Randonnée dans la sublime Vallée d’Ihlara, en Cappadoce

par LaBeletteQuiVoyage
LaBeletteQuiVoyage
La Vallée d’Ihlara, située en Cappadoce (Turquie), est en fait un canyon creusé dans le tuf par la rivière Melendiz. Les parois rocheuses sont abruptes, et regorgent d’églises troglodytes haut-perchées, qu’on peut visiter. Le fond de la vallée est verdoyant : c’est une balade agréable qui convient à tous !
1

Topo de la randonnée

2

Introduction et accès

3

La balade et la visite des églises troglodytes

4

Détails techniques

5

Conseils

 

Randonnée : La vallée d’Ilhara

Topo de la randonnée

  • Pays : Turquie
  • Difficulté : Facile
  • Informations supplémentaires : Chiens autorisés, Accessibles aux enfants, Vestiges, Parking

Introduction et accès

La vallée possède deux portions : du sud au nord, la première fait 7km et va d’Ihlara jusqu’à Belisırma, et la seconde fait également 7km et va de Belisırma à Sélime. La plupart des groupes de touristes fait une version raccourcie (3,5km) de la partie Ihlara – Belisırma, car c’est celle qui comporte le plus d’églises troglodytes à visiter.

Nous logions à Uçhisar, et nous avons fait cette randonnée lors de notre 3ème jour en Cappadoce, alors que nous explorions le « circuit touristique vert ». Sur les conseils de nos hôtes de la pension, nous avons décidé de faire la portion touristique, mais à l’envers : de Belisırma à Ihlara. Parfait pour éviter de se retrouver coincé entre 2 groupes ! 😊

Nous avions loué une voiture et nous venions de la ville souterraine de Kaymaklı : ça a été un peu l’aventure pour trouver le point d’accès à Belisırma, ahaha ! La vallée est accessible facilement du côté Ouest (avec grande route et parking), mais nous arrivions du côté Est : nous avons en fait traversé tout le village, avec ses toutes petites rues, et nous avons perdu les panneaux…. Nous avons demandé à un villageois, et nous étions effectivement sur le bon chemin : nous avons continué à serpenter entre les maisons pour rejoindre le fond de la vallée, dans les rues étroites… Nous étions au point #16 de la carte ci-dessous. Nous sommes arrivées à la rivière, où il y a en fait un restaurant : nous nous sommes garées gratuitement ici, en promettant de venir manger au retour, et nous avons traversé le pont pour rejoindre l’entrée principale. Il y a plusieurs restaurants, avec de mignonnettes cabanes sur pilotis pour manger sur la rivière.

vallee_ilhara

 

La balade et la visite des églises troglodytes

Il était 11h30, nous étions prêtes ! L’entrée à la vallée est payante, mais incluse dans le Museum-pass (nous avions choisi cette option, qui permet de visiter plusieurs sites touristiques).
Vous trouverez ce plan à quelques endroits stratégiques de la vallée (ici nous étions au point d’accès #15):

carte randonnée vallée ilhara

 

La vallée est large, et le chemin suit une rivière bordée d’arbres.

randonnée vallee_ilhara

C’est une balade tranquille, mais qui demande quelques efforts : les églises troglodytes à visiter se trouvent… perchées haut dans les falaises ! Même si les escaliers font parfois peur, la grimpe en vaut vraiment le coup : les peintures murales et les différentes architectures sont magnifiques. Elles sont bien indiquées et il y a de grands panneaux explicatifs en face de chacune d’elles : nous n’avions pas de guide, mais ça ne nous a pas manqué 😉 Certaines peuvent être explorées, d’autres ont des barrières pour les préserver. L’avantage de monter les escaliers, c’est qu’on a aussi une belle vue sur la vallée. Ici, c’est sur la terrasse de l’église St George (Aziz George Nekropol Alani / Kirkdamalti church), au point #14. Elle possède de belles peintures murales et a été construite entre 1285 et 1295.

vallee_ilhara

necropole vallee_ilhara

 

Le chemin est vraiment agréable, le contraste entre la roche, la verdure et la rivière est magnifique !

cappadoce randonnée

randonnée cappadoce

 

Après l’aire de restauration avec ses cabanes sur la rivière (point #13), nous avons traversé le pont pour voir l’église au Serpent (Yılanlı Kilisesi / Serpent church) au point #12, avec ses fresques datant des 9ème, 10ème et 11ème siècles. Je vous mets une photo du chœur, mais si, comme nous, vous voulez voir les fameux serpents qui attaquent 4 femmes pécheresses, la scène se passe sur le mur à gauche quand vous entrez dans l’église.

necropole cappadoce

 

L’église de la Jacinthe (Sümbüllükilise / Jacinth church) au point #11, est intéressante car elle est sur 2 niveaux, et vous pouvez monter sur la terrasse, d’où la vue est très sympa.

vallee_ilhara necropole

vallee_ilhara

 

Au bout de 3,5km, nous sommes arrivées à un endroit dégagé, avec des points photos sous des signes « Ihlara valley » (point #10). Il y a un grand escalier qui monte tellement haut le long de la falaise, que nous avons décidé de zapper cette église. Nous nous sommes rendu compte bien plus tard qu’il s’agissait d’une sortie… ahah ! La plupart des touristes arrivent dans la vallée à cet endroit-là, et remontent en direction de Belisırma.

ilhara valley

 

Nous avons fait une petite pause, puis nous avons décidé de continuer le long de la rivière, puisque notre but était de rejoindre Ihlara pour y trouver un bus / taxi. Cette partie est vraiment tranquille, il n’y a personne : pur bonheur !

Nous sommes passées par l’église Daniel Pantonassa (Ağaçaltı Church) au point #9, puis par l’église Kokar (point #5) qui offre également une belle vue.

necropole vallee_ilhara

vallee_ilhara

 

Le chemin continue à travers les herbes et les arbres, nous permet de grimper sur quelques gros rochers. Nous avons vu les parois rocheuses devenir de plus en plus basses, signalant que la vallée touchait à sa fin. Nous sommes arrivées à une petite cascade, et nous sommes remontées sur la droite, jusqu’au guichet de l’entrée (point #4).

vallee_ilhara

 

Après nos 7km de marche et de grimpe, nous voilà arrivées… au milieu de nulle part. Naïvement, nous pensions tomber sur une grosse entrée avec parking, restos et accès à la ville. Que nenni : même le guichetier était un peu perplexe de nous voir débarquer, et a écarquillé les yeux quand nous lui avons dit que nous avions marché depuis Belisırma, lol. Bref, pas de grande ville, pas de taxi ici… Au final, le guichetier a appelé un “taxi”, qui était sûrement le fils ou le voisin venu en dépannage. Il nous a ramenées à Belisırma en voiture, moyennant une contrepartie (50 TL, c’était énorme comparé au reste…).

Sur place, nous n’avions pas de connexion internet. Mais en regardant la carte a posteriori, il semble qu’on peut rejoindre le village d’Ihlara en prenant la route sur la gauche. Peut-être qu’on peut alors y trouver un taxi ou un minibus pour rentrer… ?

Petite anecdote : je n’ai jamais flippé autant sur un trajet en voiture… La conduite turque est sportive et rapide, à rouler au milieu de la route même dans les virages. Nous avions mis nos ceintures bien sûr, mais à peine nous avions fait quelques mètres, que ma copine et moi nous somme regardées du coin de l’œil, blanches, et que nous nous sommes agrippées fort fort à ce qu’on pouvait… Nous étions super contentes de descendre, loool.

Vers 15h20, nous étions de retour à la voiture et nous avons mangé au petit resto, tranquilles sur la rivière, pour une pause bien méritée.

Détails techniques

– Compter 3h, avec la visite des églises et des petites pauses.
– Le chemin se fait en montée, mais on ne la sent pas. Des escaliers en bois permettent de rejoindre les églises troglodytes en hauteur. Ceux-là, on les sent passer…

map vallee_ilhara

Contactez-moi si vous voulez mon fichier .gpx.

Autrement, j’ai fait cette carte interactive avec nos randonnées en Cappadoce : cliquez ici.

Conseils

– d’une façon générale, privilégiez les randonnées très tôt le matin, ou en fin d’après-midi : la chaleur en milieu de journée n’est pas agréable pour marcher. Nous avons commencé cette randonnée vers 11h30 : il a fait chaud, mais le chemin est majoritairement à l’ombre des arbres.
– des chaussures confortables sont recommandées, mais pas besoin de chaussures de randonnée.
– privilégiez les pantalons : le chemin passe parfois dans les autres herbes, faites attention aux tiques. Nous avons même vu un serpent.
– la bouteille d’eau est toujours fortement recommandée.

Logement : Anatolia Raymonde Cave House (anciennement Anatolia pension, http://www.anatoliapension.com/), à Uçhisar.

 

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Accepter