Survoler la Cappadoce en montgolfière

cappadoce_montgolfière
La Cappadoce est une région incroyable de la Turquie, qui regorge de maisons troglodytes et de paysages uniques au monde. Si comme nous, vous rêvez d’un baptême en montgolfière, c’est un des plus beaux endroits où il faut le faire !

  Carnet de voyage : la Cappadoce en montgolfière

Informations sur le voyage

  • Durée : 1h
  • Nombre de voyageurs : Entre ami(e)s
  • Budget par personne : 200 euros €
  • Budget utilisé pour :
    • Activités
  • Itinéraire : Göreme
  • Logement(s) recommandé(s) :
    • Anatolia Raymonde Cave House, à Uçhisar

le périple en montgolfière

Ça faisait des années que j’avais envie faire un vol en montgolfière, mais je voulais que l’endroit à survoler soit unique. Que ça vaille le coup. En voyage en Cappadoce avec ma meilleure amie, il nous a paru évident que c’était le bon endroit : les paysages magnifiques, l’impression d’être sur une autre planète… C’est d’ailleurs un sacré business dans la région, puisque qu’une centaine de ballons décollent tous les jours (si la météo le permet) …

C’était notre 2ème jour dans la région, et nous avons dû nous lever à 3h15… Ça n’allait pas être des vacances de tout repos, ahah ! A 3h30, le minibus de la compagnie Anatolian Balloons venait nous chercher directement à la pension où nous logions, à Uçhisar. Il a fait le tour de plusieurs hôtels dans les villes aux alentours (pas de bol, nous étions les 1ères à monter, et du coup le trajet nous a paru loooong). Ils nous ont donné un petit sac avec de quoi faire un petit-déjeuner frugal : de toutes façons, nous n’avions pas vraiment faim, et nous savions qu’un petit-déjeuner copieux nous attendait au retour à la pension ?

Nous avons rejoint plein d’autres minibus dans une immense zone dégagée, juste à l’est de Göreme. De nombreuses montgolfières étaient étendues au sol, certaines commençaient à être gonflées. Dans la nuit noire et froide, les flammes rendaient l’atmosphère mystique et nous faisaient ouvrir les yeux en grand, remplis d’excitation et d’impatience.

cappadoce_montgolfière

Notre montgolfière était prévue pour 20 personnes, en plus du pilote. C’est la taille standard : le panier est divisé en 4 cadrans où on tient à 5 personnes. Bien que ça soit petit, tout le monde peut avoir accès au « bord » pour admirer la vue, et il est possible d’échanger de place. A 4h50, ça y est, nous décollons ! Le jour n’est pas encore levé, et la centaine de ballons s’illumine pour décoller et prendre de la hauteur : magique !

cappadoce_montgolfière

Nous nous élevons doucement, passant au-dessus du musée en plein air de Göreme.

cappadoce_montgolfière

cappadoce_montgolfière

Un sentiment de plénitude m’a prise : je me suis sentie tellement bien à flotter dans l’air ! Je suis arrivée à faire abstraction des gens qui parlent et à me focaliser sur le bruit du brûleur qui nous fait prendre de la hauteur.

cappadoce_montgolfière

Nous en prenons plein les yeux, l’émotion est là, et je mitraille de photos. Le temps est nuageux, mais notre pilote a très bien géré, et en plus il nous a fait monter très, très haut.

cappadoce_montgolfière

Certains n’ont pas eu notre chance, et se sont retrouvés dans la brume…

cappadoce_montgolfière

brume cappadoce

Le vol et la direction dépendent beaucoup de l’expérience du pilote. Je l’ai d’ailleurs questionné à ce sujet : comment fait-il pour diriger le ballon ? Il m’a répondu qu’il ne dirige rien du tout, qu’il prie juste Dieu, Allah et Bouddha. On a explosé de rire, loool. En fait, les flux d’air, et donc leur direction, sont différents selon la hauteur. En regardant les autres ballons, il peut estimer à quelle hauteur le vent va dans la direction qui lui convient ? Il ajuste ensuite la chaleur de l’air du ballon pour prendre de la hauteur (en chauffant l’air avec le brûleur) ou pour descendre (en ouvrant le « toit » du ballon pour que l’air chaud s’échappe).

Ainsi, notre super pilote a réussi à nous emmener de l’autre côté, loin des nuages, et nous avons pu assister au lever de soleil : un nouveau jour se lève !

panorama montgolfiere turquie

Le vol dure environ 1h, et c’était déjà le moment de redescendre sur Terre… Le voyage nous a conduits jusque Ortahisar, qui possède un magnifique château (Kale) : c’est ce gros piton de tuf au milieu de la ville.

ortahisar

Pour l’atterrissage, le pilote est en lien permanent avec le sol. Un gros 4×4 avec une remorque s’est positionné à l’endroit estimé d’atterrissage, et le pilote a relâché doucement l’air du ballon. Les hommes au sol ont récupéré les cordes de notre montgolfière, et nous avons dû nous accroupir et nous cramponner à des lanières dans le panier. Ça a secoué un peu quand nous nous sommes posés (bien parallèle !) sur la remorque, mais je m’attendais vraiment à quelque chose de plus brutal que ça. C’était donc parfait !

Il était 5h47, et nous venions de faire notre baptême en montgolfière. Moment tellement incroyable ! Ils nous ont même offert une coupe de champagne et remis un diplôme ?

De retour dans le minibus, nous sommes de nouveau passés par tous les hôtels de la région pour ramener tout le monde. Nous étions les dernières, donc encore une fois le trajet nous a paru très loooong, lol. Arrivées à la pension à 7h, nous nous sommes recouchées direct : il fallait reprendre des forces pour la suite de nos aventures en Cappadoce !

Côté pratique

1) Où, avec qui, et quand réserver ?

Difficile de choisir une compagnie plutôt qu’une autre, de “réserver” un pilote ou même de choisir la date (c’est la météo qui décide). Nous avons décidé de faire confiance à nos hôtes de la pension. Nous les avions prévenus à l’avance qu’on voulait faire un vol en montgolfière, qu’on était dispo tous les matins du 2ème au 5ème jour. On arrangera nos plannings de visites en fonction du jour où tombe notre vol en ballon. Après plusieurs coups de fils et un coup d’œil à la météo, ils nous ont dit le soir du 1er jour qu’ils avaient trouvé des places pour nous le lendemain, avec Anatolian Balloons!
J’imagine qu’en plein été, quand il y a beaucoup de monde, c’est moins évident de trouver de la place. Alors mon conseil : soyez flexibles ?

2) Quel type de vol, et quel budget ?

La taille standard d’un panier est de 20 personnes. C’est un peu serré, mais on peut bouger et on a accès au bord pour admirer la vue et prendre des photos. Le fait de réserver via nos hôtes a surement fait gonfler la note avec les commissions. Mais ils connaissent les compagnies et les gens, et nous ont évité tout le souci d’organisation, donc aucun problème en ce qui nous concerne. Le prix fait quand même mal : 200 euros par personne. Nous avons payé en euros et en cash : ils préfèrent ?
Le prix comprend le vol en lui-même, le transport en minibus, le « petit-déjeuner », la coupe de champagne (bin oui, elle n’est pas vraiment « offerte » hein) et le diplôme.
Il existe également des vols de max 16 personnes : je pensais qu’il y aurait donc plus d’espace, mais en fait les paniers sont plus petits (d’après notre hôte).
Si vous avez les moyens, vous pouvez aussi réserver des vols privés (je n’imagine même pas le prix…). C’est ce qu’ont fait des gens de notre pension : ils sont venus de Chine pour faire leurs photos de mariage dans une montgolfière : si c’est pas incroyable ça…

3) Quoi emmener ?

Il fait super froid, alors superposez les couches de vêtements ! La polaire, l’anorak et l’écharpe sont de mise.
Les paniers sont petits, alors ne prenez pas de sac-à-dos. Une pochette avec vos papiers et votre téléphone, votre appareil-photo, à la limite des jumelles, c’est tout ce dont vous aurez besoin.

 

Logement :

Anatolia Raymonde Cave House (anciennement Anatolia pension, http://www.anatoliapension.com/), à Uçhisar.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *