas changé, mais je préfère la version avec le ciel bleu (plutôt que les nuages de cette année, lol)

monastère d'eberbach

Les jardins et extérieurs sont accessibles gratuitement, mais la visite du monastère est vraiment intéressante. Le billet coûte 9,5 euros, et on vous remettra un petit dépliant (en français) sur l’histoire du monastère et les pièces visitables. L’architecture gothique est magnifique, surtout dans la grande salle capitulaire. C’est d’ailleurs ici qu’a été tourné le film « Le nom de la Rose », avec Christian Slater et Sean Connery.

monastere oberbach

monastere oberbach

Ici, ce sont les pressoirs historiques (le plus vieux date de 1668), qui étaient utilisés au temps des moines d’Eberbach.

monastere oberbach

Une fois la visite terminée, direction la boutique ! C’est le bon endroit pour acheter du Riesling : non seulement il est de bonne qualité, mais en plus vous participez au maintien du monastère, qui vit essentiellement des dons, frais de location et droits d’entrée.

Le Rocher de la Loreley

Nous avons repris la route pour nous rendre sur le Rocher de la Loreley. En chemin, nous avons fait un petit arrêt au niveau du château du Pfalz (Pfalzgrafenstein), situé au milieu du Rhin et ressemblant à un bateau.

rocher de la loreley

La route est un peu longue, car il faut entrer dans les terres et prendre une route en côte avec quelques virages. Une fois en haut, il y a un grand parking (et cette fois, on paye en partant). On y trouve aussi un centre d’information (nous n’y sommes pas allées), un restaurant avec toilettes payantes, et des chemins aménagés qui mènent aux différents points de vue.

Le Rocher de la Loreley est à 125m au-dessus du Rhin. Comme expliqué plus haut, l’avancée du rocher rétrécit le cours du Rhin, ce qui entraine des courants plus forts au niveau de cette courbe. De plus, le Rhin est peu profond à cet endroit, et il y a de nombreux rochers immergés, ce qui en fait un endroit délicat à naviguer. De nombreux bateaux s’y sont échoués, ce qui a donné naissance à la Légende de la Loreley.
La Loreley est une nixe (nymphe, ondine de la mythologie allemande), qui comme les sirènes, use de son charme et de sa voix pour attirer les hommes et leur faire perdre raison. En conséquence, les marins envoutés perdent le contrôle de leur bateau, et sont voués à perdition.
Une statue représentant la Loreley se situe tout au bout d’une avancée au niveau du Rhin, juste en bas du Rocher.

Retour en haut : une fois en face du centre d’information, nous avons pris le grand chemin qui part sur la gauche, en direction des points de vue. Il y en a plusieurs, et il suffit de suivre le bord 😉. Il faut parfois crapahuter un peu sur les rochers, mais on a vu des gens en tongs, donc ça passe… Je vous mets photos de 2 points de vue : encore une fois, le beau ciel bleu avec le château du Katz, c’était en 2011, alors que les nuages, c’était en août 2020… lol

vue vallée du haut rhin

vallée du rhin

Avant de repartir, nous avons fait une pause rafraîchissante au bar-restaurant : malgré le ciel couvert, il faisait très chaud !

Les châteaux de Liebenstein et de Sterrenberg

Nous sommes ensuite montées aux châteaux de Liebenstein et de Sterrenberg : encore une belle côte et de nombreux virages dignes des routes des montagnes !

Liebenstein possède un hôtel et un café-restaurant, et n’est pas visitable en soi. C’était la fin de l’après-midi, il n’y avait personne (à part 2 mecs en Jaguar qui voulaient faire des photoshoots de leur voiture, lol). On a pu se garer sur le parking, qui est normalement réservé aux clients. De là, on a un beau panorama sur la vallée du Rhin, et il y a même un mur avec une fenêtre sur le Rhin. Malheureusement, nous n’avons pas eu accès au panorama sur le château de Sterrenberg (je suppose qu’il faut entrer dans la partie bar-restaurant).

vallée du rhin

Nous allions reprendre la route, mais le château de Sterrenberg est juste à côté, alors nous avons grimpé la côte. Là encore il s’agit de ruines, avec une partie restaurant. C’était désert, mais l’endroit est sympa, avec barbecue et transats dans la cour intérieure.

chateau liebenstein

Le château de Marksburg

Notre dernière étape a été le château de Marksburg. Et ça a été rapide : nous sommes arrivées bien après les heures d’ouverture, ahah ! Nous sommes quand même montées, mais impossible d’avoir un point de vue si on ne visite pas le château. Dommage…

chateau de marksburg

Par contre, j’avais pu visiter ce château en 2011, alors voici quelques infos 😉 La visite guidée était à 6 euros (aujourd’hui 8 euros), entièrement en allemand, mais avec un dépliant en français. C’est le seul château de la vallée du Rhin qui n’ait jamais été détruit : seulement des rénovations. Du coup, la visite retrace la vie au Moyen-Age : les pièces sont meublées, et on passe à travers la cuisine, les chambres, le salon… On y voit aussi tout l’artillerie militaire au cours des années : canons, armures… Et tout un tas de métiers : tisseur, maréchal-ferrant…

chateau de marksburg

Et au cours de la visite, on apprécie les points de vue sur le Rhin.

fenêtre sur le rhin

Voilà, c’était notre dernière étape ! Il y a énormément de choses à voir et de châteaux à visiter dans cette belle vallée du Rhin 😊

Quelle durée prévoir, comment s’organiser et où dormir ?

  1. Planning du road-trip

Ce road-trip se fait très bien sur 2 jours (complets, de préférence). Le programme de mes 2 road-trips dans la vallée du Rhin ont été très similaires, mais il y a eu quelques variantes par rapport aux visites de châteaux. Je vous mets ici nos plannings, basés sur les heures de prise des photos.

Road-trip 1 (Octobre 2011) :
– Stolzenfels. Arrivée à 10h20, point de vue et chapelle, pas de visite du château : 40min sur place.
– Boppard. Arrivée à 11h40, télésiège, point de vue Gedeonseck, repas en haut, visite de la ville : 3h sur place.
– Rheinfels. Arrivée à 15h00, visite de Sankt Goar, montée à pieds et visite du château : 1h30 sur place.
– Stop pour le point de vue sur la Loreley sur la rive opposée : 10min sur place.
– Nuit quelque part vers Bingen
– Bingen. Tour rapide dans le parc.
– Monastère d’Eberbach. Arrivée à 11h20, tour en extérieur, pas de visite : 50min sur place.
– Rüdesheim. Arrivée à 13h15, visite de la ville : 45min sur place.
– Loreley. Arrivée à 15h00, marche vers les différents points de vue : 20min sur place.
– Marksburg. Arrivée à 16h30, visite du château : 1h15 sur place.

Road-trip 2 (Aout 2020) :
– Stolzenfels. Arrivée à 13h40, point de vue, pas de visite du château : 20min sur place.
– Boppard. Arrivée à 14h30, télésiège, point de vue Gedeonseck, repas en haut : 2h30 sur place.
– Rheinfels. Arrivée à 17h00, trop tard pour visiter le château : 10min sur place.
– Stop pour le point de vue sur la Loreley sur la rive opposée : 15min sur place.
– Oberwesel. Arrivée à 18h00, visite de la ville et marche sur les remparts : 30min sur place.
– Nuit à Bingen
– Bingen. Tour rapide dans le parc.
– Rüdesheim. Arrivée à 10h10, visite de la ville, télésiège et mini-rando : 2h30 sur place.
– Monastère d’Eberbach. Arrivée à 12h40, visite du monastère, tour en extérieur : 1h30 sur place.
– Loreley. Arrivée à 15h45, marche vers les différents points de vue : 30min sur place.
– Liebenstein et Sterrenburg. Arrivée à 17h35, visite extérieure, points de vue : 20min sur place.
– Marksburg. Arrivée à 18h30, trop tard pour visiter le château : 10min sur place.

  1. Où dormir ?

Pour la nuit, nous avons dormi à l’hôtel Römerhof (88 euros / nuit) à Bingen. C’était un des moins chers situé en ville. Le personnel est top, la chambre est grande, le petit-dej est bon, mais juste une porte coulissante pour la salle de bain (aucune intimité) et bruyant à cause de la rue. De plus, il n’y a pas vraiment de parking dédié : quelques emplacements juste en face de l’hôtel, mais c’était plein. On a dû se garer sur une petite place juste à côté, mais c’est le parking des commerces, et il faut donc partir avant l’ouverture.
Une autre option serait de dormir à Rüdesheim (tarifs un peu plus chers) ou de rester dans un des campings en bord du Rhin.

  1. Où se garer ?

Comme dans la vallée de la Moselle, se garer n’est jamais un problème : il y a de nombreux parkings. Mais ils sont tous payants, le plus souvent avec un parcmètre : à vous de déterminer combien de temps vous pensez rester ! Prévoyez un bon stock de monnaie, car ils fonctionnent tous avec des pièces.

Que visiter après la vallée du Rhin ?

Une fois de retour à Coblence, vous pouvez visiter la ville. Mais là, je n’ai rien à vous conseiller, car je n’y suis pas allée…

Si vous voulez continuer un road-trip dans une très belle vallée, alors je vous conseille la Moseltal, qui se situe entre Coblence et Trèves. Vous trouverez plein d’info dans mon guide voyage consacré à la Vallée de la Moselle. Comme dans la Vallée du Rhin, nous suivons la route le long du cours d’eau, et passons dans de très charmants petits villages. On y trouve des vignes sur les flancs, des châteaux ou des ruines en hauteur, et de nombreux points de vue sur les méandres de la Moselle. Ils sont d’ailleurs beaucoup plus nombreux et impressionnants que dans la vallée du Rhin ! Parmi les sites remarquables à ne pas manquer : le château d’Eltz, la petite ville de Cochem et son château Reichsburg, et Trèves, la plus ancienne ville d’Allemagne avec ses monuments de l’ère romaine. Là encore, beaucoup de sites classés au patrimoine Mondial de l’UNESCO. Laissez-vous tenter, c’est très mignonnet et encore plus romantique que la Vallée du Rhin : ça vaut vraiment le coup d’œil 😊

Informations sur le voyage

Logements recommandés

  • Hôtel Römerhof, à Bingen am Rhein

Itinéraire : 1, Stolzenfels; 2, Boppard ; 3, Rheinfels; 4, Oberwesel ; 5, Bingen ; 6, Rüdesheim ; 7, Eberbach; 8, Loreley; 9, Liebenstein ; 10, Marksburg

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Accepter