Notre Via Alpina

par Voyages.d.un.Guillemoe
Voyages.d.un.Guillemoe
Si les Alpes étaient un seul pays, qu'elle en serait la langue ? La culture ? La capitale ? Curieux de cette contrée sans frontières, nous sommes partis découvrir ses sommets, ses vallées, ses villages, ses habitants. C'était presque un défi, ... Ou un rêve peut-être ?
1

Topo de la randonnée

2

Dessiner notre traversée des Alpes

 

Trek : La Via Alpina

Découvrez d’autres randonnées et carnets de voyage sur notre guide : Que voir dans les Alpes ?

Topo de la randonnée

  • Pays : Europe
  • Massif : Alpes
  • Difficulté : Moyenne
  • Distance : 1500 km
  • Dénivelé positif : 1000/jour
  • Informations supplémentaires : Neige possible, auberge ou refuge, Grande randonnée GR, Bivouac autorisé, Accessibles aux enfants, Panorama, Lac, Accès en train, Accès en bus

Dessiner notre traversée des Alpes

La Via Alpina. 5 chemins alpins entre l’Autriche, l’Allemagne, la France, l’Italie, le Liechtenstein, la Suisse et la Slovénie. 5 chemins avec balisage et tracés GPS qui croisent bien d’autres itinéraires. Autrement dit … Il y a des milliers de manières de traverser les Alpes. Il suffit de trouver la sienne !
Ce n’était pas notre projet initial lorsque nous avons décidé de faire une coupure professionnelle. Mais au final nous avons découvert un parcours d’aventures si vaste qu’il nous faudra de nombreuses années pour en venir à bout !

via alpinaNous avons utilisé les tracés officiels de la via Alpina (rouge – vert – jaune – rouge), auxquels nous avons mélangé des envies personnelles : le Mont Thabor, le Mercantour, la haute voie Chamonix-Zermatt, une journée au Liechtenstein, une randonnée plus longue dans les dolomites, finir dans la capitale Slovène… Plusieurs heures à plancher sur des cartes (surtout Morgane) pour dessiner Notre Via Alpina. Tout ça en cherchant les informations sur les bivouacs, les ravitaillements, les campings et quelques refuges … Une drôle d’aventure s’annonçait. Nous avions un peu l’expérience des randonnées et des treks en autonomie mais jamais en France … Et très peu dans les Alpes à vrai dire !
Fin juin est arrivé. Nous allions découvrir les Alpes françaises, tente dans le sac à dos !

Notre train Lille-Menton nous a conduit aux portes du Mercantour. La veille du départ sur la plage nous a donné un peu le vertige (drôle le vertige en bord de mer). Dans quoi se lançait-on ?
Et finalement les jours ont passé, les kilomètres et le dénivelé aussi. C’était pas rose tous les jours. Parfois la fatigue, parfois l’orage, le sac un peu trop lourd… Mais c’était aussi un véritable dépassement de soi et une retrouvaille avec soi même ! Et quoi de mieux que de découvrir son propre pays en marchant ? Nous ne la connaissions pas si bien que ça notre France… elle qui peut être si sauvage et isolée.
Au début on se disait, objectif Chamonix. Au cas où on n’arrive pas à aller plus loin, et pour ne pas paraître trop prétentieux non plus. Et finalement nous avons traversé le Mercantour (GR 52), puis l’Ubaye et le Queyras (GR5 et quelques variantes), le massif et sommet du Mont Thabor (GR5a), la Vanoise (GR55), le Beaufortain (GR5) et le Mont Blanc jusque Chamonix (GR5 – TMB).
Nous avions réussi notre objectif et on n’en croyait pas nos yeux. 28 jours, 475 kilomètres … Une moyenne de 1000m par jour de dénivelé positif … L’émotion était palpable.

Après quelques jours de repos, nous sommes repartis. Deuxième objectif en vue : Le Liechtenstein par la Suisse. Morgane rêvait de marcher sur la Haute Voie Chamonix – Zermatt, alors nous sommes partis sur ce sentier que la Via Alpina ne côtoie pas. Le Valais, et les valaisans … Une vraie claque, et une hospitalité incroyable. Les glaciers des alpes et les sommets à plus de 4000m nous surplombaient, toujours bien surveillés par le Mont Blanc au loin. Puis notre route a traversé la vallée du Rhône, direction la Via Alpina verte à Kandersteg, jusque Vaduz au Liechtenstein. Une randonnée en balcon sur les massif de la Jungfrau et de l’Eiger. Autrement dit, 2 semaines en face de géants, 2 semaines de panoramas magnifiques. La Suisse a été une découverte à 100%, nous n’y avions jamais mis les pieds. Nous y avons eu de vraies rencontres, des vraies surprises mais aussi quelques raleries (difficulté du bivouac sauvage, téléphériques et hélicoptères très nombreux, et du coup faune rare…). Mais finalement comme avec autant de surprise que la première fois nous avons atteint notre deuxième objectif, le choc émotionnel était là, mélangé à un peu plus de fatigue ! Nous avons découvert en une journée le petit pays du Liechtenstein et côtoyé sa capitale Vaduz. La barre des 900km était franchie … 51 jours de randonnée …

A cette heure, nous sommes toujours en route (J60), notre troisième objectif : la Slovénie. Nous avons déjà traversé du Nord au Sud l’Autriche via les Alpes de Lechtal et le Tyrol. Nous avons actuellement les pieds aux portes des Dolomites … Notre randonnée n’est toujours pas terminée … Et on espère bien pouvoir réussir notre troisième objectif.

Il y a tant de choses encore à raconter, mais aussi tant de choses qui ne se disent pas tant elles se ressentent. L’important dans cette randonnée c’est de créer son propre chemin au gré de ses envies. D’écouter son corps quand il fatigue mais aussi de savoir le pousser quand en fin de journée les muscles râlent.
Aux deux amoureux qui ont commencé cette via Alpina fin juin avec tant d’appréhension, nous leur dirions juste :
“Fiez-vous aux rêves car en eux est cachée la porte de l’éternité.” Khalil Gibran

Vous nous suivez à travers l’Italie et qui sait jusqu’en Slovénie ?

via alpina

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Accepter